LE DIRECT

Des humanitaires coupables d'expoitation sexuelle sur des enfants du Libéria/ Pfizer mouillée dans des test illégaux de médicaments sur des enfants africains/ Tony Blair proche de la démission?

5 min

Bonjour, J'ai un peu la nausée ce matin à lire les journaux... c'est tellement choquant d'ailleurs que l'affaire fait le tour de la presse européenne... « Des humanitaires dévoyés... coupables d'abus et d'exploitation sexuels sur des enfants dans les camps de réfugiés du Libéria... une pratique généralisée dénoncée hier par un rapport de l'association Save the Children qui a enquêté depuis décembre dernier auprès de 315 personnes dont moitié d'enfants... La BBC a la première révélé ces allégations hier... et sur son site un article avec le témoignage d'une jeune fille de 20 ans... "J'ai été forcée par un travailleur du programme alimentaire mondiale raconte t elle... ce jeune homme a forcé la majorité de mes amis ainsi que des enfants... et elle explique comme en s'excusant... il faut comprendre ces enfants, ils sont influençables et feraient n'importe quoi pour un peu de nourriture!" Et la Tribune de Genève qui fait sa une sur le sujet écrit... "Du sexe contre un bien de première nécessité... une passe contre un peu de farine, un plat de riz voir même un tour en voiture. Déflorer l'innocence d'un enfant réfugié en échange de presque rien! Au Libéria... l'un des pays les plus miséreux du continent africain, où la guerre civile a créé près d'un million et demi de réfugiés... la pratique de l'exploitation sexuelle est donc devenue monnaie courante... à tel point qu'elle touche 50% des fillettes adolescentes de 8 à 18 ans. Les abuseurs sont des professeurs, des hommes d'affaires, des directeurs de camps de réfugiés, des membres des forces de l'ordre, mais aussi de façon presque horrifiantes des travailleurs humanitaires, membres d'ONG, soldats de l'ONU. Il s'agit donc de locaux mais aussi d'expats." "Ce sont des gens qui devraient les protéger... les aider à se reconstruire s'insurge la Repubblica en Italie... Parfois ce sont même leurs enseignants qui échangent leurs cours contre des faveurs sexuelles avec des enfants de 12, de 8 ans... parfois moins!... des enfants victimes de la guerre, souvent sans famille et livrés à eux-mêmes." D'après le rapport explique el Pais "la majeure partie de ces cas ne sont pas dénoncés parce que les chefs ou les membres du comité de gestion des camps de réfugiés sont eux même impliqués. D'autres fois ce sont les enfants qui ne veulent rien dire parce qu'ils ont l'impression de profiter de ce genre de transaction et que ces hommes les aident... même si de son côté la communauté considère que c'est de l'exploitation!" mais "ce qu'il y a de pire c'est que ce rapport est tout sauf surprenant écrit le Times... qui revient sur tous les cas de viols et de prostitution impliquant les humanitaires... Il y a dix ans au Cambodge, les forces de maintient de la paix étaient montrées du doigt pour des faits similaires... même chose il y a quatre ans au sein de 4 missions de l'ONU" "Pour ajouter à l'horreur renchérit la Tribune de Genève ... ce rapport vient quatre ans après une première enquête menée conjointement par la même ONG britannique et par le Haut commissariat aux réfugiés. En février 2002 le monde découvrait l'abjection de l'exploitation sexuelle généralisée sur des enfants du Libéria de Guinée de Sierra Leone ou du Congo. Le rapport mettait alors en cause près de 70 collaborateurs et 40 organisations. Véritable bombe, il devait faire date dans l'histoire de l'aide humanitaire. On s'engagea alors à mettre fin à l'impunité. On édicta un code de conduite pour les humanitaire... De belles intentions, écrit le quotidien suisse, mais qui n'ont servi qu'à donner bonne conscience à leurs auteurs... et le journal publie un entretien avec l'un des auteur du rapport de 2002... qui constate sans surprise que ses observations sont restées lettres mortes... la communauté humanitaire s'est livré à un exercice purement formelle... s'indigne t elle... était il vraiment nécessaire d'expliquer au personnels pour quelles raisons il convient de ne pas violer les petites filles ?... alors qu'aucun responsable mise en cause il y a 4 ans n'a été licencié ou même simplement pénalisé ?" C'est que "cela coûte cher" rajoute le Times, et pourtant "plus la mission est importante plus de tels risque existent. Edicter un code de conduite ne sert à rien s'il n'y a pas la surveillance et les sanctions qui l'accompagnent. Les pays concernés n'ont pas les cadres juridiques pour le faire, c'est donc à l'organisation et aux gouvernements donateurs de le faire... ces états devraient être rendus responsables du comportement de leurs ressortissants sur place écrit le journaliste britannique alors que son confrère suisse demande lui que les Nations Unies organisent la répression et renvoient devant la coure pénale internationale, ces monstres de l'humanitaire dévoyés" "Dans le cas contraire conclut le Times, la culture d'impunité va continuer de se développer, or rien n'est plus répugnant que l'exploitation des plus vulnérables, par ceux qui sont envoyés pour leur porter secours!" Et puis rester sur la même note... la Tribune de Genève se fait également l'écho ce matin d'un rapport dévoilé par le Washington Post qui met en cause le premier groupe pharmaceutique mondial Pfizer... qui aurait testé illégalement un médicament sur des enfants africains... ce sont des experts médicaux nigérians qui l'affirment en rajoutant que 5 enfants sont morts après avoir reçu l'antibiotique expérimental et le journal précise : Pfizer affirme avoir agit par pure philanthropie... mais les autorités européennes ont quant même interdit le médicament en question" Relance: et puis vous terminez avec un petit tour dans les colonnes de la presse britannique Oui où c'est de l'avenir de Tony Blair dont il est question..; pas très brillant si l'on croit les caricatures de presse ce matin.... l'Indépendant montre le premier ministre horriblement moribond sortant de son cercueil pour parler aux journalistes ... "les fuites sur ma mort sont grandement exagérés" lance t il entouré de mouches et bouffé par les vers" Le Guardian montre la tête de Tony Blair en missile qui a pris feu et qui explose en vol... Quant au Times il choisi de montrer la lente transformation de Tony Blair en John Major... comme si le scénario se répétait, commente t il ... Alors que partout la phrase revient... "Serait-ce la mort du parti travailliste? " il n'avait jamais été au plus bas depuis 1992... Et comme l'écrit le Daily Telegraph ce matin... "Après moult rebondissements et scandales... Tony Blair a beau s'accrocher à son fauteuil... ce sont peut être ses propres partisans qui vont l'en éjecter aujourd'hui devant les communes"

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......