LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

3D, pornographie et triomphe du bien

6 min

Le retour en salles de Star Wars en 3D, il y a quinze jours, a été un événement pour la communauté de fans de la saga intergalactique. Derrière, nous informe Léna Lutaud dans Le Figaro , “bien d’autres films cultes suivront : Le Roi Lion en relief est annoncé pour les vacances de Pâques (11 avril), Top Gun (en 2012) et Titanic (le 4 avril). On imagine déjà les scènes mythiques en relief , s’enthousiasme la journaliste : les acrobaties aériennes de Tom Cruise au-dessus de nos têtes, la cavalcade des gnous piétinant à mort le gentil félin Mufasa, et Leonardo DiCaprio coulant à pic dans l’eau glacée avec en arrière-plan le Titanic incliné à 45 degrés. Au vu des pré-réservations, l’attente du public est forte. Les exploitants s’attendent au même phénomène qu’aux Etats-Unis où Le Roi Lion, sorti en septembre, a engrangé un box-office record de 94 millions de dollars. Malgré ses dix-huit ans d’âge, le lionceau Simba a fait beaucoup mieux que le Tintin flambant neuf de Steven Spielberg. Si les salles ont été prises d’assaut, c’est qu’un film culte ressorti en 3D attire un large public transgénérationnel. « Les parents ont un souci de transmission : ils emmènent les enfants pour qu’ils aient la chance de voir le film sur grand écran, analyse Xavier Albert, directeur du pôle cinéma de Disney France. Les séances du soir marchent aussi très bien avec les 30-45 ans qui viennenten couple ou en bande. C’est leur madeleine de Proust. » Que le public soit convaincu, les studios n’en ont jamais douté. En 2006, le premier essai fait par Disney avec L’Etrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton avait été une réussite. Mais, à l’époque, on n’en était qu’aux prémices de la 3D. Il a fallu l’avancée de la technologie et le triomphe d’ Avatar fin 2009 pour que les projets de numérisation en 3D soient lancés à grande échelle. Pour les studios, c’est la poule aux œufs d’or. Les recettes sont gonflées car le public paie plus cher sa place de cinéma à cause de la 3D. Et les dépenses sont moindres, car la conversion d’un film est passée de 100 000 à 25 000 dollars la minute.“

A propos d’Avatar , on a appris dans TéléObs qu’Avatar 2 sera sur les écrans en 2014. “Le film de James Cameron, dont le tournage commencera avant la fin de l’année, réunit Sam Worthington, Zoe Saldana et Sigourney Weaver, pourtant laissée pour morte dans le précédent opus.“ On ne sait pas encore si la suite d’Avatar fera aussi bien au box-office que le premier, mais il est un territoire où le film de James Cameron a été battu par un concurrent également en relief : c’est Sex and Zen : Extreme Ecstasy , le premier film érotique en 3D, qui, à Hong Kong, et malgré une interdiction aux moins de 18 ans, a volé la première place à Avatar avec 2,8 millions de dollars de recettes la première semaine de diffusion, soit 200 000 dollars de plus que le film de James Cameron, nous apprend Florence Raillard dans le même TéléObs . “Adapté d’un classique de la littérature chinoise du XVIIe siècle, La Chair comme tapis de prière, longtemps interdit à la vente, Extreme Ecstasy suit pendant deux heures dix les aventures sexuelles de la dynastie Ming. Grâce à la 3D, les poitrines féminines débordent du cadre, mais 3D soft oblige, les sexes restent cachés. Son succès est tel qu’il pourrait bien détrôner le film X hongkongais tenant du titre depuis dix ans, Sex and Zen, dont la première version est sortie en 1991. Interdit en Chine, le film de Christopher Sun fait le bonheur des tour-opérateurs chinois qui multiplient les voyages à Hong Kong avec… sortie cinéma. Diffusé un peu partout dans des versions souvent raccourcies, voire tronquées, le film, régulièrement annoncé depuis près d’un an, est toujours attendu en France.“

En parlant de pornographie, “selon une information du quotidien argentin La Voz del Interior du 13 janvier, reprise par M Le Magazine du Monde , des producteurs brésiliens auraient décidé de tourner des films pornographiques respectueux des préceptes de l’Eglise, mettant en scène les corps tels « des cadeaux de Dieu ». Point « d’acte dégradant » ni de parole déplacée, mais des scènes d’amour entre couples chrétiens – et mariés, bien sûr – destinés à éduquer les époux croyants. Ce cinéma érotique d’un nouveau genre s’inspire d’un étrange site évangélique américain, Sex in Christ, qui s’appuie sur la Bible pour codifier les comportements sexuels. Et prêche pour une « pornographie chrétienne ».“ Ce qui pourrait être un gage de succès pour ce genre de produit, puisque, “d’après des recherches menées par le magazine chrétien américain Movieguide, toujours citée par le magazine M , il apparaît que les films prônant les valeurs traditionnelles et le patriotisme rapportent six fois plus que les films dits « libéraux » (c’est-à-dire « de gauche », selon la terminologie nord-américaine). Se fondant sur deux douzaines de critères (le titre promeut-il le capitalisme, le socialisme, la Bible…), Movieguide a examiné 196 films sortis en 2011. Les 91 films « de droite » ont rapporté en moyenne 59 millions de dollars chacun les 105 films « de gauche » 11 millions tout juste. Parmi ces derniers, deux exceptions : le dévergondé Very Bad Trip 2 (581 millions de dollars dans le monde), mais aussi le très mormon Twilight : Révélation (702 millions de dollars dans le monde), rejeté par les traditionnalistes pour « comportements obscènes ».“ Les Inrockuptibles notent à propos de cette étude qu’elle “surinterprète une évidence : les œuvres moralement violentes ou révoltées sont fatalement plus difficiles à distribuer.“

Est-ce parce que, selon la phraséologie de Movieguide , il défend « le triomphe du bien contre le mal » ? Toujours est-il que, avec une fréquentation annoncée à 19,5 millions de spectateurs par son distributeur, la Gaumont, Intouchables , le grand succès de l’année, est aussi le film le plus rentable de ces dix dernières années, selon l’hebdomadaire professionnel Le Film Français , qui a calculé qu’avec un budget de 9,6 millions d’euros, le film de Nakache et Toledano a rapporté 6 fois sa mise, soit 602% de rentabilité (contre 565% pour Bienvenue chez les Ch’tis ). D’ici à ce qu’on nous le ressorte prochainement en 3D…

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......