LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des animaux (dont un loup) et des vampires

5 min

Les titres de livre, ces temps-ci, c'est une vraie ménagerie. Mais le loup, c'est l'accusation d'atteinte à la vie privée et de contrefaçon adressée à L'amour et les forêts d'Eric Reinhardt...
“Prenez au hasard quelques titres parus [début avril] ou à paraître bientôt : l'animal entre en force sur les couvertures , constate Mohammed Aïssaoui dans Le Figaro , sans lien avec le contenu. À tout seigneur, tout honneur, les éditions Albin Michel, qui avaient déjà connu le bonheur avec les crocodiles, les écureuils et les tortues de Katherine Pancol, creusent le filon. Daniel Picouly narre l'histoire de son grand-père dans Le Cri muet de l'Iguane, et Catherine Siguret y va de son Mouton sur la place des Vosges. Chez Grasset, Samuel Benchetrit publie Chien et, chez Liana Levi, on réédite Le Pingouin, d'Andrei Kourkov, en poche. Chez Gallimard, la maison de L'Élégance du hérisson, le récit de l'Américaine Francine Prose est coiffé du titre Deux amantes au caméléon. Belfond a mis un tigre dans le roman de Stefanie de Velasco, Lait de tigre. Au Cherche Midi, c'est la ménagerie, avec quatre titres, dont un ouvrage collectif Les Abeilles de Guerlain, Des vies de chat, de Christian Viollet, sans lien avec le félin, et un thriller, Le Moineau rouge, de Jason Matthews. […] Cette année, la concurrence sera donc rude pour le Prix 30 millions d'amis…”

Faire dans l'autofiction suppose de se mettre en danger
Pas d’animal dans son titre, que de l’amour et des forêts, et pourtant, L’Express y a déniché un sacré loup. “Voilà un nouveau cas qui ne manquera pas de relancer le débat sur la liberté du romancier de s'accaparer la vie de personnes réelles pour en faire des personnages de fiction , parie Delphine Peras sur le site de l’hebdomadaire. Ces dernières années, les affaires se sont multipliées : Christine Angot, Marcela Iacub, Lionel Duroy ou encore Patrick Poivre d'Arvor en ont fait les frais. Aujourd'hui, c'est au tour d'Eric Reinhardt d'être sur la sellette pour L'amour et les forêts (paru chez Gallimard), son sixième roman paru en septembre, best-seller avec plus de 100 000 exemplaires écoulés. […] Encensé par la critique, plébiscité par le public, L'Amour et les forêts a obtenu le prix Renaudot des lycéens, le prix France Télévision et celui des étudiants France Culture/Télérama - dont il [a] fait la Une [il y a un mois]. Ce regain de médiatisation a décidé Sylvie (le prénom a été modifié) à s'exprimer publiquement, après que son avocate Isabelle Wekstein eut adressé, en janvier dernier, une mise en demeure à Gallimard pour atteinte à la vie privée et contrefaçon. Alerté, Télérama a d'ailleurs supprimé la vidéo de l'écrivain sur son site. « Eric Reinhardt attribue à son héroïne des faits de ma vie professionnelle et privée, des traits de ma personnalité qui me rendent aisément reconnaissable, explique à L'Express la quadragénaire, qui tient à garder l'anonymat. Il reprend mes confidences sur des événements très douloureux survenus dans ma vie conjugale, fait passer mon mari pour un pervers narcissique, sujet à la mode, et renvoie de moi une image abîmée. […] Eric Reinhardt dénonce le harcèlement de femmes par des hommes avec des moyens tout à fait discutables. Faire dans l'autofiction suppose de se mettre en danger, il n'a pas eu ce courage-là. J'aimerais retrouver ma dignité. C'est pourquoi je suis prête à l'assigner en justice : il existe une loi en France qui protège l'intimité de la vie privée. »

Les écrivains écrivent. Pourquoi le leur reprocher ?
“L’écrivain, dénonce-t-elle [encore, dans Marianne ], « puise dans notre correspondance électronique de nombreux éléments de mon existence, de mes réflexions, et reproduit parfois mot pour mot certains de mes écrits. » Il est vrai, reconnaît notre confrère en Dispute Laurent Nunez, qu’à voir les éléments fournis par l’avocate de cette femme qui n’a jamais demandé à être une muse, on retrouve ici les mêmes mots, et là les mêmes histoires, les mêmes caractères . Bon. Et alors ? , s’interroge-t-il. Au risque de tomber dans le truisme ou de faire une lapalissade, voici une vérité qu’on croyait admise par tous : les écrivains écrivent. Pourquoi le leur reprocher, puisqu’ils ne s’en cachent pas et qu’ils s’en vantent même ? Ils écrivent, c’est-à-dire : ils utilisent des matériaux réels pour créer des mondes fictifs. Qu’est-ce qu’un écrivain pour ceux qui l’approchent, sinon un vampire qui fabule ? Ronsard : vampire de Hélène. Aragon : vampire d’Elsa. Gertrude Stein : vampire d’Alice B. Toklas. (Elles le savaient toutes, et aucune n’a porté plainte.) Duras : vampire de Yann Steiner. Yann Steiner : vampire de Duras. Et Proust, le prince des vampires, qui se mit à dos tout le faubourg Saint-Germain ! Croyaient-ils vraiment, ces ducs et ces comtesses, qu’ils pouvaient dire tant d’horreurs devant le gentil Marcel, et qu’il ne répéterait rien dans le livre qu’ils savaient tous qu’il écrivait ? En France, ces questions sont donc actuelles, puisqu’elles rejaillissent étonnamment. On peut tout dévoiler de soi sur les réseaux sociaux, la vie privée semble chaque jour réduite à sa portion congrue mais Christine Angot a elle aussi été attaquée – et condamnée –, il y a deux ans, pour les mêmes raisons, comme Lionel Duroy, et comme tant d’autres le seront prochainement, puisqu’il y a désormais jurisprudence. Parce qu’ils ont tous écrit ce qu’ils ont vu, et ce qu’on leur a dit. Parce qu’ils ont osé reproduire leur réalité. Oh ! , s’exclame encore le critique littéraire. Si l’on pouvait vivre dans une société qui porte plainte contre les écrivains dès lors qu’ils écrivent mal ! Mais vivre dans un pays où l’on attaque des auteurs sous prétexte qu’ils vivent entourés de gens, et qu’ils puisent dans le réel ? Ubu n’est pas loin.”

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......