LE DIRECT

Des prix et des soldes

5 min

Lundi soir, un jury présidé par Gaëtan ROUSSEL, le chanteur de LOUISE ATTAQUE, grand vainqueur des Victoires de la musique 2011, remettait à l’Olympia le Prix Constantin. Dixième du nom, depuis sa création en 2002, ce prix tient son nom de Philippe CONSTANTIN, dit « Tintin » , « aventurier des musiques actuelles, directeur artistique chez Virgin France puis Polygram et défricheur de talents, décédé en 1996, à 51 ans. Jacques HIGELIN, les Rita Mitsouko ou Etienne Daho, notamment, lui doivent leurs beaux débuts , comme le rappelait Jean-Yves DANA lundi dans La Croix. Rien d’étonnant donc à ce qu’un « Prix Constantin » ait vu le jour pour perpétuer sa mémoire, mais aussi pour distinguer les talents prometteurs de la production musicale française. De Mickey 3D à Abd AL MALIK, de CAMILLE à Emily LOIZEAU, la liste des lauréats a plutôt belle allure. Sauf en 2002, où les débuts du prix ne furent guère des plus convaincants , estime La Croix . Lors de la première édition, face à une concurrence relevée – BENABAR, Vincent DELERM ou GOTAN PROJECT ! – c’est un artiste peu entendu alors et oublié depuis, Fred AVRIL, qui est primé, sans que le public adhère. » Eh bien cette année, c’est pour une raison strictement opposée que le choix du jury est contesté. Car toute jeune artiste qu’elle soit, 22 ans, la lauréate du Prix Constantin 2011 connaît déjà un beau succès. Elle s’appelle Selah SUE, et elle a déjà écoulé son premier album à plus de 80 000 exemplaires, comme l’explique Kate HERCHUEZ dans Le Figaro . « Mélange de hip-hop, de soul et de ragga, la jeune fille à la tignasse blonde doit, en partie, son succès aux artistes comme PRINCE, Keziah JONES et PATRICE, qui lui ont permis d’assurer la première partie de leurs concerts. Si le talent de Selah SUE n’est pas en cause, poursuit la journaliste du Figaro, cette victoire pourrait faire douter de la vocation du prix Constantin. Alors qu’il a été créé à l’origine pour « mettre en lumière de jeunes artistes peu médiatisés », il bénéficie cette année à une demoiselle qui a déjà rencontré le succès avec son single "Raggamuffin". Son concert à l’Olympia prévu pour le 2 novembre affiche complet depuis plusieurs semaines. Une tournée dans les plus grands Zénith de France est aussi prévue. A croire que les jurés ont choisi Selah SUE pour accroître la popularité d’un prix encore mal connu du grand public. Cette année, ce sont plutôt Cyril MOKAIESH ou encore Sly JOHNSON qui auraient bien eu besoin d’un coup de pouce. Selah SUE, artiste belge flamande, chante en anglais et ne parle que quelques mots de français. Un tel choix peut décevoir les amoureux de la chanson française, mais, précise la journaliste du Figaro , ce n’est pas la mission du prix Constantin de distinguer des artistes francophones. Son règlement stipule en effet que les artistes primés doivent être nés en France ou être sous contrat avec une maison de disques française. C’est le cas de Selah SUE, artiste de Because Music. » Une Selah SUE ravie, en tout cas, de recevoir son prix. « C’est fou ! , a réagi la jeune néerlandophone dans un français mêlé d’anglais et retranscrit par Libération . Pour moi, un prix, ce n’est pas si important que ça, mais je suis une petite Belge, et être récompensée en France est une confirmation que tout va bien. Et j’espère que ça va continuer. »

Qu’elle se méfie, la petite Belge, on peut remplir des salles pendant des années, voire des décennies, et puis tout à coup, ça faiblit. C’est ce qui arrive à un autre petit Belge aimé des Français, l’invité quasi permanent de cette revue de presse, oui, Johnny lui-même. Johnny est soldé ! C’est Emmanuel MAROLLE qui le raconte dans Le Parisien . « L’offre en a surpris plus d’un. Et pourtant, sur le site Internet vente-privee.com, des places pour une dizaine de concerts de sa tournée du printemps prochain ont été mises à disposition à des prix défiant toute concurrence : 33 € au lieu de 55 pour Montpellier, Nancy, Montbéliard et Lyon. Même pour le troisième Stade de France à Saint-Denis le 17 juin 2012, les plus malins pouvaient décrocher des billets sur la pelouse pour 33 €, voire même des catégories 2 en tribune à 55 € au lieu de 95, soit 40 € de moins que prévu. L’opération, qui n’a duré que quelques jours, a néanmoins abasourdi des proches du chanteur . « Ils n’ont pas fait cela tout de même ! », s’estomaquait l’un de ses amis. « En termes d’image, ce n’est vraiment pas terrible », commentait un autre. Plus étonnant encore : selon les informations du Parisien, dans le triple CD "Johnny 50 ans, 50 chansons" qui sortira le 31 octobre, chez Universal, figurera un coupon de réduction de 20 € pour le Stade de France du 17 juin. Depuis le lancement de la tournée peu avant la sortie du nouvel album de Johnny, rien ne s’est en fait déroulé comme prévu. Son nouveau producteur, Gilbert COULLIER, espérait que l’émotion suscitée par l’hospitalisation du chanteur fin 2009 puis son retour allait faire aussitôt décoller les ventes de billets. Après un communiqué en fanfare annonçant 100 000 places écoulées dès la première journée, la cadence s’est vite ralentie, peu aidée par un disque qui n’a pas trouvé son public. Sorti fin mars, "Jamais seul" s’est vendu à moins de 180 000 exemplaires. La première semaine d’octobre, il pointait en 107e position avec 321 CD vendus. Pas de quoi dynamiser des ventes de billets pour le Johnny chanteur qui n’enregistrera pas de nouvel album d’ici le lancement de son show en mai. »

D’autant qu’au théâtre, où rappelons-le, le rockeur fait ses premiers pas dans "Un paradis sur terre" de Tennessee WILLIAMS, la ferveur populaire attendue n’est pas non plus au rendez-vous. « Nous sommes à une moyenne de 64,9 % de remplissage. C’est satisfaisant même si on s’attendait à mieux » , commente-t-on au Théâtre Edouard-VII.

Et Emmanuel MAROLLE de conclure son article dans Le Parisien : « Johnny, star hors norme, connaîtrait donc maintenant la crise. Comme tout le monde. »

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......