LE DIRECT

A bas l'Amérique!

5 min

Bonjour C'est un anniversaire qui s'affiche à la une des journaux étrangers ce matin... avec la même photo que décrit le reporter du Washington Post "Une marée de femmes voilées de noir et d'hommes drapés des couleurs irakiennes rouge bleu blanc a envahit les rues de Najaf dans une marche pacifique qui a réuni des dizaines de milliers de chiites et dont le mot d'ordre était: Au mieux... Américains Dehors!... au pire: A bas l'Amérique... Certains ont brûlé des drapeaux américains précise le quotidien américain mais la Maison Blanche ne semble pas s'en émouvoir à en croire en tout cas son porte parole... "Malgré tout ce que l'on peut dire sur l'action américaine en Irak... cette manifestation qui s'est déroulée dans un calme relatif est surtout la preuve qu'après 4 ans... les gens peuvent se rassembler librement pour exprimer leur opinion... la preuve donc que la tyrannie de Saddam Hussein est définitivement terminée" Moins positif le New York Times s'inquiète .... "4 ans après la chute de Bagdad... les chiites défient les Etats Unis et demandent la souveraineté de l'Irak" ... or cette manifestation turbulente et pleine de colère ne ralliait pas que des chiites puisque son initiateur l'imam radical chiite Moqtada Sadr se pose en rassembleur du pays depuis 2004 ... Ce rassemblement est d'ailleurs une manière pour lui de montrer au monde combien son influence s'est étendue en Irak..." Que de contraste avec ces irakiens qui accueillaient gaiement les américains il y a 4 ans et qui criaient de joie en abattant la statue de Saddam Hussein ....écrit le Los Angeles Times... aujourd'hui les irakiens sont appelés à s'unir contre les Etats Unis...alors plus que jamais la question Que doit ont faire en Irak? Parait incontournable pour les futures candidats à la présidence... mais rajoute le commentateur du quotidien... elle est tout aussi incontournable qu'absurde... parce que l'avenir de l'Irak n'appartient plus seulement aux américains... en fait nous aurions dû nous poser cette question en 2002 2003... mais en 2008 c'est trop tard.... nous sommes devenu les spectateurs pris au piège à cause de notre folie guerrière du désastre irakien... nous sommes dans un cul de sac... impliqués dans une guerre que nous ne pouvons pas gagner... le discours et la stratégie de Bush qui a fondé sa présidence sur la lutte globale contre le terrorisme est devenu totalement obsolète... alors la vraie question a poser au candidats... c'est que proposez vous pour remplir ce vide idéologique... que ferez vous une fois admise publiquement ce que tout le monde sait déjà... notre cuisante défaite en Irak? Et les titres de la presse européenne vont dans ce sens... l'Irak crie A bas l'Amérique lance par ex la Libre Belgique ... La colère des irakiens contre les USA ... préfère la Stampa en Italie... qui rappelle que de nombreux drapeaux américains et israéliens ont été brulés hier... que de nombreux représentant sunnites étaient également présent... le message de la manifestation était clair... s'opposer à l'occupation américaine considérée comme responsable de ces 4 années sanglantes ! En 4 ans d'occupation nos fils ont été tué et nos femmes sont devenues veuves... témoigne cet habitant de Bassora interrogé par le Temps en Suisse... l'occupant dit que l'Irak a été libéré... mais de quel liberté parle t il? De quelle libération? Il n'y a que de la destruction de l'humiliation... les peuples d'Amérique et d'Europe qui sont porteurs de justice et de paix doivent donc pousser leur gouvernements à arrêter ce désastre! Ceux qui auraient dû célébrer hier en Irak l'anniversaire de la fin d'une dictature qui les a massacrés durant des années sont en effet sortis dans la rue hier mais pas pour s'en féliciter ... écrit le journal conservateur espagnol ABC... ils demandent le départ de la coalition multinationale... et se laissent manipuler par l'aile radicale chiite... parce que la peur a réduit au silence les plus modérés en Irak... "je suis totalement désespéré comme tous les irakiens... explique l'un d'entre eux au reporter espagnol... le désintégration du système baasiste a laissé la place à ce que je redoutait le plus... ça a ravivé la haine entre les communautés... une haine totalement incontrôlable... c'est pour cela que je n'ai pas fait partie de ceux qui ont applaudi lors de la chute de la statue de Saddam Hussein parce que je savais les risques que nous prenions... cette haine et toute cette violence était prévisible... les américains et les britanniques auraient dû le savoir avant d'intervenir!... c'est pour ça que ceux qui considèrent le 9 avril comme l'anniversaire de notre libération sont de moins en moins nombreux! Et pourtant des marins meurent pour notre sécurité ! témoigne un de ces rares irakiens interrogé par la Vanguardia toujours en Espagne... alors qu'el Périodico explique que la manifestation d'hier a passé sous silence le calme relatif à Bagdad... là même où depuis deux mois se concentre la stratégie américaine... à grand renfort de soldats et avec de multiples arrestations... une stratégie qui fait polémique car depuis deux mois si les assassinats sont moins nombreux cela coûte très cher à l'armée américaine! Car c'est une course contre la montre que cette stratégie américaine explique al Ahram Hebdo en Egypte... l'objectif étant de réduire le plus possible les attentats meurtriers sur le terrain avant les présidentielles américaines... mais reste à savoir comment les insurgés sont financés... s'interroge le journal égyptien... la voilà la question qu'il faut poser ... car y répondre est le seul moyen de mettre fin aux violences de tout façon le pays semble détruit définitivement et la question irakienne est devenu un casse tête rajoute l'Independent en Grande Bretagne... alors la seule stratégie ne peut en effet être que gagner du temps... certes à grand renfort de soldats Bagdad est un peu plus calme... mais l'armée américaine a perdu plus d'hommes depuis février.... et la question centrale n'a toujours pas de réponse... il n'y a toujours pas de dialogue interconfessionnel entre les chiites les sunnites et les kurdes et de ce point de vue la l'avenir de l'Irak reste très sombre et l'anniversaire ne peut être célébré que sans joie ! Gagner du temps en tout cas il y en a un autre qui l'a bien compris... rajoute enfin le Daily Telegraph... c'est précisément le jeu de Moqtada Sadr... l'imam chiite radical... alors que les démocrates américains veulent imposer le retrait de leurs troupes d'ici 16 mois... lui se cache, peut être en Iran ... mais continue de prêcher... car il attend patiemment son heure pour prendre en main le destin de l'Irak, une fois le pays vidé des occupants ... et conclut le quotidien britannique ...ce ne sera certes pas pour instaurer une démocratie !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......