LE DIRECT

Musées bas

5 min

“Dans une lettre adressée au ministre de la Culture russe, Vladimir Medinski, tous les spécialistes de l’équipe travaillant au musée national du Cinéma de Moscou (conservateurs, archivistes et spécialistes de programmation de cinéma), soit 22 personnes, ont annoncé qu’ils quittaient leur fonction afin de marquer leur profond désaccord avec la directrice, Larissa Solonitsyna , rapporte Didier Péron dans Libération. Cette jeune femme, ancienne rédactrice en chef du journal SK Novosti, organe de presse de l’Union des cinéastes de Russie, avait été nommée par le ministre en juillet en remplacement de l’illustre Naoum Kleiman, 75 ans, spécialiste d’Eisenstein, qui présidait au bon fonctionnement du lieu depuis vingt-cinq ans, […] une décision prise par ailleurs dans un cadre de relocalisation très aléatoire des collections du musée (pas moins de 400 000 pièces d’archives). […] Dans la lettre ouverte des démissionnaires, Larissa Solonitsyna est décrite comme une personne autoritaire et pratiquant une gestion opaque du pilotage de l’institution : « Sans avoir la moindre expérience du travail d’un musée et sans avoir fait connaissance avec nos collections, nos méthodes de rassemblement et de classement, y lit-on, la directrice s’est permis à plusieurs reprises des doutes injustifiés et insultants à l’égard du caractère scientifique de notre travail. » Une « atmosphère d’hostilité » qu’a encore aggravée l’arrivée récente d’un juriste mandaté par le ministère, et qui serait expert en « liquidation d’entreprises ». Les employés sont convaincus que se trame une fermeture pure et simple du musée. […] Un mouvement de soutien cinéphile a commencé à se déployer depuis quelques jours. Une lettre commune adressée au Premier ministre, Dmitri Medvedev, et cosignée du réalisateur Mark Cousins, de l’actrice Tilda Swinton et du délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, a été postée sur le site de la revue Sight and Sound : « Ce musée n’est pas seulement le vôtre, c’est aussi le nôtre, écrivent-ils. Et nous avons confiance en Kleiman et son équipe. Ils ont fait leurs preuves et nous pouvons apprendre de leur expérience. Respectez leur savoir et leur intégrité. » Au moins les Moscovites ont-ils un musée du cinéma !, ce qui n’est même pas le cas de Hollywood. “Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg, Tom Hanks, Warren Beatty [sont] parmi ceux qui se sont investis pour qu’un Musée du 7e art voie le jour à Hollywood. Et ils font la gueule , assure Denis Rossano dans Studio Ciné Live. Car le projet, énorme pari pour Los Angeles mais aussi pour l’Académie des arts et de sciences du cinéma, qui en est le maître d’œuvre, vire à la superproduction dantesque. Si l’Académie, qui décerne les Oscars, affirme aujourd’hui que le musée ouvrira ses portes en 2017, Hollywood, entre scepticisme et espoir, ne dit rien et patiente. Depuis plus de dix ans.” Déjà l’extérieur pose problème, avec un projet de 300 millions de dollars conçu par Renzo Piano mais situé en dehors d’Hollywood, sur un terrain dont le sous-sol s’est avéré contenir du méthane et du sulfure d’hydrogène, potentiellement dangereux. Mais l’intérieur aussi. “Que mettre dans ce musée ? L’Académie possède 10 millions de photos, 140 000 films, et 42 000 posters, mais sa collection d’objet est maigre. Son trésor : les chaussures de rubis du Magicien d’Oz. La presse a pointé le refus de l’Académie d’acquérir d’importantes collections existantes. Depuis, elle essaie de faire des efforts et a notamment acheté la tête du cheval décapité du Parrain. Mais ça ne suffit pas à rassurer. Les historiens du cinéma redoutent que le Musée ne se transforme en parc d’attraction. [Entre autres problèmes] : l’Académie étant associée aux Oscars, le Musée offrira-t-il une vision totale ou partielle de l’histoire du cinéma ? Ainsi, Annette Insdorf, enseignante à l’université de Columbia, craint l’absence des stars jamais nommées (Jerry Lewis, Myrna Loy, Edward G. Robinson) ou jamais récompensées (Cary Grant, Alfred Hitchcock, Montgomery Clift). Kerry Brougher, nommé directeur des lieux en mai dernier, certifie que son objectif est de créer « un Musée du cinéma meilleur que tous ceux existants ». C’est ambitieux. C’est aussi très flou.” Pendant ce temps, près de chez nous, “les initiatives se multiplient, comme l’a raconté Léna Lutaud dans Le Figaro. Après Jean Delannoy dans l’Eure et Louis de Funès dans le Loiret, le Musée Raimu [a ouvert] ses portes à Marignane, le 20 septembre. […] De l’autre côté de Marseille, La Ciotat prépare un grand Musée Michel Simon pour 2015. Sa collection érotique ne sera pas montrée. Le fils de l’acteur, puritain, a tout brûlé trois jours durant dans une piscine. […] [Des initiatives qui s’inscrivent dans un] engouement [international] qui n’a pas échappé aux ayants droits et aux multinationales du divertissement. « C’est l’avenir, estime Béatrice de Reynies, directrice de Grévin international à la Compagnie des Alpes. Le public est à la recherche de musées ludiques et pédagogiques avec beaucoup de scénographies et de multimédia. Et le cinéma se prête parfaitement à ce type de lieux. » [C’est ainsi qu’]à Vevey, en Suisse, le Chaplin’s World ouvrira ses portes en 2016. Un projet à part, car imaginé là où l’acteur vécut vingt-cinq ans après avoir fui le maccarthysme. Transformé en musée interactif avec des personnages en cire pour humaniser la narration, son manoir du XVIIIe permettra de découvrir son enfance, ses amis, sa famille. A côté, des studios flambants neufs retraceront son œuvre, des décors de films à la boutique de la fleuriste des Lumières de la ville. […] « Avec 300 000 visiteurs par an, nos objectifs sont ceux d’un musée international, détaille Béatrice de Reynies . Les étiquettes de bagages de sa dernière traversée de l’Atlantique, sa correspondance, ses partitions, ses dessins, son mobilier jusqu’à ses tickets de métro… le patrimoine conservé par ses héritiers est considérable. Nous pourrons donc organiser aussi des expositions itinérantes. » Et aussi donner, on le craint, des idées aux autres musées. A quand un « Eisenstein’s World » à Moscou ?

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......