LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Afghanistan: la fin des illusions.

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous, Nous sommes en train de vivre un tournant... un grand changement... on n'arrête pas de nous le dire dans les discours politiques dans la presse... partout... et oui avec cette crise... les idéologies traditionnelles sont ébranlées ... tout comme les politiques et les alliances traditionnelles... ainsi après l'ère de la confrontation qui a marquée l'ère Bush... nous serions enfin arrivé à l'ère de la main tendue... voilà ce qu'écrit ce matin l'une des grandes plumes du quotidien el Pais en Espagne... qui comme de très nombreux journaux étrangers revient sur ce discours du vice président américain Joe Biden hier à Bruxelles ... pour proposer une réflexion en forme d'interrogation sur cette stratégie du dialogue qui serait le propre de la nouvelle politique d'Obama Main tendue vers l'Europe d'abord avec comme le titre le Diario de Noticias au Portugal ....un appel solennel... aidez nous à faire la paix... et bien oui précise le Guardian ... parce que la menace d'al Quaida ....martèle le vice président américain... n'a pas disparue avec Obama... bien au contraire ... si l'on en croit Biden ... nous serions même au bord d'une catastrophe d'une violence inouïe... et nous devons donc absolument nous unir pour l'éviter... d'ailleurs précise charmeur l'américain... cette fois ci c'est promis... les Etats Unis tiendront compte des points de vues différents de leurs alliés européens et pour plus de preuve de cette nouvelle écoute....renchérit la Tribune de Genève les hauts responsables américains se déplacent jusqu'en Europe pour venir écouter leurs alliés... c'est leur seconde visite en moins d'un mois... avant le déplacement d'Obama début avril pour le G20 et le sommet de l'Otan... les Etats Unis prennent donc le temps de consulter leurs alliés sur la politique à mener en Asie centrale... continue l'article suisse qui précise... mais Biden n'a pas non plus caché qu'une fois d'accord sur la stratégie commune à adopter... il demanderait toujours la même chose à l'Europe... honorer ses engagements... à savoir... un renfort de troupes en Afghanistan comme quoi dans le fond... rien ne change vraiment... commente la Tribune de Genève qui considère que les européens sont pris au piège de leur Obamania... et moins de 50 jours après son arrivée à la Maison Blanche... les européens qui avaient si largement soutenu le sénateur de l'Illinois sont en train de déchanter... avec ce premier épisode afghan mais non écrit la Vanguardia comme le Financial Times et comme le Times... il faut se réjouir au contraire de ce rapprochement entre l'Europe et les Etats Unis et de cette volonté de dialoguer avec les talibans pour sortir le plus vite possible de cette guerre se réjouir de ce qui se profile... à savoir une unité transatlantique... rajoute le FT... unité non seulement indispensable sur le plan de la défense... mais surtout sur le plan économique ... et les sommet d'avril marqueront espérons le... la naissance d'une véritable alliance et c'est en ce sens écrit le Times qu'il faut se réjouir de l'annonce officielle ce soir par nicolas sarkozy qui va remettre enfin la france dans l'otan... preuve que les vieux réflexes de souveraineté sont enfin abolis euh.... comment dire... nuance la Tribune de Genève qui joue les rabat-joies... attention au désenchantement... et elle s'explique tant que Georges Bush... ce méchant partisan de l'unilatéralisme demandait de l'aide contre les talibans... il était facile en Europe de refuser ou de trainer les pieds en arguant qu'on avait pas été consulté... mais maintenant qu'on les écoute qu'on les consulte voir qu'on s'inspire de leurs propositions de dialogue avec les talibans... finis les mauvais prétextes.... les européens vont devoir assumer leurs belles paroles.... c'est le prix du multilatéralisme qu'ils n'ont cessé de prôner... le prix aussi de leur crédibilité alors piégés les européens? sans doute répond en filigrane le Spiegel... qui note que pour l'instant l'Allemagne ne préfère pas en parler... et préfère multiplier les réunions et les tasses de thé avec les américains... car l'Allemagne ne voit pas la situation en Afghanistan d'un si mauvais oeil que les Etats Unis... au contraire elle pointe du doigt les améliorations dans le domaine de la reconstruction ... les zones stabilisées et les limites de ce que peut faire l'alliance occidentale dans ce pays qui doit aussi prendre ses responsabilités... ainsi résume la Frankfurter Allgemeine Zeitung toujours en Allemagne... le ton a sans doute changé dans les relations entre l'Europe et les Etats Unis mais les divisions demeurent... les américains disent vouloir tendre la main aux talibans... et aller ainsi dans le sens d'une stratégie du dialogue et de la réconciliation chère à l'Europe... mais côté européen... les vues ne sont si simplistes... ainsi écrit encore la Suddeutsche Zeitung.... les pays engagés dans ces opérations savent bien que "les" talibans n'existent pas... ils n'ont rien d'une organisation unie... et le pays n'est pas divisé en deux mais en multiples petits morceaux qui varient en fonction des intérêts des différentes ethnie tribus familles religionx et ... besoins d'argent des habitants qui composent le pays et c'est en ce sens que l'Afghanistan est au bord d'un chaos presque systémique ... considère de son côté la Repubblica en Italie... on veut nous faire croire que la même stratégie peu fonctionner en Afghanistan comme elle a fonctionné en Irak... mais l'Afghanistan n'est pas l'Irak... il n'y a jamais eu dans ce pays de sens national... et les élections d'aout tout comme les vains appels à la paix d'Hamid Karzaï en seront la preuve Alors assez de faux semblants... écrit pour sa part ...l'International Herald Tribune... les négociations avec les talibans n'ont rien de nouveau... ces discussions sont en cours depuis le début des opérations... le gouvernement mais aussi l'ONU et l'OTAN multiplient depuis des mois voir des années les contacts avec les insurgés à la recherche d'un accord... contacts qui sont tout simplement officiels aujourd'hui Et puis comment voulez vous parvenir à un accord si les bavures américaines se poursuivent à l'encontre des civils continue l'IHT alors que l'Asia Times écrit... et puis il y a comme une contradiction entre cette volonté de main tendue et l'envoie de 17 000 soldats américains supplémentaires sur le terrains... tout cela n'est qu'illusion considère l'Asia Times... et l'avenir de la région ne se joue pas en Afghanistan ni même en Europe... non le jeu se joue en Russie écrit le journal asiatique... et c'est avec Moscou qu'ont lieu les véritables tractations américaines sur l'Afghanistan.... l'Amérique croit savoir le journal est en train d'obtenir le soutien des russes en Afghanistan soutien notamment militaire... en échange de l'abandon du projet de bouclier anti missile prévu en République Tchèque.... et l'article conclut... le coeur décisionnaire se déplace donc de Bruxelles à Moscou... n'en déplaise aux européens que les bons mots américains continuent d'illusionner d'où cette conclusion d'el Périodico en Espagne... il n'y a ni changement de stratégie ni grand tournant ni main tendue... tout cela c'est de la poudre aux yeux... en attendant de poudre il en est plus que jamais question... car s'il y a un secteur qui lui ne connait pas la crise c'est bien celui de l'armement... comme quoi en réalité on est bien loin du dialogue et de la réconciliation... Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......