LE DIRECT

Actualité du simpsonisme

5 min

Deuxième numéro ce soir de la série des revues de presse auxquelles vous auriez pu échapper. Figurez-vous qu’au mois de septembre, pour une raison qui m’échappe encore, les Simpson se sont retrouvés trois fois au cœur brûlant de l’actualité. Ça a commencé le 1er septembre, par un article, non signé, de l’hebdomadaire Marianne .

“En cette rentrée, écrivait le journaliste anonyme, les étudiants en philosophie de l’université de Californie pourront suivre un cours sur Homer. Non pas Homère, l’auteur de L’Iliade et de L’Odyssée figure depuis longtemps dans les programmes universitaires, mais bien Homer Simpson, inséparable de sa femme, Marge, et de ses enfants, Bart, Lisa et Maggie. Les Simpson font donc leur entrée à l’université, sous la férule du Pr Shoress. Incontestablement, les personnages de la géniale série sont des philosophes , approuvait le journaliste de Marianne . La brochure de l’université le souligne : « Vivre et se frayer un chemin dans un monde tout aussi sauvage que complexe porte souvent à confusion. »

Créé en 1986 par le dessinateur Matt Groening, qui poireautait devant la porte d’un producteur, Homer Simpson était par nature destiné à incarner la philosophie contemporaine. Chargé de la surveillance d’une centrale nucléaire, marié à Marge, parfaite postféministe américaine, et voisin de Ned Flanders, qu’il contraint chaque jour à plus de philosophie, Homer a trouvé la réponse à tous les problèmes. Cette réponse est évidemment « D’oh », sorte de soupir chargé de sens qui figure depuis 2001 dans l’incontournable dictionnaire d’Oxford. En donnant aux Simpson un teint jaune malgré une absence totale de caractère asiatique, Matt Groening a créé un archétype universel, on ne peut lui reprocher d’avoir créé un nouveau héros blanc. Et cet archétype s’est imposé bien au-delà des Etats-Unis. Homer Simpson est une figure universelle qui aura prouvé, de saison en saison, qu’il est plus facile de refroidir une centrale nucléaire que de pacifier les relations entre ses enfants. Son entrée à l’université s’imposait , concluait Marianne : les philosophes contemporains sont si rares !”

Nullement impressionnée par la légitimation universitaire des Simpson, on l’apprenait dans une brève de Libération le 3 septembre, “une nouvelle loi russe censée protéger les enfants des « informations nuisibles pour leur santé et leur développement » a eu pour premier effet de contraindre la chaîne de télévision 2x2 à censurer des dessins animés américains. Les séquences du Itchy et Scratchy Show des Simpson, où un chat et une souris s’étripent en version sadique, ainsi que la mort systématique de Kenny dans South Park sont particulièrement visés.”

On ne sait quelles ont été les réactions des adeptes russes de la philosophie simpsonienne, mais en France, une autre affaire de censure a provoqué la mobilisation générale. “Les fans des Simpson s’étranglent devant leurs postes de télévision et sur Internet, nous informait ainsi Victor Fortunato dans Le Parisien du 20 septembre. La famille « la plus déjantée » d’Amérique, véritable satire du mode de vie américain, se fait désormais censurer par la chaîne W9 sur la TNT.

Depuis la rentrée, la chaîne floute systématiquement ou bien pratique des coupes franches sur le nom de la Duff, la bière préférée d’Homer, le père de cette famille de la classe ouvrière. La décision paraît hallucinante : la boisson fait partie intégrante de la série d’animation et la Duff est la bière la plus célèbre du petit écran.

Cependant, la chaîne W9, qui avait fait des Simpson un de ses programmes phares, se trouve dans l’obligation de passer à la trappe des scènes entières assimilées à de la publicité.

Ce floutage a une explication très simple. Jusqu’alors, cette bière était purement fictive. Mais, devant le succès mondial de la série, cette marque virtuelle est devenue, ces dernières années, une réalité aux Etats-Unis. Impossible pour les Américains de passer à côté d’un tel filon commercial. Le succès aidant, une brasserie allemande en commercialise également une version en France depuis cette année. Un problème sérieux pour la chaîne W9, qui a été obligée de se conformer à la loi Evin en vigueur en France interdisant la publicité sur les boissons alcoolisées. « La bière Duff était une bière fictive dans la série, commente la chaîne W9 . Elle a été commercialisée dans un premier temps aux Etats-Unis et, depuis cet été, en France. Pour cette raison, nous ne pouvons plus faire la promotion ni la publicité de cet article. »

Depuis la rentrée, les passages où figure le nom de la bière Duff sont systématiquement floutés, comme l’explique W9 : « Tous les épisodes de la série des Simpson étaient déjà contrôlés très attentivement avant leur diffusion. Désormais, une opération technique de floutage est nécessaire pour gommer tous les passages où cette bière apparaît… » Et comme Homer Simpson est accro à cette boisson, on comprend mieux l’irritation de certains fidèles spectateurs. Plus attachés à la valeur culturelle que commerciale de la Duff, les fans de la série considèrent ce floutage comme un sacrilège.”

De quoi donner quelques idées de thèse aux étudiants en philosophie de l’université de Californie…

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......