LE DIRECT

Le futur de la nutrition : viande animale ou synthétique ?

56 min
À retrouver dans l'émission

Qu’en est-il de l’augmentation du risque de cancer liée à une consommation exagérée de viande rouge ?

Serge Hercberg et René Frydman
Serge Hercberg et René Frydman Crédits : Catherine Donné - Radio France

Le professeur Serge Hercberg , épidémiologiste de la nutrition, Professeur de nutrition à la faculté de médecine de Paris 13, concepteur du programme national Nutrition-Santé (5 fruits et légumes par jour et trente minutes d’activité physique par jour) nous fera part de son interprétation des résultats de cette recherche menée par l’OMS qui a créé une grande effervescence dans l’opinion publique il y a quelques semaines. Les régimes végétariens ou végétaliens sont-ils dangereux pour la santé ? Cela ne va-t-il pas renforcer les « antispécistes » qui proposent carrément d’interdire l’élevage et aussi de fermer les abattoirs soutenant consciemment ou non les start-up industrielles qui développent des aliments synthétiques. La « Frankenfood » est-elle pour demain ? Des projets de lait artificiel, de fromage et tout récemment la fabrication de viande in vitro visent à pouvoir nourrir 9 milliards d’individus en évitant les OGM, les pesticides, tout en apportant en quantité suffisante : le fer, la vitamine, les omegas3, etc. Le paradis ? Nous aborderons l’épidémie d’obésité sous tous les climats et surtout dans les pays en voie de développement et le professeur Serge Hercberg nous expliquera pourquoi les régimes proposés avec un fort soutien médiatique ne fonctionne pas dans la durée… Comment éduquer en matière de nutrition en tenant compte des inégalités sociales, d’où l’importance de commencer tôt cette éducation alimentaire en milieu scolaire : en offrant par exemple une rotation plus importante des légumes et en supprimant les salières sur les tables des cantines. Incontestablement notre invité est calme, posé, et s’appuie sur une équipe de recherche talentueuse. Serge Hercberg fera appel au cours de cette émission à des auditeurs volontaires disposés à répondre aux études en cours sur la nutrition (voir le lien en bas de page) . Mais sous son aspect bonhomme il se prépare à un combat qui se déroule en cette fin 2015 sur la question de l’étiquetage des produits alimentaires. Il propose cinq couleurs qui devrait permettre, à tout un chacun, de s’y reconnaître dans la jungle de la lecture des produits contenus et ainsi pouvoir choisir en connaissance de cause la fréquence d’utilisation de certains produits « mal notés ». Ne rien bannir mais savoir doser voici le conseil qu’il nous donne en choisissant les produits « vert » plutôt que les produits « rouge ». Si ce marquage est simple il se heurte cependant aux lobbys alimentaires qui s’opposent à cet étiquetage (un marquage 3 couleurs existe déjà en Angleterre). Après la bataille du tabac, de l’alcool où le point de vue médical s’oppose au point de vue économique, il faut que nous comprenions au mieux cette bataille de l’étiquetage afin de réagir comme citoyen pour une meilleure nutrition pour nous et pour nos enfants.

Intervenants
  • Professeur de nutrition à la faculté de médecine de Paris 13, directeur du PNNS, le Programme national nutrition santé
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......