LE DIRECT

Des vols et des prisons secrètes de la CIA en Europe

5 min

Bonjour, C'est un rapport accablant pour les uns... quand d'autres pointent du doigt le manque de preuves concrètes... "L'indigne passivité du vieux continent"... titrent certains quand les autres lancent "l'Europe ferme les yeux sur les méthodes gangstéristes des USA"... mais tous semblent admettre comme la Tribune de Genève que "Oui! L'Europe a aidé la CIA à sous-traiter la torture"... et c'est pour cela comme le titre la Libre Belgique que "Bruxelles appelle tous les Etats membres à coopérer pleinement à l'enquête sur ces prisons secrètes"... Les suites du feuilleton des vols et prisons de la CIA en Europe occupent vous l'aurez compris presque toutes les premières pages de vos journaux européens ce matin... avec une mention particulière pour les journaux suisses... liés à cette affaire via la nationalité du rapporteur du conseil de l'Europe qui mène l'enquête, très concernés égalent après la publication d'un document égyptien intercepté par les services secrets helvétiques et qui ne fait aucun doute dit la Tribune de Genève sur l'existence de centres secrets de détention en Europe.... Pourtant comme l'explique le journal « le rapporteur Dick Marty a été plus que prudent hier en présentant sont rapport intermédiaire... "Il ne se passe pas un jour sans que l'on me demande si j'ai des preuves sur la présence de prisons secrètes dans les pays européens... je n'ai pas de preuves au sens judiciaire, mais il y a un faisceau d'indices qui ne cesse de se renforcer... j'ai des sources multiples et fiables!".... et l'article cite le cas d'Abou Omar cet égyptien réfugié en Italie enlevé en 2003 par 25 agents à Milan, et emmené au Caire pour y être torturé via une prison allemande... " La délocalisation de la torture existe donc bel et bien sur le continent... et Dick Marty s'interroge... est il possible que 25 agents étrangers enlèvent une personne dans un pays européen sans que personne n'en sache rien?... le parlementaire suisse demande aux gouvernements européens de lui livrer toutes leurs informations d'ici au 21 février »... Et l'éditorialiste de la Tribune de Genève enfonce le clou sur le sujet « " jamais entendu parlé" répondent la main sur le coeur la plupart des dirigeants européens.... Normal !... Comment pourraient ils confier des informations sans avouer implicitement leur complicité avec la CIA? Ainsi la quête de notre brave helvète est d'une paradoxale beauté... mais au fond peu importe car il a su mettre le doigt exactement là où ça fait mal: sur la plaie de l'hypocrisie européenne... Au minimum des pays comme l'Allemagne et l'Italie auraient dû protester contre les enlèvements opérés sur leur territoire... l'Europe aurait dû refuser de collaborer à la lutte antiterroriste américaine tant que Guantanamo reste une zone de non droit... ne pas accepter l'argument de réalisme politique... et de conclure... la lutte antiterroriste ne justifie pas tout... le droit international est justement là pour rappeler les limites à ne pas dépasser! » et ses confrères du Temps sont encore plus précis... mettant en cause l'Allemagne l'Italie et même la Suisse qui aurait agi de concert avec le renseignement américain dans l'arrestation de plusieurs terroristes présumés... le document de Dick Marty mentionne pléthore d'exemples, de la Suède au Kosovo en passant par la France... la majorité des membres des législatifs européens se montrent indignés face à ce rapport, mais ils se heurtent au silence radio de leur gouvernement... les exécutifs se préparent à des batailles plus diffuses et plus sournoises visant à verrouiller la coalition du mutisme et à trouver des coupables idéaux... la Roumanie, la Pologne et les autres pays de l'est feraient de parfaits bouc émissaires... mais, conclut notre confrère, il serait trop facile pour l'Europe de l'ouest de se blanchir de cette manière... le prochain document de Dick Marty qui s'appuiera sur des images satellitaires et des données d'Eurocontrole devrait être révélateur!" Et en Roumanie le quotidien Ziua reprend dès son titre la bonne nouvelle " le rapport de Marty ne blâme pas la Roumanie!"... et de reprendre le préambule " au point où en est l'enquête il n'y a pour l'instant aucune information officielle et irréfutable de l'existence de prisons secrètes sur le sol roumain... pas plus que sur le sol polonais ou tout autre pays... et l'article continu... mais il y a des preuves cohérentes qui montre un système de transfert de torture et de procédures de livraison de suspects à la CIA qui impliquent la Roumanie au travers notamment d'images satellitaires... l Alors en Grande Bretagne les accusations du rapport de Dick Marty font également du bruit... tous les journaux citent les critiques lancées hier par un député travailliste " il y a plus de trous dans ce rapport que dans du fromage suisse... s'est moqué Denis Mac Shane, ancien ministre des affaires européenne... le document n'est qu'un recyclage d'informations journalistiques et ne fait que relayer la propagande antiaméricaine ! "... mais le Times précise " reste que Dick Marty un ancien procureur anti-mafia a fait monté la pression, particulièrement sur la Grande Bretagne... il a été aidé en cela par Craig Murray présent hier à Strasbourg ... cet ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan a déclaré " les services secrets du Royaume Uni et la CIA appliquent les même méthodes... ils sous traitent la torture... j'en ai été le témoin direct en 2003 et j'en ai fourni des preuves au rapporteur!" Et « les associations de défense des droits de l'homme accueillent d'ailleurs très favorablement ce rapport écrit de son côté le Guardian, elles demandent au gouvernement britannique de prendre ses responsabilités... et comptent mener une action en justice pour forcer la vérité » "Peine perdue lance le Financier Times, parce que les Etats Unis soutiennent que cette délocalisation de la lutte antiterroriste n'est pas contraire à la loi internationale et qu'ils ne transportent pas de prisonniers là où leur vie seraient en danger ni là où ils risqueraient la torture... mais précise l'article tout le monde sait bien que la définition de torture est beaucoup plus étroite aux états unis qu'elle ne l'est en Europe " D'où le commentaire qui clos le dossier de la Tribune de Genève consacré à cette affaire ce matin " les Etats Unis ont sciemment abandonné la civilisation pour retourner à l'âge de la pierre, ce que j'appelle le brutalo... mais le danger c'est qu'ils ne sont et de loin pas les seuls, l'Europe est plus que jamais partie prenante dans cette tendance!"

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......