LE DIRECT

Apprendre à mourir (avec les séries)

5 min

Six Feet Under, série créée par Alan Ball
Six Feet Under, série créée par Alan Ball

Les autorités russes ont protesté après la diffusion en Norvège de Occupied , celle de Campanie contre Gomorra. Mais ce qui peut vraiment rendre dingue, c'est quand un personnage de séries que vous aimez meurt brutalement. Règlement de compte des scénaristes contre des acteurs, pic dramatique artificiel, ou utile leçon de vie ?
Les séries, ça passionne, ça rend accro, ça peut aussi beaucoup agacer. C’est “l’ambassade de Russie à Oslo, [qui exprime] son vif mécontentement à l’égard de scénaristes qui auraient « oublié les efforts de l’armée soviétique dans la libération de la Norvège » , comme l’a rapporté Le Figaro , à propos de la série conçue par l’écrivain Jo Nesbo (et diffusée sur Arte), Occupied , qui imagine une invasion en douceur du pays scandinave par la Russie, et dont “le premier épisode a été suivi par un Norvégien sur cinq !” Ce sont les maires de Campanie, très fâchés de l’image que donne Gomorra de leur région, à tel point que “la seconde saison de la série italienne peine à trouver un lieu de tournage, la Campanie refusant de servir de décor à cette fiction ultraréaliste sur la mafia napolitaine.” « Certains maires, écrit Roberto Saviano, dont le livre a inspiré la série, dans un article publié par La Repubblica et cité par M Le magazine du Monde , ont peur de se voir dans le miroir que la fiction leur met sous les yeux. Comme s’il suffisait de les fermer pour régler le problème. Je suis préoccupé par cette idée que parler de la Camorra ferait du mal à l’Italie et que, par conséquent, il vaut mieux se taire. »

Hécatombe Alors qu’il peut être tout à fait sain, voire profitable au spectateur, de lui montrer une série où on meurt à tour de bras. TéléObs a enquêté sur l’hécatombe des personnages de séries, un moyen pour leur créateur d’injecter du suspense, mais aussi de se débarrasser de divas exigeantes. Bien souvent, raconte Marjolaine Jarry, le héros qui casse sa pipe est un comédien qui a envie de se casser tout court. Ou que la production rêve de trucider. Combien ont payé de leur vie caprices de star et renégociations salariales ? On n’a pas oublié le sort réservé au docteur Drake Ramoray que joue, dans Friends, Joey, le comédien de la bande. Pour avoir chatouillé la susceptibilité des scénaristes, celui-ci se fait éjecter... dans une cage d’ascenseur. Dans la lignée du célèbre Bobby de Dallas, ressuscité après 31 épisodes (!), le docteur Ramoray aura finalement une occasion deus ex machina de sortir du coma... Plus radicale, Lost a collé une balle dans le caisson de deux de ses héroïnes, Michelle Rodriguez et Cynthia Watros, à quelques secondes d’intervalle, dans le même épisode. Quelques mois auparavant, les deux actrices avaient été arrêtées au volant en état d’ivresse, à Hawaï, lieu du tournage... Si l’équipe a nié un lien de cause à effet, le scénariste Damon Lindelof, qui a essuyé plusieurs refus de Cynthia Watros de revenir faire des apparitions, a constaté, non sans autodérision : « J’ai appris qu’il était plus difficile d’obtenir la coopération de ceux que vous avez tués... » […] [Certains] hurlent au licenciement abusif, comme Nicollette Sheridan, Edie Britt dans Desperate Housewives, qui a intenté plusieurs procès au scénariste Marc Cherry pour l’avoir liquidée. Avec un acharnement enjoué, celui-ci la soumet d’abord, dans l’épisode 19 de la saison 5, à une tentative d’étranglement, puis projette sa voiture contre un poteau électrique avant de finir par l’électrocuter. Le genre de mésaventures dont s’inspire Dix pour cent, satire attendrie de la grande famille du cinéma et de la télévision, en mettant en scène un comédien soudain frappé par un « foudroyant » cancer des testicules pour avoir « trop brisé les nôtres », résume la scénariste en chef.

"Mais vous savez, dans la vie, les gens meurent." Tom Fontana, le créateur d’Oz Les héros finissent mal, en général. Et nous, on ne se sent pas très bien. « La perte de certains personnages est une véritable expérience de deuil pour le téléspectateur », dit Sabine Chalvon-Demersay, qui a notamment décrit le phénomène dans La Part vivante des héros de séries. […] Combien d’oreillers trempés de larmes et d’explosions de colère quand il a fallu encaisser les disparitions de Mark ( Urgences), Nate ( Six Feet under), Will ( The Good Wife) et les autres ? […] Mais alors, pourquoi tant de souffrance ? Le tableau de chasse serait-il un gage de respectabilité pour des œuvres qui refusent de materner le public ? Tom Fontana, le créateur d’ Oz, souvent traité de « tueur de personnages », éclate de rire quand on lui soumet l’acte d’accusation : « Mais vous savez, dans la vie, les gens meurent. » Et dans une série, cette période de deuil peut être un pic d’intensité... Memento mori, donc. Difficile de l’oublier quand des hordes de morts-vivants hantent nos petits écrans, de The Walking Dead aux Revenants, ou quand on accompagne jusqu’à son dernier souffle Walter White, le héros en sursis de Breaking Bad qu’on sait atteint d’un cancer du poumon dès le premier épisode. Quant à la mythique Six Feet under, avec sa famille de croquemorts et ses mille et une façons de trépasser, elle nous a permis d’approcher, au quotidien, cette mort dont nos sociétés modernes ont si peur , estime l’enquêtrice de TéléObs. Rencontré lors du dernier Festival de Télévision de Monte-Carlo, le producteur Alan Poul raconte la raison d’être de Six Feet under : « Alan Ball [le créateur, NDLR] a perdu sa sœur dans un accident de voiture quand il avait 13 ans. Il pouvait raconter de façon très intime les effets du deuil sur une famille. Et nous autres, on réalisait chaque jour que ce qu’on écrivait allait vraiment nous arriver... » Et de glisser : « Si cela a permis à certains téléspectateurs d’apprivoiser un peu l’idée de la mort, j’en suis heureux. » Ou quand une série réalise l’ambition de Montaigne et de quelques autres : apprendre à mourir.” Bonnes fêtes à toutes et à tous…

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......