LE DIRECT

Elections aux Pays Bas: l'heure du radicalisme/ Fusillade dans un lycée allemand: les jeux vidéos en question/ L'anorexie de plus en plus jeune en Italie.

5 min

Bonjour Ali Bonjour à tous, « à la veille des élections, un électeur sur trois ne sait toujours pas pour qui voter »... écrit le Volskrant aux Pays Bas... c'est qu'il semble que nos politiciens n'ont pas bien retenu les leçons de Pym Fortuyn, le leader d'extrême droite assassiné, ni celles du référendum sur la constitution européenne... ils sont empêtrés dans des querelles de personnes et ne comprennent pas que pour satisfaire aux aspirations des électeurs, il leur faut forger de nouvelles alliances pour pouvoir mettre en place de nouveaux programmes... et le journal conclut... d 'ailleurs aujourd'hui comme hier le CDA à droite et le Pvda à gauche tiennent des discussions en vue d'une future coalition à la suite du scrutin de demain"... Un scrutin qui d'après la presse néerlandaise ne devrait pas changer grand chose... puisque Balkenende devrait être reconduit pour former un gouvernement de coalition... Sérénité donc aux Pays Bas en cette veille d'élections... Sérénité que ne partagent pas toujours leurs voisins européens... en témoignent les titres de la presse ce matin « la Hollande à l'heure des radicaux » lance el Pais... car « l'Islam fait peur le voilà le consensus en Hollande »... renchérit l'International Herald Tribune... « ah comme je regrette Fortuyn »... continue la Vanguardia... "Les néerlandais ont grimpé d'un échelon dans l'autoritarisme"... titre encore le Guardian alors que le Times écrit "les supporters de Fortuyn chancellent mais pas son héritage" « le parti fondé par le leader populiste assassiné devrait être balayé aux élections de demain » commence le Times... « mais pas parce que les électeurs ont rejeté son message anti-immigrés... loin de là... car l'approche intransigeante à l'égard de l'immigration est devenue la nouvelle orthodoxie dans ce pays qui avait jusque là une tradition de tolérance sociale... « fait étrange après des années de rage et de meurtres, l'immigration et la sécurité n'ont pas été au centre de la campagne électorale, renchérit l'International Herald Tribune... ont il été doucement balayé sous le tapis ou bien ces sujets sont ils réglés dans le pays? c'est la question que se pose le quotidien qui rappelle qu'après les attentats du 11 septembre les Pays Bas qui étaient parmi les plus accueillants en Europe pour les migrants et les demandeurs d'asile ont vu leur identité néerlandaise s'opposer à celle de la population musulmane qu'ils accueillaient... avec les épisodes du populiste Pym Fortuyn ...le meurtre du cinéaste Théo Van Gogh par un islamiste radical et enfin l'affaire d'Ayan Hirsi Ali, somalienne menacée de mort pour ses positions contre l'islamisme... les néerlandais sont passés de la tolérance vis à vis de la population turque et arabe... à une position où ils demandent des comptes aux immigrés en terme d'intégration... ils exigent la maitrise du néerlandais de bonne connaissances civiques et surtout l'acceptation totale de valeurs définies comme étant typiquement néerlandaises... et c'est dans ce contexte conclut l'International Herald Tribune, qu'il faut comprendre qu'un projet de loi visant à interdire la Burka ait été lancé ce week-end sans presque aucun débat dans le pays" « Depuis le 11 septembre il y eu un vrai glissement dans le monde politique vers la ségrégation des musulmans » raconte Ayhan Tonca au journal el Pais... Ayan Tonca est un candidat d'origine turque expulsé de son parti la CDA, , en septembre dernier comme beaucoup d'autres, pour avoir nié le génocide arménien... et il témoigne : «le problème c'est que les politiques ont commencé à parler des musulmans de manière négative aux Pays Bas, et les musulmans ont laissé faire... de nombreux jeunes aujourd'hui me disent