LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Gains et subterfuges

5 min

A l’occasion du Midem, la grand-messe de l’industrie musicale qui s’est tenue à Cannes du 26 au 28 janvier, le magazine Challenges a publié son hit-parade annuel des chanteurs français, et “Alléluia , se réjouit Jean-François Arnaud dans Le Nouvel Observateur , Johnny Hallyday est de retour ! Trois ans après sa tournée d’adieux, écourtée pour raisons de santé, le revoilà [avec 7,6 millions d’euros de gains] au sommet du classement annuel des fortunes de la musique établi par Challenges et le cabinet de conseil Weave. L’inoxydable rocker, devenu en 2012 un twittos assidu, a réussi l’exploit d’effectuer une tournée d’une quarantaine de dates, dont trois au Stade de France, attirant au total 650 000 spectateurs, et de publier un album ( L’Attente, chez Universal) apprécié de la critique et vendu à plus de 400 000 exemplaires. Malgré la conjoncture morose, Jean-Philippe Smet reste de très loin la locomotive de l’industrie musicale française. Certes, son troisième Stade de France était clairsemé, la tournée à peine rentable aurait été un gouffre financier sans la vente de milliers de billets à prix cassés sur le site Vente-privée.com. Mais à l’heure du bilan comptable, son activisme a payé. Johnny s’offre même le luxe de supplanter, sur le marché français, la seule star mondiale de la musique tricolore : David Guetta.

Deux générations, deux modèles opposés , estime le journaliste du Nouvel Observateur . Le DJ rigolard, flanqué de sa productrice de compagne, a, cette année encore, multiplié les prestations en discothèque moyennant des cachets astronomiques, les contrats publicitaires et les grands happenings rythmés, lors de festivals en plein air aux quatre coins de la planète. Il a aussi vendu en France près de 200 000 albums dont plus du tiers sous forme numérique, phénomène encore assez rare pour une star française.

La première femme, Mylène Farmer, arrive en troisième position. Contrairement aux deux premiers, elle n’a pas choisi l’exil fiscal. Autre particularité de la célèbre rousse récemment devenue blonde platine, son actualité s’est résumée au lancement, début décembre, de son nouvel album, Monkey Me, chez Universal. Son marketing fondé sur la discrétion fonctionne toujours. Précédé d’un buzz savamment distillé, l’album est immédiatement devenu numéro 1 du top 50, avec plus de 147 000 exemplaires vendus dès la première semaine. Un record historique. Un mois plus tard, il a atteint les 500 000 exemplaires mis en rayon (ce qui en fait un disque de diamant). Et le retour sur scène de la diva mélancolique en septembre 2013 s’annonce triomphal. La billetterie pour les huit concerts prévus à Bercy se porte très bien.

Le classement présente ensuite jusqu’à la 10e place un peloton de chanteurs dépassant le million d’euros de gains : Pagny, Bruel, Nolwenn Leroy, M Pokora, Jean-Louis Aubert et M. Prouesses réalisées au prix d’un agenda surchargé pour les plus jeunes et de prestations rares mais très payantes pour les stars consacrées, bénéficiant de contrats bien plus favorables de la part de leurs producteurs respectifs.

Enfin, ce classement, basé sur les revenus d’activité des chanteurs français, ne comptabilise pas l’excellente année effectuée par Jean-Jacques Goldman, papy gâteau des Restos du Cœur et rentier comblé du show-business. Le disque Génération Goldman, dans lequel la jeune garde reprend ses grands tubes, s’est classé dans les meilleures ventes de l’année. Cet opus est produit par My Major Company, la maison de production de son fils, Michael Goldman. Quand la musique est bonne, elle enrichit plusieurs générations” , conclut l’article.

Sauf qu’il faut un rien se méfier des chiffres officiels de vente. François-Xavier Gomez note ainsi dans Libération que si la maison de disques de Mylène Farmer, Universal, a octroyé, le 3 janvier “à la star rouquine un disque de diamant, correspondant… à 500 000 ventes” , ce sont en fait plus de 300 000 exemplaires qui ont été effectivement vendus. “Où sont passées les 200 000 unités manquantes ? , s’interroge le journaliste. C’est tout le problème. Le Snep (Syndicat national des entreprises phonographiques, qui publie les chiffres de vente), auquel appartiennent les principaux labels, décerne désormais ces récompenses en se basant, non plus sur les ventes réelles, comptabilisées par la lecture du code-barres au passage en caisse, mais sur le nombre de mises en place en magasin. Sur son site, Snep-musique.com, le syndicat précise pourtant que les certifications sont décernées « après qu’un cabinet d’expertise comptable a lui-même certifié, après vérification des comptes […], que le seuil des ventes requis était atteint. » Conclusion : pour la profession, qui aurait trouvé là un subterfuge permettant de masquer l’inexorable effondrement des ventes, tout article mis en rayon est réputé vendu ! Un raisonnement à méditer dans les écoles de commerce.

Le cas Farmer n’est pas unique : le 11 décembre, Johnny Hallyday se voyait remettre, lui aussi, un disque de diamant correspondant à plus du double des ventes constatées. Tant Mylène que Johnny, qui ont des tournées en 2013, vont continuer à vendre, mais à un rythme ralenti puisque l’effet nouveauté ne joue plus et que les fêtes sont passées.

A l’opposé, les artistes qui ont connu une année décevante sont légion : Olivia Ruiz, Dionysos, Patricia Kaas, Superbus, Benjamin Biolay… Raphael (32 000 albums vendus) ou Cali sont, pour leur part, très en dessous des attentes. Quant au score de Booba (88 000 albums), il peut paraître honorable, mais en regard de l’avance de 400 000 euros que lui a versée Universal, on est loin du compte. « Signer Booba, c’est un minimum garanti, plastronnait le rappeur dans Le Parisien début novembre. Comme quant tu achètes un bon joueur, genre Ibrahimovic. » Match retour dans quelques semaines, à la sortie du disque de son rival, Rohff.”

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......