LE DIRECT

Contrôle plus que liberté!

6 min

par Cécile de Kervasdoué

Et si on parlait sexe aujourd'hui?

Bien sûr vous avez sans doute l'impression que notre société est déjà saturée de sexe... que cette sexualisation généralisée grignote le monde entier jusqu'à l'Inde et la Chine au même rythme que facebook considère la Repubblica italienne

Que le monde est sur sexué et que l'on en connait trop finalement en matière sexuelle...rajoute une colonne du Guardian britannique

d'où cette interrogation des pages opinions de l'International Herald Tribune ce matin : le sexe, c'est dépassé?

Pourtant qu'est ce qui pourrait être plus éternel que la sexualité? Commence l'auteur ... ce brouillard d'attente et de désir ...d'obsessions de la voix de l'être aimé, de son odeur, de sa peau... le sexe nous dit Erica Jong auteur de Fear of Flying en 1973... est à la fois déconcertant et très divertissant... cela vous immunise face à l'argent la politique ou la famille... et c'est ainsi que je ne comprends pas dit elle... cette tendance de plus en répandue chez les jeunes femmes d'aujourd'hui à vouloir abandonner le sexe... car il y a comme un renversement dans notre société... les femmes de ma génération se sont battues pour obtenir la liberté... rêvant du mariage ouvert à partenaires multiples... et voilà que nos filles et nos petites filles veulent elles, revenir au modèle de la femme des années 50 mariée et monogame à tout prix... il est normal, pouvez me dire, que les filles s'opposent au modèle de leur mère... mais tout de même, faut il vraiment se satisfaire de cette nouvelle passion pour l'ordre et le contrôle dans un monde certes de plus en plus chaotique ? Il est vrai que la soudaine orgie des maternités multiples laisse finalement peu de place à la sexualité !

Le retour en arrière contre le sexe semble durer finalement plus longtemps que le temps de la révolution sexuelle... en témoigne les politiques de contrôle des naissances et d'avortement qui sont en danger dans de nombreux états américains...

Les femmes d'aujourd'hui se roulent dans la luxure du contrôle à tout prix pour lutter contre leur obsession du déficit... elles rejettent la passion et ce faisant elles détricotent progressivement les droits des femmes...

Dans le même temps, les tabous sexuels sont loin d'être levés... le sexe et l'amour des plus de 70 ans par exemple restent très « arghhh... c'est dégueulasse » dans les mentalités... d'où ce dessin qui accompagne l'article : on y voit deux septuagénaires qui se caressent sur un canapé pendant que les plus jeunes sont assis de part et d'autre dans une attitude de bouderie manifeste

Dommage...mais ça en dit long sur la société... conclut l'auteur... et les hommes et les femmes devraient s'en rendre compte et devenir tous féministes... car le plaisir physique entre deux êtres est la meilleure manière de faire face aux douleurs de l'être humain... alors si vous vous ennuyez en faisant l'amour... cesser de vous poser la question de la manière... c'est beaucoup profond que cela... c'est qu'il y a un ressentiment... une jalousie et surtout un problème d'honnêteté, de confiance... et ça, ça m'inquiète tant pour les femmes que pour les hommes.

Un problème de confiance !... c'est ce qu’on retrouve dans bien des journaux étrangers ce matin à des titres divers

D’abord il y a les inquiétudes face à la zone euro... après ce lundi noir c'est la débandade... raconte el Mundo espagnol

la bataille d'Italie sera cruciale rajoute la Repubblica

la peur de l'effet domino en Europe titre le Temps en Suisse pour qui la situation est explosive depuis que l'Italie très endettée est dans le collimateur des marchés...

C’est la faiblesse du politique qui est mise à nue... analysent l'Internazionale en italie comme le Periodico espagnol

alors que la Repubblica répond : mais non ce sont les fonds spéculatifs américains qui sont en train de vendre des obligations d'état italiennes…

Il faut donc très vite arrêter l'incendie qui menace d'engloutir les membres les plus affaiblis de l'euro rajoute le Temps en Suisse... la leçon universelle est sans doute d'amener chaque état à redresser ses finances publiques… sans doute dans un meilleur contrôle donc

en tout cas pour le Spiegel allemand, ce nouveau rebondissement qui force l'UE à une réunion d'urgence vendredi est le début de la fin des frasques et de la carrières politique d’hommes comme Berlusconi

le début de la fin aussi d'une stratégie de sauvetage à la petite semaine qui ne vise qu'à prendre des mesures au cas par cas...dit le journal… le parlement européen est allé dans ce sens le mois dernier : il s'agit aujourd’hui de créer des obligations européennes ce qui veut dire finalement plus d'Europe

Plus d'Europe plus de confiance en l'Europe l'idée revient elle aussi partout... dans cette colonne de Gordon Brown par exemple dans el pais de Madrid... plus d'Europe...

parce que jusque là il n'y en avait pas assez ? S'énerve un lecteur d'el Mundo toujours en Espagne

Dites donc les amis... avant la politique économique était donc équilibrée, modérée, et planifiée et maintenant ce serait tout le contraire? S’énerve ce lecteur... elle ne serait plus qu'absurdité, compulsivité et les marchés un ramassis de salops...un peu simpliste comme analyse... vous ne croyez pas qu'on est encore en train de nous enfumer?

