LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des livres qui font du bien

5 min

“Gabriel Matzneff, écrivain de grand style, depuis la parution de Les Moins de seize ans, en 1977, défend les amours entre adultes et adolescents prépubères , rappelle Astrid de Larminat dans Le Figaro Littéraire. Il y a un mois [et quelques], il a reçu le prix Renaudot de l’essai pour Séraphin, c’est la fin ! (à La Table Ronde), un recueil d’articles parus entre 1965 et 2012, des textes qui pour la plupart n’évoquent pas ce sujet sulfureux. Il y a néanmoins une page explicite où il redit qu’il ne considère pas comme criminel un homme qui a « tripoté quelques popotins » de petits garçons. Trois pétitions circulent sur Internet pour demander qu’on retire son prix à Matzneff. Celle qui se trouve sur avaaz.org a recueilli plus de 8 000 signatures. Une page Facebook qui va dans le même sens compte 650 « J’aime ». L’intéressé a répondu sur lepoint.fr à ces « dénonciations » qu’il qualifie de « saloperies » de la « racaille pharisaïque ». Sur slate.fr et sur tempsreel.nouvelobs.com, des articles s’interrogent : les artistes sont-ils au-dessus des lois ?”

Le plus simple, pour être tranquille, quand on est écrivain, est peut-être de sortir hors saison des prix. C’est le choix de ceux qui sortent leur livre en janvier, et ils sont nombreux ! “C’est une surprise dans une économie où tous les clignotants sont au rouge , écrit ainsi Mohammed Aïssaoui, à nouveau dans Le Figaro . La production littéraire connaîtra une progression inattendue en janvier 2014. Les chiffres viennent de tomber : il y aura 547 nouveaux titres français et étrangers en librairie en janvier et février 2014, soit une augmentation de 4,2% par rapport à 2013, selon le dernier baromètre Livres Hebdo/Electre. Une telle croissance ferait rêver. Ce chiffre est inattendu, d’autant qu’on le doit aux nouveautés françaises : 352 titres, soit une progression de 8% ! Mieux, même, et c’est le signe d’une certaine vigueur, ce sont les premiers romans qui connaissent une belle embellie, il y en aura 60 contre seulement 45 en 2013… Ces chiffres font du bien aux lettres , estime Le Figaro . Ce nombre important de nouveautés démontre que, décidément, la rentrée de janvier dite « rentrée d’hiver » est en train de concurrencer celle, sacrosainte, de septembre – rappelons qu’en automne, il y avait 555 nouveaux titres. Du coup, les têtes d’affiche sont nombreuses. Parmi les romanciers qui auraient pu postuler aux grands prix littéraires d’automne, il y a Maylis de Kérangal, Sylvain Tesson, Régis Jauffret. Les autres écrivains ont déjà eu des lauriers. Il y a le club des Goncourt : Erik Orsenna, avec Mali, ô Mali, la suite du truculent Madame Ba ; Tahar Ben Jelloun, qui publie L’Ablation, récit cru sur l’opération de la prostate dont on parle déjà [et encore] Jean Rouaud, Pascale Roze [ou encore] Dominique Fernandez. En dehors de ces lauréats du Goncourt, les lecteurs pourront retrouver aussi Katherine Pancol, Philippe Sollers et Patrick Besson, habitués de toutes les rentrées.”

Faute de prix prestigieux, on imagine que l’ambition de tous ces nouveaux romans est de devenir des « long-sellers ». Qu’est-ce qu’un « long-seller » ? Delphine Peras nous explique tout dans L’Express . “L’expression « long-seller » , décrypte-t-elle, désigne ces succès de librairie que personne n’avait vus venir, qui s’installent dans la durée et rassemblent une communauté de lecteurs s’étoffant de mois en mois, voire sur plusieurs années. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il frappe par sa persistance, à l’heure où une nouveauté chasse l’autre. « Le best-seller n’est pas forcément lu, explique l’éditrice Frédérique Polet, des Presses de la Cité : c’est ce que les Anglo-Saxons appellent un “hype book” , un livre qu’il faut acheter pour être dans le coup. Le long-seller, lui, est un “buzz book” , celui que tout le monde apprécie et qui bénéficie d’un bouche-à-oreille tel que sa parution en poche peut avoir un effet démultiplicateur. » C’est le cas du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, premier roman du Suédois Jonas Jonasson, paru en France aux Presses en 2011, et qui a emballé les foules au nez et à la barbe de tous les pronostiqueurs, au point d’atteindre aujourd’hui 1 million d’exemplaires vendus. Pour Béatrice Duval, qui l’avait débusqué avant de devenir directrice de Denoël, « ce phénomène des long-sellers concerne des histoires hors norme. En s’affranchissant des critères de ce qui, a priori, n’a aucune chance de marcher, les éditeurs prennent des risques mais peuvent aussi être récompensés au centuple ».” L’enquêtrice de L’Express prend d’autres exemples, aux ventes aussi longues que leur titre : La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules , Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates , L’Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea , déjà abordé ici, voire La femme parfaite est une connasse ! , “un inédit publié par J’ai lu en février dernier, qui a si bien décomplexé les lectrices qu’il s’est écoulé à près de 300 000 exemplaires” . Le point commun de ces “livres transgénérationnels” ? Ils “véhiculent des valeurs, des comportements à même de battre en brèche le cynisme de l’époque. Solidarité, entraide, amour et amitié portés au pinacle, petites gens réhabilitées dans leur authenticité, du rire et des larmes : nous voici entrés dans l’ère des « feel good books », ces « livres qui font du bien ». « C’est une littérature de confort, du paracétamol intellectuel », regrette Frédéric Rouvillois, auteur d’ Une histoire des best-sellers.” Il faut croire que notre époque a les long-sellers qu’elle mérite” , conclut Delphine Peras. Et au moins leurs auteurs sont-ils à l’abri des campagnes de dénonciation sur Internet !

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......