LE DIRECT

crise politique en ukraine/ l'adhésion de la turquie à l'UE

5 min

bonjour, alerte orange.. l'orange amère de viktor ioutchenko... l'orange ne brille plus... ioutchenko brise les ailes de la révolution orange.... s'en est fait de la révolution orange! les jeux de mots ne manquent pas dans les gros titres de la presse européenne ce matin! et les commentaires ne sont pas tendres! cité par le figaro la rédactrice en chef de l'hebdomadaire ukrainien zerkalmo nedeli enrage: "il a décidé de se défendre contre les accusations de corruption en créant une crise politique dans le pays... tout le combat de la place de l'indépendance se retrouve discrédité... c'est grave car au lieu de sortir de la crise les orangeS vont maintenant se détruire mutuellement? c'est la fin de l'espoir d'un vrai changement! et la journaliste du figaro rajoute... victor ioutchenko avait pourtant fait de la lutte contre la corruption le cheval de bataille de son gouvernement... en limogeant son premier ministre ioulia timotchenko... il perd une partie de sa crédibilité et choisi ainsi le camps des oligarques! à terme il hérite surtout d'une adversaire redoutable à l'approche des législatives de mars! ce grand coup de balai de victor ioutchenko a kiev met fin a une semaine de crise poltique aigue explique le quotidien suisse le temps... l'équipe gouvernementale était divisée entre partisans du premier ministre... la dame de fer aux tresses blonde.. leader populaire de la révolution orange et partisanS de petro porochenko.. oligarque propriétaire de la chaine 5... chacun des deux camps s'accusant mutuellement de corruption... le problème rajoute le temps c'est que cette crise politique a lieu en plein marasme économique... la croissance a chuté de moitié ... l'inflation s'est envolée... et ioutchenko est au plus bas dans les sondages... notamment à cause d'un scandale qui a éclaboussé son fils cet été... voilà qui explique le cynisme de l'éditorialiste de la tribune de genève "qu'elle était romantique la révolution orange écrit il! un peuple aux portes de notre europe... debout ... défiant le régime corrompu! mais déjà le rêve s'est brisé; et maintenant la position de ioutchenko est plus que périlleuse comment pourra t il retrouver sa popularité sans la passionnaria de la révolution orange et comment dans le même temps peut il s'assurer les finance nécessaire à sa campagne électorale sans l'appui du patron de la chaine 5... pour l'instant le président a fait mine de se passer des deux.. bienvenu en ukraine" conclut l'article! d'où le titre de the indépendant ce matin.. les dernier mois de monsieur ioutchenko! pessimiste, le journaliste se permet même ce commentaire... le vrai tour de force finalement est d'avoir maintenu ce gouvernement improbable au pouvoir pendant si longtemps alors qu'il était profondément divisé dès le début! le times renchérit en écrivant que de nombreux ukrainiens attendaient ce limogeage collectif depuis des mois... mais le pire pour les électeurs poursuit il c'est que toutes ces divisions politiques ne sont pas dûes finalement à des prises de position idéologiques différentes mais à des antipathies personnelles... la fin du rêve! c'est également la teneur de l'éditorial de l'internationnal herald tribune... voilà comment fini la révolution orange ou tout du mois l'acte 1... et ce matin les réformateurs de nombreuses anciennes républiques soviétiques n'ont plus qu'à pleurer... ils espéraient eux aussi une révolution colorée pour leur pays... mais l'échec ukrainien est sans appel... la seule chose que peut ioutchenko maintenant c'est tenter d'assurer la stabitlité... stabilité qui lui a été demandée par l'union européenne précise la libre belgique ce matin... et le herald tribune de rajouter... s'il veut que l'ouest ne lui tourne pas le dos... il va falloir que monsieur ioutchenko ne se contente plus simplement de beaux discours mais qu'il fasse preuve de tenacité en enmenant réellement son pays vers le libre maché la démocratie et le respect des lois. relance.... l'autre sujet qui fait réagir nos voisins européens ce matin c'est la turquie cécile et oui ils réagissent au discours de Jack Straw le ministre britannique des affaires étrangères qui a de nouveau plaidé hier pour l'intégration européenne d'Ankara ... affirmant que le rejet de la turquie entrainerait un repli de l'europe... alors que l'on est à moins d'un mois de l'ouverture prévue des négociations avec ankara... écrit la libre belgique le sujet divise plus que jamais les européens et la réunion des ambassadeurs des 25 mercredi dernier n'a pas permis d'avancer! point d'achoppement explique le journaliste belge.. la question de la reconnaissance de chypre refusée par la turquie! un point qui divise profondément les électeurs européens... en témoigne ce sondage international repris par la libre belgique... et mené par le german marchall fund: l'opposition populaire à l'adhésion de la turquie aurait gagnée 9 points depuis 2004 ... 29% des européens estiment ainsi qu'elle serait une mauvaise chose pour l'europe! alors sans surprise dans la presse grecque ce matin... le sujet fait couler de l'encre! avec un autre sondage de l'eurobaromètre qui révèle que 70% des grecs sont opposé à l'entrée de la turquie dans l'Union... mais l'éditorialiste du journal Kathimérini est plus circonspect... le problème de l'adhésion de la turquie est très complexe pour la diplomtie grecque écrit il... le gouvernement a tout à perdre en adoptant une position trop tranchée contre cette adhésion... mais comment faire quand les partenaires européens ont passé l'année à tergiverser autour de cette question... et semblent même maintenant vouloir faire marche arrière... voilà qui ne facilite pas les choses pour convaincre l'opinion grecque! les commentaires du Guardian ce matin vont dans le même sens... les européens paniquent et reculent devant le ligne d'arrivée... ils ne se rendent pas compte qu'ils risquent de perdre toute crédibilité dans cette afaire! impossible écrit l'éditorialiste de revenir sur ce qui a été reconnue par l'OTAN en 2003... la turquie a bel et bien une vocation européenne... et c'est justement cette reconnaissance qui a permis au gouvernement d'Erdogan d'entreprendre des réformes majeures en vue de l'adhésion... la torture a été bannie... les kurdes ont maintenant des programmes dans leur langue dans les média nationnaux et le poids des militaires a été franchement affaibli... "le problème poursuit l'article c'est que cette tendance réformatrice risque d'être freinée voir stoppée par les sentiments antiturques qui se dévelloppent en europe... et en ce sens il y a tout à craindre des elections allemandes... puisqu' angela merkel se positionne résolument contre l'adhésion d'ankara et ne veut proposer au mieux qu'un partenariat privilégié."

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......