LE DIRECT

Bande de ringards !

5 min

Mais qui est ce Paul McCartney ? La chute de Madonna est-elle un indice de ringardisation ? Les Enfoirés sont-ils antijeunes ? Et les jeunes rappeurs de Sarcelles de dangereux délinquants ? “La maison d’enfance de l’ex-Beatles Paul McCartney , nous apprend Le Parisien, a été vendue aux enchères pour 150 000 £ à Liverpool, fief de son groupe légendaire. Né le 18 juin 1942, Paul McCartney a vécu à partir de 1947 pendant six ans dans cette maison en briques rouges avec terrasse. La vente a eu lieu au Cavern Club, la salle où les Beatles venaient souvent jouer au début de leur carrière dans les années 1960. La salle a été reconstruite depuis.” Je vous raconte tout ça, car il en est aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, qui se demandent : « C’est qui ce Paul McCartney ? Il peut dire un sacré merci à Kanye. » “Les fans de Kanye West sont incroyables, s’effare L’Humanité. Magnifiant le rappeur « découvreur » de talents, voilà le type de commentaires qu’ils ont réservés sur Twitter à la sortie du duo Only one.” A l’adresse de la jeune génération, on signalera donc que Paul McCartney, c’est aussi celui qui accompagne à la guitare acoustique Rihanna pour son single FourFiveSeconds , en duo avec l’inévitable Kanye West.

Accident de cape Au moins l’ex-Beatles reste-t-il debout, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Mercredi 25 février, “lors de la cérémonie des Brits Awards , rapporte Libération, Madonna, 56 ans, a chuté dès le début de son interprétation de Living for Love, un extrait de son nouvel album, Rebel Heart, qui sort le 10 mars. L’occasion pour quantité d’internautes de dauber sur la pop star jugée en voie de ringardisation.” “L’incident s’est produit à la fin de la cérémonie , précise Le Parisien. Juchée sur un escalier, enveloppée dans une grande cape, Madonna interprète Living for Love quand sa cape se tend brusquement et la tire vers l’arrière. La chanteuse dégringole alors plusieurs marches et chute lourdement parmi ses danseurs. La star se relève rapidement et reprend le contrôle des opérations. Madonna a imputé la chute à sa cape Armani qui devait se détacher mais aurait été fermée de manière trop serrée. « Rien ne m’arrêtera, c’est l’amour qui m’a soutenue. Je vais bien », a-t-elle tenu à rassurer sur Facebook.” “Pauvre Madonna qui a vécu « un cauchemar », elle qui adore « être extraordinaire » , compatit Alexis Campion dans Le Journal du Dimanche , ce qui ne l’empêche pas d’assassiner son nouveau disque, dont “les rythmes et sons épais, fatalement excitants-branchés-dansants, concoctés avec des signatures dance du moment, s’assimilent à une marchandise gluante, attendue, sans finesse ni surprise, juste bonne pour quelque beuverie” , un album qui “paraît rebattu d’avance, flanqué de paroles gamines ou béni-oui-oui au charme limité, comme d’habitude centrées sur l’ego hégémonique de Madonna.”

Délire de riches ou message d'espoir ? C’est pas très gentil, tout ça, mais ce n’est rien, comparé à ce que se prend sur le Net le nouveau clip des Enfoirés. « Réacs », « vieux cons », « anti-jeunes », les Enfoirés ? , s’étonne Thierry Dague dans Le Parisien. Dévoilé lundi [23 février], le nouveau clip de la bande des Restos du cœur, Toute la vie, déclenche une violente vague d’hostilités sur les réseaux sociaux. [Jeudi dernier], la polémique a pris une telle ampleur que le compte Twitter officiel du groupe a répondu à chacun de ses accusateurs. Dans cette chanson écrite par Jean-Jacques Goldman, les Enfoirés – dont le concert annuel sera diffusé le 13 mars sur TF1 – font face à un groupe de jeunes qui les interpellent : « Vous aviez tout, liberté, paix, plein-emploi. Nous, c’est chômage, violence et sida. » Et Bruel, Zazie, Obispo et les autres de répliquer : « Vous avez toute la vie, à vous de jouer, mais faudrait vous bouger. » Plus loin, les « vieux » lancent : « J’envie tellement ta jeunesse », à quoi les jeunes répondent : « Quel ennui, je l’échange contre ta caisse. » Des paroles et une mise en scène qui feraient passer les Enfoirés pour des « donneurs de leçons », selon le site Madmoizelle, et leur chanson pour « une insulte, un délire de riches », d’après le blogueur Guillaume Natas. Tandis que certains dénoncent « une trahison de l’esprit d’entraide de Coluche », la présidente du Mouvement des jeunes socialistes, Laura Slimani, attribue à Goldman « le prix de la chanson anti-jeunes », et l’ex-conseiller de François Mitterrand Jacques Attali dénonce « un monument de vulgarité et de haine des jeunes ». A ces attaques, les Enfoirés répondent sur leur compte Twitter qu’il faut au contraire voir dans cette chanson « un message d’espoir pour la jeunesse », « un dialogue entre les générations », l’idée que « rien n’est une fatalité, qu’on va s’en sortir ensemble ». Et de conclure : « Aucune chanson ne peut plaire à tout le monde »…” Certes…

Gangsta Junior Mais qu’on se rassure, le temps ne fait rien à l’affaire, et il n’y a pas d’âge pour être ringard. “Des liasses de billets entre les mains, une arme à feu (factice ?), l’apologie de la violence, du sexe et de la drogue. Le premier clip du groupe de rap Sarcelles-lite n’a rien de nouveau , constate Libération : ces dernières années en France, à l’image des artistes aux Etats-Unis, plusieurs rappeurs « réputés » multiplient les clips où l’argent s’étale entre les filles en petite tenue et les armes à feu. Sauf que le groupe Sarcelles-lite est composé d’écoliers et de collégiens originaires de Sarcelles. Dans ce clip, les gamins jouent aux grands dealers, visent la caméra avec une arme, gambadent en scooter sur une roue, sans casque et avec le majeur levé. Et les paroles ? Ça donne : « Dans le peura, je laisse des cetras, comme sur le cul à ta reuseu », ou « on te canarde, y’a pas de pitié, on ne vise pas les ieps, on vise la teuté ». Le clip, bien monté, mis en ligne au début du mois de janvier, rencontre un petit succès. Il a déjà été visionné [plus de 400 000 fois] . Mais l’histoire risque d’être courte. Les autorités ont annoncé dimanche qu’une enquête allait être lancée.” Pour quoi ? Pour délit d’âge bête ?

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......