LE DIRECT

Eponge, playlist et payola

5 min

**Quelques nouvelles d'artistes (David Bowie, Mylène Farmer, Sting, les One Direction et le collectif Fauve) qui ne sont pas dans la playlist la plus cool du moment, celle de Barack Obama. Qui, a priori, n'est pas payé par les maisons de disque pour la concevoir...*
Vous vous demandez peut-être ce que devient David Bowie ? Rassurez-vous, tout va bien pour lui, il va, nous apprend
Le Monde , “diriger les compositeurs d’une comédie musicale adaptée du dessin animé Bob l’Eponge, a annoncé mardi l’Oriental Theatre de Chicago, où se jouera, à partir du 7 juin 2016, la pièce consacrée au célèbre personnage quadrangulaire. Le chanteur britannique de 68 ans collaborera avec les rockeurs américains de The Flaming Lips et They Might Be Giants, la star pop des années 1980 Cyndi Lauper et le compositeur John Legend.” En parlant de stars pop des années 80, vous vous demandez peut-être aussi ce que deviennent Mylène Farmer, ou encore Sting ? Tout va bien pour eux aussi : Libération rapporte qu’ils “ont commis une chanson en duo (une reprise de Stolen Car), diffusée vendredi [dernier] sur les plateformes de vente en ligne. 1,29 euro le single. Les deux ensemble, c’est autant improbable que… raté , critique Libération , qui, au début du morceau, a cru que, dans un autre onglet, une insupportable pub en autoplay s’était lancé. Mais non, c’était bien la bande-son du duo. Vous n’avez plus qu’à écouter, sans vous laisser impressionner par les « avis » des fans de l’éternelle ado gothique : « Ouahhh », « un duo époustouflant, une Mylène avec une voix splendide »…”*

« Une pause avec les garçons » On suppose que les commentaires des fans étaient autrement plus déchirants suite à cette atroce nouvelle, là encore rapportée par Libération : “le boys band britannique One Direction devrait se séparer en mars, les quatre chanteurs souhaitant poursuivre des carrières solo, affirmait [fin août] le tabloïd britannique The Sun. Rassurons-nous, cette rupture serait temporaire, le journal ajoutant : « Ils ont tout à fait l’intention de se remettre ensemble dans le futur ». Ouf.” Peut-être inspiré par la très regrettable décision de leurs cousins britanniques, Fauve a provoqué une terrible “surprise pour les fans qui assistaient à la prestation du groupe, vendredi soir au festival Rock en Seine, à Saint-Cloud , nous apprend le Parisien. Le chanteur, Quentin, a annoncé « une pause avec les garçons », avant de préciser : « On ne sait pas quand on refera des concerts. […] C’est le temps de savourer tout ce qui nous est arrivé. » Fauve, collectif formé en 2010, rappelle Le Parisien, a sorti deux albums encensés par la critique et bien accueillis par le public, tout en maintenant une image mystérieuse, par exemple en refusant de passer à la télévision.” Tout le contraire, donc, de ceux qui ont dominé les ventes de disques estivales, c’est encore une information du Parisien . “« The Voice » était un succès télé. C’est désormais un triomphe sur disque. Après quatre saisons, le télécrochet de TF1 voit ses révélations transformées en ventes sonnantes et trébuchantes. Cet été, il n’y en a même eu que pour eux ou presque. Louane, Kendji Girac et Fréro Delavega squattent dans cet ordre, pratiquement chaque semaine, les trois premières places des tops des vacances.”

La playlist, nerf de la guerre dans le streaming Et tout ça, prouesse, sans même figurer dans la playlist la plus cool du moment. “Qu’écoute-t-on , s’est interrogé Libération, quand on est l’homme le plus puissant/beau/classe du monde ? C’est-à-dire quand on s’appelle Barack Obama. [Mi-août], depuis sa modeste bicoque de Martha’s Vineyard, lieu de villégiature de l’Amérique huppée, le Président a publié sa playlist de l’été sur Spotify. On y trouve de tout, et surtout du bon : Aretha Franklin, Sly & The Family Stone, Justin Timberlake, Florence The Machine, un duo entre Beyoncé et Frank Ocean, John Coltrane ou encore Erykah Badu… Le choix est impeccable, varié. On peut simplement regretter que le président américain, si obsédé par sa place dans l’histoire, ne confesse pas de choix plus osés. Alors qu’il est de source (presque) sûre que la famille Obama a une passion pour les tubes de l’été de la France des années 90, la Macarena en tête” , croit savoir Libération. Or la playlist, c’est « le nerf de la guerre dans le streaming » , comme le raconte Nicolas Madelaine dans Les Echos. “ Les playlists de musique en ligne ont pris une telle importance dans l’industrie musicale que les départements marketing qui s’en occupent au sein des majors deviennent incontournables... Et que les auteurs les plus en vue de ces listes de titres sur des plates-formes comme Spotify ou Deezer se feraient payer en douce pour promouvoir certains artistes ! Les abonnements à des sites de streaming pesaient 22 % du marché de la musique en juillet, contre 12 % l’an dernier. Dans le même temps, les clients ne savent pas vraiment quoi faire du choix immense qui leur est proposé. Les listes prémâchées pour « garder la pêche », « faire le ménage » ou travailler réalisées par les plates-formes, ou bien celles concoctées directement par des abonnés, connaissent donc un formidable essor. Pour les maisons de disques, il est d’autant plus important d’avoir des titres dans ces compilations que tous les autres médias, notamment la radio, s’inspirent des playlists les plus écoutées. Les majors ont donc créé des départements ad hoc en leur sein. […] Les labels ont même des marques propres - Digster chez Universal, par exemple - fabriquant eux-mêmes des playlists. Mais le site Billboard, spécialisé dans le business de la musique, rapporte aussi que certains auraient franchi la ligne rouge, en versant à un auteur de playlists jusqu’à 10.000 dollars s’il a des centaines de milliers d’abonnés pour secrètement l’influencer dans ses choix. Cette pratique est baptisée « payola » et des DJs de radio en avaient été souvent accusés à leur heure de gloire. Spotify, qui vient par ailleurs d’être pointée du doigt pour attenter à la vie privée de ses abonnés, a promis de bientôt la « prohiber explicitement ».” Comme dirait David Bowie, plus question de passer l’éponge…

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......