LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Calderon et la Syrie

5 min

« Quelque soit ta condition... si pauvre ou misérable sois tu... regarde autour de toi...et tu trouveras toujours plus malheureux que toi pour se satisfaire de tes restes... »Difficile d'accorder de l'importance à cette phrase de Calderon à lire sur la 4ème de couv d'el Pais espagnol ce matin... Difficile lorsque l'on regarde cette boucherie venue de Syrie écrit l'Orient le Jour au Libancar si l'opposition se rapproche du palais présidentiel à Damas faisant croire à la possibilité d'un retournement ;il se fait attendre et pendant ce temps, Homs agonise... hier encore au moins une 20 aine de personnes a été tuée. « Nous demandons qu'on nous permette de faire sortir les femmes et les enfants de ce bourbier »... demande un des groupe d'opposition « les habitants ici vivent dans des conditions insupportables et ne font plus qu'attendre la mort » Tandis qu'à Damas poursuit l’article, une nouvelle manifestation est prévue. Car depuis le début de la révolte il y a presque un an maintenant, le régime refuse absolument de reconnaitre l'ampleur de la contestation !« L’état et la société syrienne sont victimes de groupes terroristes armés qui reçoivent de l'argent et des armes venus de l'étranger afin de déstabiliser tout le pays »... lance Bachar el Assad ce matin à la Une notamment du Kalheej Times à Dubaï. Des propos tenus devant un officiel russe qui de son côté salue les réformes entreprises en Syrie et redit la nécessité de parvenir à une solution politique sans ingérenceet c'est bien autour de ce mot que l'impasse se construitil faut lire par exemple l'éditorial du Quotidien du Peuple l'organe officiel du régime chinois : si les pays occidentaux continuent à soutenir pleinement l'opposition syrienne, une guerre civile à grande échelle finira par se produire et il n'y aura alors pas moyen d'éviter la possibilité d'une intervention étrangère!... sous entendu titre toute la presse occidentale ... comme le Guardian par exemple en Grande Bretagnepour la chine c'est donc l'occident qui manipule le drame syrien... non content d'avoir opposé son véto à une intervention de l'ONU en Syrie pour faire cesser le bain de sang... les chinois maintenant tentent de se justifier en nous accuser d'ingérence !et dans le Global Times en Chine ce matin effectivement ça sent la justification avec ce titre par exemple... « nous n'avons que faire d'être aimés et protégés et choyés par le respect intéressé&é des ultra-liberaux et des tenants de l'économie de marché occidentale »et encore... « c'est la Chine qui défend réellement la paix dans cette affaire »...et nous reprocher notre manque d'éthique est pure hypocrisie... en novembre dernier les Etats Unis et Israël étaient les seules nations à s'opposer à une résolution sur Cuba... pensez vous que ce soit par humanisme ? ...non ... la Chine doit tenir sa ligne, sa stratégie diplomatique, malgré les accusations de l'ouest... pas question de voter avec l'ouest sous couvert de valeurs universelles... d'autant que notre vote représente 1 cinquième de la population mondiale, ce n'est pas rien ! Notre vision des choses est que la paix est plus importante que tout... et pour cette raison nous refusons de nous lancer dans un conflit militaire depuis plus de 2 décennies... et ce sont les Etats Unis et la Grande Bretagne qui nous donnent des leçons de pacifisme? Quelle ironie !Sauf que les deux manieurs de veto préservent ils vraiment la paix avec cette position à contre courant de 137 états de l'ONU sur 193? Commente rageur l'Orient le Jour au Liban qui rajoute quels sont ces défenseurs de la veuve et l'opprimé qui ont rejoint Moscou et Pékin dans leur refus de condamner Damas ? Ce sont, entre autres, des États aussi recommandables et fréquentables, aussi notoirement épris de démocratie que la Corée du Nord, l’Iran, Cuba et le Venezuela de Hugo Chavez.Mais les deux manieurs de veto eux-mêmes préservent-ils vraiment leurs intérêts bien compris quand ils se placent dans une position aussi inconfortable et qui pourrait s’avérer intenable à la longue ? Ce n’est pas en s’obstinant à défendre l’indéfendable qu’un Kremlin désoviétisé certes, en rupture avec l’imposture communiste, c’est vrai, mais déjà contesté à l’intérieur en raison de ses rapports avec la mafia, peut espérer séduire les peuples et regagner de la sorte sa stature d’antan. Et si le prodigieux essor économique de la Chine ne peut que forcer l’admiration, ses références en matière de démocratie, ce n’est jamais, jusqu’à nouvel ordre... que du chinoisEt puis, il y a pire, rapporte al Jazzeera.il y a ces vaisseaux de guerre iranien qui ont accosté en Syrie.. montrant s'il le fallait encore la force et l'unité du régime d'Assad avec celui Ahmadinedjad... une provocation pour l'étranger qui sert sans doute l'affaire du nucléaire iranien mais qui permet surtout pour l'Iran à l'intérieur de convaincre les électeurs ... et pour la Russie de s'assurer le bon fonctionnement d'une de ses base portuaire en Syrie.Alors qu'est ce qu'il reste dans ce contexte imbriqué d'intérêts internationaux multiples?Ankara? Interroge le Temps en SuisseIl est vrai que la Turquie devenue un acteur incontournable au Moyen orient a les moyens d'intervenir pour stopper le carnage en Syrie, notamment en prêtant main forte à l'armée syrienne libre; mais cette décision requiert du courage politique...Alors, il y a la Croix Rouge ! clame Clarin en Argentine comme de nombreux autres journaux... la croix rouge qui est en train de négocier une trêve avec le régime de Bachar al Assad...mais surtout reprend le Temps il y a le courage des syriens... qui comme les tunisiens et les égyptiens avant eux promettent de ne pas s'endormir, de ne pas se résigneret c'est ce qui ressort du témoignage d'un reporter d'Al Jazeera qui rentre de Syrie... l'incroyable s'est produit en Syrie... et il s'appelle solidarité une solidarité qui se tisse contre le régime... même parfois entre Alawites et Chrétiens.De quoi rappeler une autre phrase de Calderon : "le pire n'est pas toujours certain".

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......