LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Deux femmes en lice pour la présidentielle chilienne

5 min

Par Marine de La Moissonnière C'est officiel depuis ce week-end : Evelyn Matthei est désormais la candidate unique de la droite chilienne. C'est la première fois que la droite sera représentée par une femme. Et ce ralliement s'est fait dans la douleur, raconte El País . Il faut dire que l'UDI, l'Union démocrate indépendante, principal parti de la coalition de droite, avait désigné de façon unilatérale Evelyn Matthei le mois dernier, ce qui avait "fortement déplu" à Rénovation nationale, l'autre grand parti de droite, raconte EFE .Une désignation qui "a faili faire exploser l'union de la droite ", analyse l'agence espagnole. Une désignation qui révèle surtout au grand jour "les différences profondes qui persistent au sein de la droite chilienne ", selon El País . Des différences sur lesquelles insiste également La Nación . "Rénovation nationale a toujours opté pour une position éminamment de centre-droit ", explique le quotidien argentin, alors que l'UDI, "fière héritière du gouvernement militaire, a choisi de conquérir les secteurs marginaux du pays en tentant de concurrencer sur son terrain de prédilection, l'extrême gauche ". Et La Nación de citer l'un des leaders historiques de l'UDI : "La droite honteuse est convaincue que sa mission n'est pas de réaffirmer les principes qui lui sont propres, mais de se cacher derrière la Concertation. " La Concertation, c'est la coalition de centre-gauche au pouvoir depuis la fin de la dictature Pinochet.

Voilà qui explique sans doute pourquoi cette campagne présidentielle est la plus chaotique qu'ait jamais connue la droite depuis le retour de la démocratie. C'est El País qui l'affirme. Pas moins de trois candidats ont jeté l'éponge depuis le mois de janvier. Evelyn Matthei, c'est donc une candidate presque par défaut. Les leaders de Rénovation nationale ont tout fait pour trouver quelqu'un d'autre, allant même jusqu'à contacter des dirigeants de second plan, révèle le quotidien espagnol. Mais impossible de trouver un courageux prêt à se mesurer à Michelle Bachelet. Alors que la date limite de dépôt des candidatures s'approchait dangereusement, c'est donc de mauvais coeur, raconte El País , que le parti s'est incliné samedi, lors d'un Conseil général. Un conseil au cours duquel les appels à l'unité et à la mesure se sont multipliés, témoigne La Nación . "Elle a besoin de nous, et nous avons besoin d'elle ", a déclaré le président du parti. Propos rapportés par le journal mexicain El Universal . Mais cette union de circonstances n'a pas totalement convaincu le correspondant de La Nación à Santiago. "Le goût amer que laisse le parcours semé d'embûches de la candidature de la coalition au pouvoir permet de douter de l'engagement réel envers Matthéi" , écrit-il.

La singulière histoire commune des deux candidates au Chili

Evelyn Matthei affrontera donc Michelle Bachelet. Et les deux femmes se connaissent bien. "La singulière histoire commune des deux candidates au Chili" . C'est le titre d'un article de Clarín . Une histoire tellement extraordinaire que Plutarque en aurait certainement fait un chapitre de ses "Vies parallèles ", estime le quotidien argentin. Et de lister les points qui unissent ces deux femmes qui n'ont que deux ans d'écart - 59 ans pour Evelyne Matthei 61 ans pour Michelle Bachelet - et trois enfants chacune.On pourrait ajouter qu'elles sont toutes les deux blondes aux cheveux courts. Sourire chaleureux. Le même qu'elles ont sur cette photo en noir et blanc qui fait le tour des réseaux sociaux ces derniers temps, rapporte The Telegraph . Elles ont 7 ou 8 ans... portent des bouquets de fleurs qu'elles ont certainement arrachées dans les champs. Car Michelle et Evelyn quand elles étaient petites, passaient leur temps ensemble, raconte Clarín . Elevées "dans le même quartier, dans des maisons identiques, sous les mêmes arbres, à une rue l'une de l'autre ", précise le quotidien argentin. Elles étaient amies tout comme leurs pères tous deux généraux de l'armée de l'air, amoureux de littérature et de sport. Des amis que la dictature a séparés. Alors que Fernando Matthei se rallie à Pinochet, Alberto Bachelet, lui, reste fidèle à Allende. Ca va lui coûter la vie. Il meurt en 1974 après avoir été torturé. Il était détenu à l'Académie de guerre de l'armée de l'air. Une Académie alors dirigé par son ami. "Fernando Matthei aurait-il pu l'aider ? Savait-il qu'il était torturé ? A-t-il encouragé ses pratiques ? Les a-t-il juste tolérées ? ", s'interroge Clarín . La justice a refusé par deux fois de se pencher sur cette affaire faute de preuves, rappelle le quotidien qui souligne que la mère de Michelle Bachelet considère toujours Fernando Matthéi comme un ami de la famille. Fernando Matthei qui dans une interview accordée au Sunday Telegraph , a récemment affirmé "n'avoir rien à se reprocher ". Clarín poursuit les comparaisons, mais cette fois, dresse la liste de ce qui oppose les deux candidates. Si la dictature les a séparées, la démocratie n'a fait qu'accentuer ce fossé. Michelle Bachelet face à Evelyn Matthei, c'est la pédiatre face à l'économiste. La candidate archi favorite face à la candidate surprise de dernière minute.C'est également l'ex présidente qui a quitté le pouvoir en 2010 avec 84% d'opinions favorables, comme le souligne The Telegraph , face à l'ex-ministre du Travail. C'est aussi l'ancienne prisonnière de la dictature, torturée, puis contrainte à l'exil, face à celle qui a défendu Pinochet. Bref David face à Goliath. Une expression employée par Evelyn Matthei elle-même. Mais cela ne m'empêchera pas de gagner, a-t-elle ajouté.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......