LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Roald Dahl : 100 ans et encore plus de livres, pour enfants et pour adultes

Redécouvrir Roald Dahl

5 min

Grand corps malade "avoue" ne pas aimer les grands classiques français, comme Flaubert et Stendhal. On ne saurait que trop lui recommander la lecture de Roald Dahl, dont le centenaire est l'occasion de redécouvrir ses textes pour adultes, mordants et très sexuels...

Roald Dahl : 100 ans et encore plus de livres, pour enfants et pour adultes
Roald Dahl : 100 ans et encore plus de livres, pour enfants et pour adultes Crédits : Neil Hall - Reuters

Les écrivains s’engagent, telle “la mystérieuse écrivaine italienne Elena Ferrante, qui, rapporte une brève du Monde des Livres, a écrit à sa « Chère Grande-Bretagne » pour lui demander de rester dans l'Europe. « Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, écrit-elle, ce n'est pas de petits pays, mais d'un continent. » Elle est l'un des dix auteurs européens à qui le journal britannique The Guardian a demandé de s'exprimer sur la possibilité du « Brexit » – ont également participé Anne Enright, Jonas Jonasson, Javier Marias, Riad Sattouf, Timur Vermes, et Slavoj Zizek…” Le même numéro du Monde des Livres nous apprend également que “plus de 450 auteurs ont signé une lettre ouverte « au peuple américain » s'opposant à la candidature de Donald Trump à l'élection présidentielle. Dans ce texte mis en ligne sur le site Lithub, Stephen King, Junot Diaz, Michael Chabon ou encore Jennifer Egan notent : « En tant qu'écrivains, nous sommes particulièrement conscients des nombreux moyens par lesquels le langage peut être tordu au nom du pouvoir » ; et c'est à ce titre qu'ils dénoncent « la montée d'un candidat qui en appelle délibérément à la violence, qui encourage l'agression de ses concitoyens, intimide ses adversaires, et dénigre les femmes et les minorités ».”

Une savoureuse œuvre caustique

En France, nous avons Grand corps malade. Il a un aveu à faire au Parisien Magazine : il n’aime pas… les grands classiques de la littérature. « J’ai d’énormes lacunes, explique-t-il. Madame Bovary, de Gustave Flaubert, Le Rouge et le Noir, de Stendhal… Tous ces romans, qu’on lit au collège et au lycée, m’ont toujours ennuyé profondément. La vérité, c’est qu’ils sont poussiéreux ! Les profs de français devraient adapter leur programme et faire aussi étudier aux gamins des textes du rappeur MC Solaar », recommande le slameur, qui avoue aussi dans la même interview trouver « tellement lent et ennuyeux » la série Breaking Bad, de quoi consoler Flaubert et Stendhal. On ne saurait donc que trop recommander à l’auteur de Il nous restera ça de se pencher sur l’œuvre de Roald Dahl, le prolifique romancier britannique d’origine norvégienne dont on célèbre le centenaire, auteur du Bon Gros Géant, de Charlie et la Chocolaterie ou encore du Fantastic M. Renard. Car, comme le relève Le Figaro Littéraire, “ si le romancier a encouragé les jeunes lecteurs à se poser en conquérants dans un monde qui ne leur veut pas que du bien, il a également écrit à l’intention des adultes une savoureuse œuvre caustique.” “ Cela ressemble à un scoop, écrit ainsi Françoise Dargent : il y a beaucoup de sexe dans les romans de Roald Dahl. Les lubriques, les pervers et les obsédés en prennent pour leur grade ainsi que les femmes, souvent lascives et dominatrices. On y assassine à coups de gigot congelé, on empoisonne les bébés à la gelée royale et on empaille ses victimes comme autant de macabres trophées. […]

Saignant et graveleux

On le lit à l’école et on le savoure en famille lorsqu’il est adapté au cinéma (par Tim Burton, Wes Anderson et bientôt Steven Spielberg), mais on oublie souvent que ce grand auteur gallois d’origine norvégienne a aussi énormément écrit pour les adultes, des nouvelles pour la plupart qui furent publiées dès 1943 et jusqu’à sa mort en 1990. Les textes de Roald Dahl destinés aux adultes sont mordants à souhait. [Mais même ceux pour les bambins] sont loin d’être tendres. Ils sont pleins d’enfants orphelins, parfois pauvres, toujours malins, souvent en butte à des adultes méchants mais ils parviennent toujours, grâce à la ruse et à l’imagination, à se sortir de situations difficiles. C’est d’ailleurs ce qui distingue principalement les deux pans de l’œuvre. Pour les enfants, il y a toujours une lumière après la tragédie, pour les adultes, l’issue reste sombre et les personnages sont punis pour leur immoralité. Pas de cela dans ses ouvrages pour la jeunesse qui comportent une morale positive. Mais l’homme prend plaisir à exagérer avec cette faculté propre aux écrivains anglais de ne jamais sombrer dans le ridicule. Pour plaire aux enfants, disait-il, il faut grossir tous les qualités et défauts des personnages, ce qu’il fait pour les gamins horripilants invités dans la chocolaterie de Willie Wonka comme pour les abominables parents de sa jeune héroïne Matilda. Pour les adultes, il ne se prive pas non plus de forcer les défauts de ses personnages, des hommes et des femmes ordinaires qu’une situation insolite va faire sortir de leur normalité. C’est toujours saignant, souvent graveleux, servi par une imagination débordante : deux hommes échangent leur place dans leur lit conjugal respectif pour réchauffer les ardeurs de leurs femmes, une femme abandonne son mari bloqué dans l’ascenseur avant un long voyage, une épouse enceinte tue son mari avec un gigot congelé avant de le servir en sauce au policier, un père lance un pari œnologique en mettant en jeu la main de sa fille. La plupart du temps, les situations commencent courtoisement dans le salon et finissent par déraper dans le secret des alcôves. Le sens du raccourci et l’art de la chute de Roald Dahl font de ses nouvelles des merveilles d’humour noir. Hitchcock en adapta sept pour sa série « Alfred Hitchcock presents ». Cela vous pose un auteur dans le genre grinçant et un tantinet horrifique.” Presque aussi terrifiant que le Brexit, ou l’élection de Donald Trump.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......