LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Duel ou gesticulation ?

5 min

Lorsqu'il y a quelques mois à peine ... c'était en octobre dernier ... il s'était rendu aux Etats-Unis ... sa Sainteté n'avait pas eu l'honneur de côtoyer celui qu'on présentait pourtant comme le nouveau messie ... A l'époque ... Barak Obama avait en effet décidé d'ignorer ... ni plus ni moins ... le leader spirituel tibétain ... lequel avait pourtant rencontré jusqu'alors chacun des présidents en exercice de ces vingt dernières années ... Et puis ... et puis auréolé à présent de son Prix pour la Paix ... le chef de la Maison Blanche s'est donc finalement résigné à accueillir son frère de Nobel ... Mais ... précise ce matin THE LOS ANGELES TIMES ... le Dalaï Lama n'aura pas droit pour autant aux honneurs du Bureau Ovale ... le symbole du coeur du pouvoir américain ... non ... le chef spirituel aura certes droit à l'aile Ouest de la Maison Blanche ... mais il devra se contenter de la Salle des Cartes ... pour un entretien privé ... loin ... très loin même des caméras ... Alors ... sera-ce suffisant pour calmer l'ire affichée par Pékin se demande LE TEMPS en Suisse ? ... Et bien rien n'est moins sûr à en croire cet expert des relations sino-américaines interrogé dans les colonnes du CHINA DAILY ... Quelque soit le lieu choisi pour l'entretien ... tout chef d'Etat qui décide de rencontrer le Dalaï Lama ... en public ... ou en privé ... prend le risque de sérieusement compromettre ses échanges avec l'Empire du Milieu ... Pire ... dans un article publié cette fois-ci par le quotidien américain HUFFINGTON POST ... Fred Teng membre du comité national des relations sino-américaines écrit : ... Obama s'engage là dans une spirale potentiellement destructrice avant de préciser ... Le Tibet faisait partie de la Chine bien avant qu'Hawaï ... à la faveur d'un coup d'Etat ne soit annexé et devienne le 50ème et dernier territoire de l'Union à accéder au statut d'Etat américain ... Et d'ajouter ... Comment le gouvernement des Etats-Unis aurait réagit si la Chine avait soutenu à l'époque le leader d'un mouvement souverainiste à Hawaï ?" Bref vous l'aurez compris ... en un mot la Chine est ... furieuse ... Il faut dire renchérit la TRIBUNE DE GENEVE ... que cette visite marque qui plus est le point culminant d'un durcissement des fronts entre Pékin et Washington depuis le début de l'année ... Les deux pays s'accusent mutuellement de protectionnisme ... et s'affrontent à coups de taxes douanières ... Le contentieux est aussi monétaire ... la Maison-Blanche exhortant la Chine à réévaluer sa monnaie ... Enfin ... les récentes ventes d'armes américaines à Taïwan ... mais aussi la question des sanctions contre l'Iran ... ou bien encore ... le contentieux climatique et l'espionnage informatique de Google ont fini d'achever la détérioration des relations bilatérales. Mais alors quid de ce clash entre Washington et Pékin ... vrai duel ou pure gesticulation interroge le quotidien ? L'opinion qui prévaut aujourd'hui est que la croissance économique de la Chine ... ainsi que la récente récession économique qui a frappé les Etats-Unis ont c'est vrai ... toutes deux ... profondément modifié l'équilibre des relations des deux pays en faveur de la Chine ... précise le quotidien américain HUFFINGTON POST ... de sorte que Pékin est même devenu ces dernières années le chef de file en somme de l'opposition à la puissance occidentale ... au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies ... Depuis l'investiture du président d'Obama ... la Chine s'est montrée qui plus est particulièrement peu coopérative sur un certain nombre de dossiers ... Et de son côté ... Washington a délibérément cherché à repousser la Chine ... C'est ainsi notamment que deux jours seulement après le premier anniversaire de l'investiture du président Obama ... le sénateur Clinton avait vertement critiqué la Chine pour ses pratiques visant à censurer l'Internet ... Une semaine plus tard à peine ... le 30 Janvier ... le président Obama annonçait lui son intention de vendre pour près de 6 milliards de dollars d'armes à Taïwan. Le choc est donc frontal mais ... ne nous y trompons pas écrit l'éditorialiste américain ... ce pouvoir qu'exercerait à présent la Chine sur les Etats-Unis reste malgré tout assez largement surestimé ... Car de quoi devrait-on avoir peur en réalité ? ... Nombre d'analystes nous mettent en garde aujourd'hui sur le mode ... n'attisons pas la colère de Pékin ou sinon ... la Chine cessera de nous faire crédit ... et nous n'aurons plus les moyens de rembourse notre déficit ... En clair ... cela pourrait conduire notre économie à devoir faire face à une nouvelle récession voire à plonger dans la dépression .... Sauf ... sauf que ce que ces mêmes analystes ne disent pas ... c'est que la Chine serait elle aussi lourdement frappée si elle cessait de prêter aux Etats-Unis ... car ils constituent aujourd'hui le plus grand marché pour l'exportation des produits chinois et de fait ... tout dérèglement de l'économie américaine aurait irrémédiablement un impact négatif sur la Chine ... Sans compter que le principal créancier étranger des Etats-Unis n'est plus Pékin ... comme c'était encore le cas l'été dernier ... mais Tokyo ... L'Archipel détient 769 milliards de dollars d'emprunt américains contre 755 pour la Chine. Autrement-dit conclut LE TEMPS en Suisse ... cette interdépendance économique condamne aujourd'hui Washington et Pékin à s'entendre ... Après la fâcherie de Copenhague ... après l'affaire Google ... après les ventes d'armes à Taïwan ... voilà que le Tibet et la question des droits de l'homme promettent aujourd'hui c'est vrai de nouvelles salves rhétoriques mais ... qu'il faudra toutefois prendre garde à ne pas sur interpréter ... Pour preuve ... et alors que la Chine vient d'annoncer la suspension de sa coopération militaire en guise de protestation contre justement les ventes d'armes à Taipei ... et bien la Chine vient dans le même temps d'autoriser des navires de guerre américains à accoster à Hong Kong ... Et c'est ainsi que dans le port chinois ... au moment même donc où Pékin menace Washington de rétorsions ... que des marines américains déambulent actuellement à Disneyland.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......