LE DIRECT

Comédienne de base, petit cachottier et vertu du navet

5 min

La "comédienne de base" Corinne Masiero pousse un coup de geule contre la mort de la culture. Pierre Niney, lui, a été beaucoup plus discret quand il a démissionné, il y a deux mois, de la Comédie-Française. Dommage, en tournant beaucoup au cinéma, il faisait gagner de l'argent à l'auguste Maison !
Corinne Masiero a son franc-parler, comme on dit. Rédactrice en chef d’un jour de L’Humanité , mardi dernier, celle qui se présente comme « comédienne de base » intervient sur tous les sujets, et bien sûr en particulier la culture, dans un billet intitulé « les cultures crèvent » . “Le régime des intermittents , écrit-elle, a été remodelé pour niquer un max d’ouvriers de la culture, de petites compagnies. Ça rame pour trouver des subventions. Quémander des sous à la Drac, c’est pire que tapiner, tout dépend du bon vouloir de la personne en face de toi. Ce n’est plus de la culture populaire, c’est de la culture de représentation. On ne tient plus compte de la qualité du travail de fond. L’éducation populaire, c’est la culture. L’échange artiste-spect-acteurs. […] Depuis 2003 , poursuit Corinne Masiero, la précarité dans la culture, c’est une véritable hécatombe. Des artistes, des techniciens obligés de changer de métier. Ce gouvernement nous la fait à l’envers, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Faut un toit, bouffer, mais les cultures, c’est la vie, le ciment. Faut aussi redonner les scènes nationales aux artistes, pas aux gestionnaires, y foutre de la parité. Pouvoir aux artistes et aux technos de sexe féminin !” , lance en ultime appel la « comédienne de base » Corinne Masiero.

Cachotteries Beaucoup moins cash, pour ne pas dire petit cachottier, beaucoup moins « de base » aussi, Pierre Niney fait parler de lui. « Fraîchement scénarisé, Pierre Niney démissionne de la Comédie-Française » , titrait samedi le cahier Le Figaro et vous . Oui, ma langue n’a pas fourché, il est bien écrit « fraichement scénarisé » , sans doute pour dire « fraîchement césarisé » , comme quoi les correcteurs de presse aussi partent en week-end…. “Le plus jeune. Il a toujours été le plus jeune , admirent Armelle Héliot et Etienne Sorin dans le corps de l’article. Le plus jeune pensionnaire de la troupe au 16 octobre 2010, lorsqu’il est engagé par Muriel Mayette-Holtz. Il a lors 21 ans et sort du Conservatoire. Le plus jeune césar du meilleur acteur : il n’a encore que 25 ans, le 20 février dernier, lorsqu’il est couronné pour son interprétation d’Yves Saint Laurent dans le film de Jalil Lespert. A cette date, Pierre Niney avait déjà démissionné. Sa lettre a été adressée le 15 janvier à l’administrateur général, Eric Ruf. Mais cette décision de quitter le Français n’a été connue [que vendredi], jour de son 26e anniversaire. Dans Vivement dimanche, la semaine dernière, il avait juré que jamais il ne quitterait la Comédie-Française.” Celui qui “a notamment joué dans Un fil à la patte , de Feydeau, et Un chapeau de paille d'Italie , de Labiche […] n'était au programme d'aucune pièce cette saison, relève cependant le site de L’Express, alors que Murielle Mayette-Holtz, qui était à l'origine de sa venue, a été remplacée en août dernier par Eric Ruf comme administrateur général.” Jérôme Béglé, sur LePoint.fr , assure que “l'acteur se sentait un peu orphelin depuis le départ de [Muriel Mayette]. L'appel du cinéma aura finalement été plus fort pour ce jeune homme qui [fêtait] le 13 mars ses 26 ans. Promis à un avenir radieux, il ne pouvait plus mener de front une carrière sur scène et une autre devant la caméra.” « Je ne dis pas au revoir au théâtre pour autant » , a cependant précisé Pierre Niney dans un message cité par La Croix.

"Le cinéma n’est pas un parent pauvre ni une grande blonde à énorme poitrine" Armelle Héliot et Etienne Sorin, cités tout à l’heure, avaient eu du nez, en tout cas : mercredi dernier, dans Le Figaro , ils consacraient en effet une enquête à l’engouement du septième art pour les comédiens du Français. “Au risque [pour eux] de se compromettre et de bousculer l’équilibre de la Maison.” Les Pierre Niney (encore officiellement pensionnaire quand paraissait l’article), Guillaume Gallienne, Laurent Laffitte, Laurent Stocker, Loïc Corbery, Denis Podalydès ou encore Michel Vuillermoz “profitent d’une souplesse qui n’a pas toujours été la marque de la maison. L’administrateur, Eric Ruf, se réjouit de cette situation , à en croire Le Figaro : « Je n’ai pas de problème éthique avec ça, le cinéma n’est pas un parent pauvre ni une grande blonde à énorme poitrine. Je suis fier de voir écrit au générique la mention obligatoire “de la Comédie-Française”, qui rappelle que la maison mère est ici. » […] L’administrateur ne lit pas les scénarios il a déjà bien assez à faire avec les distributions des spectacles, « un cercle de plus dans l’Enfer de Dante » que le congé de cinéma rend un peu plus infernal. […] [D’autant que] ces stars censées attirer un public nombreux et peu habitué à pousser la porte des théâtres sont très peu sur les plateaux. Joli paradoxe mais contraire à la philosophie de la maison. « En interne, cela peut devenir compliqué, reconnaît Eric Ruf. Surtout quand les gens ne jouent plus, là on arrive au bout du scotch. D’eux-mêmes, s’ils sont honnêtes, ils voient qu’ils ne remplissent pas le rôle de pensionnaire ou de sociétaire. Un comédien qui n’est plus dans l’alternance, qui est le socle de cette maison, cela est curieux. » On ne peut les accuser de vouloir le beurre et l’argent du beurre , précisent les journalistes du Figaro , car le congé de cinéma a un avantage : « Nous avons une masse salariale importante, explique Eric Ruf. Les sociétaires qui demandent des congés ont des retenues sur salaire, c’est aussi bête que ça. L’argent que cela libère est une part importante du budget. Au bout de trois jours travaillés à l’extérieur, ils ne sont plus payés par la Comédie-Française. ». Quand Pierre Niney [tournait] le très raté Un homme idéal (en salle après-demain), le cinéma n’y gagnait rien mais le Français [faisait] des économies. Le navet est décidément un légume aux vertus insoupçonnées.”

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......