qu'ils ne se sentent pas bien dans ce pays, parce qu'on les rend responsable de tout ce que font les musulmans dans le monde, et qu'on les oblige à demander pardon en permanence ... il y a des gens qui travaillent ici, qui sont nés aux Pays Bas, mais ils font peur parce qu'ils sont musulmans et ils sont exclus... si ça continue prévient il enfin... si nous ne travaillons pas à une réconciliation ensemble, nous allons finir avec des violences dans les rues comme en France » mais le pire rajoute le Guardian ... c'est que « les débats politiques des Pays Bas semblent spécifier à chaque fois aux musulmans qu'ils ne feront jamais partie de la véritable société néerlandaise... le projet de loi sur l'interdiction de la Burka dans les lieux publics et semi-publics va dans ce sens d'autant qu'il ne concerne au plus qu'une centaine de personnes dans ce pays.... car si en Grande Bretagne et en France le débat s'est focalisé sur le port du voile dans les institutions publiques... les Pays Bas vont au delà en portant directement atteinte à la vie privée des musulmans... le message qui est lancé n'est pas « respectez la loi du pays »... mais ... « changez votre mode de vie et adopter celui de la classe dominante du pays où vous résidez! »... ça n'est certes un moyen d'intégration conclut le quotidien bien plus un moyen de ségrégation! Relance: et direction l'Allemagne avec une photo de presse très inquiétante oui ... celle d'un jeune homme de 18 ans avec une casquette, des lunettes de soleil et un fusil à lunette... Sébastien Bosse, c'est son nom, aimait se mettre en scène armes de poing à la main sur son site internet c'est sur ce site qu'il avait fait savoir qu'il comptait en finir avec la vie "dénuée de sens" selon lui... « je suis un perdant et je Hais les gens »... une phrase de sa main reprise en une du Spiegel ce matin qui raconte "vêtu de noir, le visage masqué et ceinturé d'explosifs, un ancien élève d'un collège du nord-est de l'Allemagne a semé la terreur hier matin dans l'établissement en tirant au hasard et faisant plusieurs blessés avant de se donner la mort!" « Frustré, seul et armé jusqu'aux dents, le jeune homme a transformé son ancien collège en une zone de guerre rappelant à l'Allemagne la catastrophe de Erfurt en 2002 où 17 personnes avaient été tuées... Il s'est donné la mort alors que les forces de police intervenaient après avoir tenté de négocier... mais 4 enfants et le proviseur du collège sont dans un état critique.. « tout ce que j'ai appris à l'école, c'est que je suis un perdant !... a t il laissé à titre d'explication sur internet... et le journal de spécifier qu'il n'était pas mauvais élève mais qu'il était devenu associable dernièrement à écouter du métal et surtout à s'enfermer dans des jeux vidéos » et c'est la polémique qui monte en Allemagne notamment dans les colonnes de Neue Osnabrücker Zeitung qui rapporte que le jeune homme qui a blessé 27 personnes au total était un fervent adepte du jeu de guerre Counter Strike... un jeu de tir subjectif très populaire, qui met en scène des forces de police et des terroristes qui doivent s'éliminer... de quoi relancer la polémique sur la responsabilité de ces jeux violents dans ce genre de fait divers écrit le quotidien qui rajoute... mais la question d'un plus grand encadrement psychologique à l'école est aussi posée ! et je termine avec cette information qui remplit la presse italienne ce matin... il s'agit du rapport annuel de pédiatrie écrit le Corriere Della Serra... rapport qui révèle que « plus de 60% des jeunes filles de 12-14 ans veulent maigrir, pour ressembler à des mannequins... une jeune fille de 12 ans sur 4, s'inquiète le quotidien, a déjà suivi un régime... de quoi relancer la polémique sur l'anorexie et la boulimie qui sont les pendants de l'obésité » conclut le Corriere!

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......