LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chine : le rock, de l'underground au capitalisme (1989-2008)

20 min
À retrouver dans l'émission

Avec Alain Le Bacquer, photographe, co-réalisateur du webdocumentaire Pékin Underground (2011) et auteur de l'ouvrage du même nom paru en 2008 aux éditions Alternatives

Le contexte

Cui Jian - Nothing to my Name
Cui Jian - Nothing to my Name

En 1989, quand éclate le printemps de Pékin, la Chine est en marche vers l’ouverture. Depuis son arrivée au pouvoir, Deng Xiaoping multiplie les réformes en faveur de la libéralisation, sur le plan économique avec l’économie socialiste de marché, comme sur le plan social. Il ne poursuit qu’un seul objectif : faire de la Chine une grande puissance.

À partir du mois d'avril, la capitale chinoise est le théâtre de nombreuses manifestations étudiantes qui durent jusqu’aux événements des 3 et 4 juin 1989. Après avoir longtemps hésité sur la tactique à adopter pour mettre un terme à ce mouvement ultra-médiatisé, le pouvoir communiste finit par choisir la ligne dure.

Plusieurs milliers d’hommes épaulés par des chars envahissent la place Tian'anmen... 23 ans plus tard, on ne sait toujours pas combien de personnes ont péri durant l’opération. C’est la fin d’une décennie d’ouverture de la Chine. Les conservateurs ont gagné : le Parti communiste verrouille de nouveau le pays. Mais le printemps de Pékin a aussi révélé un homme : le rockeur Cui Jian. Son titre Nothing to my Name , composé trois ans plus tôt, est devenu l’hymne de ce mouvement contestataire, exceptionnellement long et radical.

Le rock chinois L'histoire du rock chinois commence véritablement au milieu des années 1980, avec l'émergence d'une petite scène pékinoise emmenée par Cui Jian : le Vent du Nord-Ouest. Influencés par les groupes rock et hard rock anglo-saxons - Led Zeppelin, Pink Floyd, Guns N' Roses - dont les disques (troués par la censure) s'échangent sous le manteau, ces jeunes musiciens jouent un rock teinté d'influences folkloriques locales et chantent des textes politiques.

Après les événements de Tian'anmen et le verrouillage de la Chine, les années 1990 s'anoncent mal pour l'embryonnaire scène rock chinoise. Concerts cachés, distribution confidentielle, départs à la campagne : la seule voie pour résister, c'est l'underground. Certains labels étrangers commencent alors à signer quelques artistes.

Le punk émerge dans la seconde moitié des années 1990, c'est le temps des squats et de la vie en communauté dans la banlieue de Pékin. À partir de 2003-2004, les rockeurs chinois sont pour la plupart issus de la classe moyenne émergente. Pour cette génération de l'enfant unique arrivée à l'âge adulte, le rock devient une posture plus qu'un moyen d'expression. La jeunesse branchée chinoise se met au diapason du monde développé, notamment grâce à Internet.

Désormais mainstream , le rock est même soutenu par des autorités chinoises qui ont inscrit les industries culturelles sur la liste des secteurs à développer en priorité. Mais la censure est toujours bien présente, c'est le fameux soft power . Les grandes marques comprennent elles aussi l'intérêt financier de ce public à fort pouvoir d'achat et multiplient les partenariats. Le rock chinois est devenu une marchandise.Pour en savoir plus : Rocking Beijing

Écoutez notre playlist spéciale

Couverture playliste Chine
Couverture playliste Chine

La République populaire de Chine • 

Chronologie :

  • 1949 :  proclamation de la République populaire de Chine. Mao Zedong devient Président
  • 1958-59 :  « Grand bond en avant ». Collectivisation des terres et création des communes populaires pour développer l'économie. La désorganisation des structures agricoles entraîne une gigantesque famine
  • 1960 :  rupture avec l'URSS
  • 1966 :  « Révolution culturelle ». Les cadres du parti et les élites sont réprimés par les Gardes rouges
  • 1971 :  admission à l'ONU (Pékin récupère le siège détenu depuis 1949 par Taïwan)
  • 1978 :  Deng Xiaoping arrive au pouvoir et lance une série de réformes économiques pour ouvrir la Chine à l'économie mondiale
  • 1989 :  printemps de Pékin, les étudiants manifestent pour réclamer plus de libertés. Deng Xiaoping fait écraser les « contre-révolutionnaires » par l'armée.
  • 1992 :  le Parti communiste adopte officiellement l'économie socialiste de marché2001 :  adhésion de la Chine l'OMC
  • 2008 :  Jeux Olympiques d'été de Pékin
  • 2010 :  La Chine devient la seconde puissance économique mondiale, exposition universelle à Shanghaï

Repères :

  • Superficie :  9596961 km2
  • Population :  1345 millions
  • PIB/habitant :  8.500$
  • IDH :  0,687

Hommes clés :

Couv webdoc Pékin Underground
Couv webdoc Pékin Underground
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......