LE DIRECT

Crise politique en Ukraine sur fond de corruption/ Respect imposé dans les rues britanniques.

5 min

Bonjour, « Premier coup de butoir dans la révolution orange »... « Le parlement ukrainien fait l'expérience de son pouvoir démocratique »... « Le gouvernement de Kiev fait les frais de la guerre du gaz ».... Nos confrères européens sont nombreux à s'interroger ce matin sur la situation ukrainienne. Afin de "défendre le peuple ukrainien" comme le lance un député cité par le journal le Temps, le parlement a donc destitué le gouvernement de Kiev... vieux de seulement 4 mois dit le journal avant de rajouter... en fait les députés sont en train de profiter du renforcement de leurs pouvoirs institué début janvier .... « Officiellement rajoute son confrère belge du Soir en Ligne, le parlement s'est insurgé contre l'accord entre la Russie et l'Ukraine sur le prix du gaz.... une décision, disent les députés, contraire aux intérêts nationaux de l'Ukraine et qui avait été très critiquée dans les milieux politiques du pays... Cité par le journal Libération le politologue Mikhaïl Progrebinski n'y voit pas de hasard... « De toute façon nous sommes en campagne électorale... ( les élections législatives auront lieu le 26 mars prochain)... alors l'accord gazier est plus un prétexte que la vraie raison de la crise »... mais rajoute le journal ... « mieux connu et analysé à tête froide... l'accord signé avec Moscou le 4 janvier s'avère quand même particulièrement problématique d'un point de vue ukrainien... Kiev a accepté d'importer tout son gaz via une société très suspecte contrôlée pour moitié par le géant russe Gazprom, et pour l'autre moitié par des investisseurs inconnus qui se cachent sous le prête nom d'un banque autrichienne... en plus rajoute Libé, il y a quelque mois le parquet ukrainien avait ouvert une enquête contre cette société soupçonnée de lien avec le crime organisé » Et ça n'est pas tout, rajoute le journal portugais Diario de Noticias... « Non seulement les ukrainiens payent plus cher leur gaz... de 50 dollars les 1000 mètres cubes, à 95 dollars... mais en plus selon l'accord, la fameuse société secrète achète 1000 mètres cubes de gaz russe 230 dollars pour les revendre 95 dollars à l'Ukraine... Comment est ce possible sans aller à la banqueroute ? » Le journal l'explique... « Dans le lot, il n'y a pas que du gaz russe... il y a aussi du gaz d'Asie centrale... d'où conclut notre confrère... la possibilité de détournement de fonds massif! » c'est d'ailleurs « l'annonce officielle de cet arrangement qui a provoqué la colère des députés ukrainiens » écrit ce matin le Moscow Times... « Nous n'avons pas besoin du gaz russe a dit l'un des portes parole de la société d'importation ukrainienne... nous irons nous servir directement en Asie centrale... et le journal conclut... de quoi faire de larges profits... puisque le gaz sera moins cher et pourra même être revendu ailleurs via l'Ukraine »... et son confrère du quotidien russe Kommersant rajoute... « Un chef d'entreprise ukrainien recherché pour fraude et racket par le FBI lui même aurait en plus pris part dans ces négociations » Ailleurs dans la presse... ça n'est pas le montage financier douteux qui fait écrire nos confrères mais bien plus la crise politique en perspective... "D'autant que c'est l'ancienne ministre Yuilia Timoshenko... démise en septembre dernier qui a révélé tous les tenants de l'accord gazier... écrit el Pais en Espagne.... Elle a notamment livré certains documents secrets aux députés... en criant à la fraude et à la corruption...des députés qui ont alors fait corps rajoute l'article toutes tendances confondues contre Victor Ioutchenko de plus en plus fragilisé!" Crise politique ... Désarroi... c'est le ton donné par la presse britannique à cette affaire ce matin... et le Times explique... « La révolution orange qui semblait un modèle d'éveil démocratique dans l'ancien bloc soviétique en prend un sacré coup... certains y voient une revanche de Madame Timoshenko... qui se pose maintenant plus que jamais comme une alternative au pouvoir en place... mais rajoute le Times ... il s'agit surtout d'une victoire pour Poutine qui a tout fait pour lancer cette guerre du gaz en Ukraine et déstabiliser un gouvernement trop occidental à ses yeux »... Car « l'approche des élections tombe à point nommé rajoute le Financial Times... et met sur le devant le scène politique ukrainienne une formation évincée depuis la révolution orange... l'opposition pro russe »... Relance: mais dans la presse britannique ce matin c'est un autre sujet qui fait les gros titres Cécile « Respect »... le mot revient sans cesse et partout avec cette même photo de Tony Blair nettoyant " littéralement" au karcher un mur de briques rouges souillé de graffitis... dans la banlieue sud de Londres... « Le premier ministre a présenté un plan en 16 points hier » écrit le Guardian... « Une croisade du respect contre les attitude anti-sociales... et la liste des incivilités est longue : les voisins trop bruyants, les adolescents sans surveillance de leur parents... et surtout les débordements alcooliques et violents du samedi soir... Une croisade soutenue apparemment par le journal... "Bien sûr si Tony Blair voulait redonner confiance à ses concitoyens ça n'est pas la meilleur façon... mais c'est un geste courageux, car il est difficile de s'attaquer à ce sujet autant qu'il est difficile de changer les comportements humains... les violences du samedi soir continue le Guardian sont certes moins graves que le terrorisme mais elles sont beaucoup plus difficiles à régler... car trop de gens considèrent qu'il y n'y a rien a faire, qu'il faut les accepter... Mais c'est faux ! dit le journal... il y a des choses à faire mais pas n'importe quoi... le danger c'est que Monsieur Blair propose de régler des problèmes du 21ème siècle avec des méthodes du 19ème... alors si vous vous retrouvez un samedi soir dans la rue avec 1000 livres dans la poche attention, dorénavant il va falloir défendre votre bonne fois... et de conclure, les députés ne doivent pas laisser passer un plan aussi liberticide »... et « la police va avoir le droit de virer les familles de leur propres maison » titre le Times qui s'insurge contre ce plan... « trop centralisé dit le journal.... et surtout l'essence même de ce plan s'appuie sur la répression par sur le développement... monsieur Blair préfère couper l'herbe sous le pied de la démocratie locale... et donner plus de pouvoir à la justice et à la police... il ne se demande pas pourquoi nous avons les prisons les plus peuplées d'Europe... non, il préfère dire aux familles : si vous ne contrôlez pas vos enfants, vous n'avez plus le droit au logement social... il préfère mettre en place des unités de surveillance dans les banlieues... pour apprendre aux familles comment se comporter... concrètement, des leçons pour se lever le matin, payer les factures, et vivre ensemble en famille... Monsieur Blair dit le Times est en train de se transformer en Grand Père de la Nation Et dans le Sun ce matin le premier ministre qui donne une interview exclusive n'a pas peur de lancer... « Les lecteurs du Sun doivent identifier et dénoncer les fauteurs de troubles... nous feront en sorte que ces noms soit étudier de près par la police ... car le gouvernement ne peut remplir cette mission seul rajoute t il ... c'est au citoyen britannique de l'y aider ».

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......