LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Tourcoing perd le Nord

5 min

En conseil municipal samedi, la ville de Tourcoing a retiré sa subvention au Théâtre du Nord. Le CDN restera-t-il dans sa salle historique de L'Idéal ? “La déconstruction du paysage culturel continue, cette fois-ci à Tourcoing, dans le Nord, l’une des nombreuses villes conquises par la droite en mars 2014 , constate Clarisse Fabre dans Le Monde. Et l’ouvrage en question est le Théâtre du Nord. Basé à Lille et à Tourcoing, ce Centre dramatique national est dirigé par le metteur en scène Christophe Rauck. Son logo représente justement trois briques : la première pour le théâtre situé sur la Grand’Place de Lille ; la deuxième pour la salle de spectacle et berceau du CDN à Tourcoing, L’Idéal ; la troisième pour l’Ecole du Nord, à Lille, qui forme des comédiens. Sans oublier l’atelier de fabrication de décors, également situé à Tourcoing. Le maire, l’UMP Gérald Darmanin, assume sans complexe : c’est lui qui prend le téléphone pour expliquer au Monde les raisons qui le poussent à retirer au CDN la totalité de la subvention de la ville, soit 76 250 euros. Ce retrait peut paraître faible au regard des 3,9 millions d’euros de fonds publics reçus par le Théâtre du Nord : celui-ci est soutenu par l’Etat (1,7 million d’euros), la région (1,6 million d’euros), la ville de Lille (504 969 euros) et jusque-là, Tourcoing donc. « Notre choix ne met pas en péril le Théâtre du Nord » , répète Gérald Darmanin. Et la région Nord-Pas-de-Calais, aux mains des socialistes, a elle-même diminué de 170 000 euros son soutien au CDN, en janvier 2014, alors que Christophe Rauck prenait ses fonctions. Il n’empêche : par ce geste, le nouveau maire de Tourcoing touche au symbole de la décentralisation culturelle et des financements croisés. […]

Une vengeance contre l'Etat ? De plus, Gérald Darmanin envisage à l’avenir de louer au CDN l’atelier de construction de décors de Tourcoing, jusque-là mis à disposition gratuitement (au terme d’une convention). Le montant du « bail » reste à définir mais le bâtiment est valorisé à hauteur de 63 460 euros. Au total, le CDN pourrait donc subir un manque-à-gagner d’environ 140 000 euros. […] Le premier argument du maire est d’ordre financier. « Comme ailleurs, nous souffrons à Tourcoing de la baisse de la dotation de l’Etat aux collectivités locales, déclare-t-il au Monde. Et j’hérite d’une ville endettée de 144 millions d’euros. Avec une population pauvre, puisque 25 % des habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté » . Voilà pour le contexte. Le deuxième motif est d’ordre politique : Gérald Darmanin ne décolère pas contre l’Etat, lequel « a supprimé son soutien au Conservatoire de Tourcoing et à celui de Roubaix, alors qu’il l’a maintenu à Lille » . Il n’y en a que pour Lille, proteste l’élu qui conclut : « J’ai donc choisi de soutenir les structures de la ville. J’ai maintenu pour 2015 les subventions aux lieux culturels tourquennois, comme le centre du Fresnoy dédié à l’image, l’Atelier lyrique, etc. ». Enfin, et surtout, le maire critique la gestion du CDN. « Je ne connais pas le nombre d’actions culturelles menées par le Théâtre du Nord, je ne sais pas combien de jeunes de la ville en bénéficient. En revanche, je sais que le Centre de création théâtrale, La Virgule à Tourcoing, touche 463 enfants, dont 50 % de Tourquennois » , compare le maire. Pour finir, Gérald Darmanin estime que le Théâtre du Nord a de réelles marges d’économie… « Il suffit de regarder le compte des salaires du directeur et de son équipe » , glisse-t-il.”

“Tourcoing aux Tourquennois” “Joint par Libération, le metteur en scène et directeur du Théâtre du Nord, Christophe Rauck, répond : « C’est faux, puisque le travail mené sur ce territoire par le théâtre avait été mesuré par la précédente municipalité, en 2012. L’aide que l’on nous retire (76 250 euros) est certes mince par rapport à la somme des subventions dont nous bénéficions en tant que théâtre de création (3,9 millions) mais c’est hautement symbolique, et c’est aussi à peu près ce que peut coûter le travail effectué auprès des populations, notamment vers la petite enfance, les associations, les lycées. Quant à l’atelier, le fait de facturer sa mise à disposition met en péril l’économie d’un outil qui participe fortement à la richesse de notre institution, crée de l’emploi et contribue à la création dans le nord de la France à un coût très concurrentiel. Cela repose aussi sur une incompréhension et une méconnaissance de notre travail, car cette mairie n’est jamais venue aux spectacles. »” Dans L’Humanité , Christophe Rauck se fait encore plus incisif, qui dénonce un maire qui « a une vision caporaliste de sa fonction. “Tourcoing aux Tourquennois”, voilà son programme. Il pense faire carrière en bombant le torse. Mais cela suffira-t-il ?”

Une décision qui remet en cause la présence du Théâtre du Nord à Tourcoing Il n’y a pas que le Théâtre du Nord qui soit affecté par des baisses de subventions, lui faites-vous remarquer, Marie-José Sirach. « Non, admet le directeur du CDN, pour qui le plus terrible, c’est que les socialistes ne sont pas en reste. A Dunkerque aussi on entend “Dunkerque aux Dunkerquois”. Au fond, les uns et les autres se retrouvent à faire la même chose. D’un côté, on nous parle de partage, d’intelligence, que cette stimulation de l’esprit se répande sur les territoires, les villes et là, soudain, par des décisions aussi abruptes et arbitraires, on mesure combien ces gens ont une vision étriquée de leur mandat à travers de tout petits territoires, leur ville. Mais ces discours-là, ça ne fait pas de projet artistique, ça ne fait pas de projet d’intelligence et encore moins une politique culturelle. » Toujours est-il que, selon La Croix , la décision de la ville, votée samedi en conseil municipal, de retirer sa subvention au Théâtre du Nord, “remet en cause sa présence à Tourcoing, au niveau des actions en direction des scolaires et de sa programmation dans sa salle tourquennoise, L’Idéal” , “la salle historique , comme le rappelle L’Humanité , puisque c’est ici que fut fondé le Théâtre du Nord en 1978 sous la houlette d’André Reybaz.”

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......