Exactement semble lui répondre cette manifestante égyptienne qui dans les colonnes de l'International Herald Tribune explique que le grand changement de sa génération c'est d'avoir pris conscience que le politique appartient aux citoyens et que pour cette raison là, le citoyen ne veut plus se laisser avoir par les élites et qu'il redescend dans la rue place Tahrir... d'où cette révolution égyptienne en marche continue une plume égyptienne Ahdaf Soueif dans les colonnes du Guardian... car l'importance n'est pas le printemps arabe comme on l'a appelé... la révolution est un processus long et nous avons le devoir de le continuer, par respect pour tous ceux qui sont morts pour nous le permettre... nous devons nous battre pour contrôler nos politiques... cad ne pas les laisser jouir impunément de notre confiance... contrôler nos politiques et pour cela veiller à nos moyens d'information

car tout est lié vous l'entendez ... ainsi ce qui fait encore les gros titres ce matin dans la presse étrangère c'est l'affaire, le scandale Murdoch...

La guerre sainte contre le mauvais journalisme est lancée ! résume l'Independent britannique

au fur et à mesure que tout le monde en Grande Bretagne se rend compte qu'il a été écouté rajoute le Telegraph

et au fur et à mesure que ces pratiques illégales d'écoutes téléphoniques et de chantage des services de police pour obtenir des informations se sont généralisées... engouffrant le Sunday Times et le Sun et bien d'autres journaux sans doute

car le scandale est en train de passer l'atlantique prévient la BBC... jusque là les américains n'avaient même pas connaissance de l'existence de News of the World... mais voilà que des millions d'entre eux apprennent que leur chaine favorite Fox News appartient à ce même empire Murdoch

un sénateur américain est même sur le point de lancer une enquête pour savoir dans quelle mesures ces pratiques illégales ont pu toucher les citoyens américains... l'affaire devient donc mondiale

et c'est le Pais à Madrid qui en est persuadé...chacun d'entre nous va s'interroger sur ses propres pratiques journalistiques après ce scandale... et c'est d'ailleurs ce qui peut arriver de mieux à la presse... s'interroger, se remettre en question et défendre le bon journalisme... le journalisme digne... car il y a un bon journalisme ... le Guardian en Grande Bretagne par exemple considère el pais… qui a sorti au bout d'une enquête minutieuse et fouillée cette affaire qui fait vaciller un mode d'information si prisé des citoyens... alors conclut el Pais, nous voilà lancés dans une vaste campagne de nettoyage journalistique et politique... afin de déterminer à parti d’où exactement s'arrête la dignité...

D’où la conclusion qui revient au Guardian ce matin il ya quelque chose d'inouï en Grande Bretagne nous assistons à l'union sacrée de tous les bords politiques contre la presse à scandales... c'est effarant...Les scandales se succèdent. Les mots sont trop faibles pour décrire l'ampleur des implications dans la politique, la police et les médias. Notre actuel Premier ministre David Cameron saura-t-il faire face ? Je ne le crois pas, car il est lui aussi compromis. Mais il ferait mieux de se tenir à carreau, sinon le pays lui en tiendra rigueur. Murdoch est actuellement pris dans une tempête médiatique semblable à celles que ses propres journaux ont si souvent déclenchées. et conclut le Guaurdian...Il est difficile de ne pas se réjouir de l'embarras qui est le sien actuellement...

voilà de quoi donner du grain à moudre à tous ceux qui fustigent la faillite des élites termine le Spiegel allemand... et on entend déjà des voix qui appellent à la démocratisation de la politique et du journalisme... pourtant plus de démocratie ne règle rien ! considère le journal allemand parce qu'elle ne sert qu'à pousser les citoyens vers les périphéries et non vers plus de centre... alors il s'agirait de repenser notre système par exemple au niveau européen termine le Spiegel... créer une nouvelle constitution qui ferait la part belle à une démocratisation raisonnée et qui pourrait mieux donner les cadres d'un contrôle des élites...

Contrôle contrôle donc plutôt que liberté... Erica Jong l'a bien senti

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......