LE DIRECT

Elections locales sous tension pour Tony Blair/ le vatican crée son blog.

5 min

Bonjour, " La politique britannique est rarement ennuyeuse mais ces derniers mois elle est devenue tout à fait fascinante... Frappé par des présomptions de corruption... des accusations d'incompétence... des révélations sexuelles et une facture de coiffeur de près de 11 mille euros en un mois!... Le parti travailliste du premier ministre Tony Blair se prépare à un échec cuisant lors des élections locales d'aujourd'hui" Voilà ce que l'on peut lire dans les colonnes de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel qui comme de nombreux journaux européens consacre tout un dossier au scrutin local britannique... Mais à la décharge de Tony Blair rajoute notre confrère... " depuis qu'il a mené la Grande Bretagne à la guerre contre l'Irak sur de faux renseignements, les scandales se sont accumulés mais le premier ministre britannique est resté au pouvoir... il s'est défendu cette semaine en arguant que "9 jours de gros titres ne devaient pas faire oublier 9 ans de réalisations... que lorsque vous êtes au gouvernement vous devez prendre des décisions difficiles et que vous n'êtes pas à l'abris de l'erreur"... touchant mea culpa commente der Spiegel... mais cette fois les gros titres s'accompagnent de critiques de fond sur les réformes de l'éducation ou du système de santé... la crise gouvernementale est donc ouverte, quant à Tony Blair il a totalement perdu l'image du politique aux mains propres qui lui avait donné l'avantage sur les conservateurs" Voilà qui fait dire au Diario de Noticias portugais que "c'est un désastre électoral qui se profile pour les travaillistes... désastre porté par des controverses qui entachent le ministre de l'intérieur Charles Clarkes qui aurait laissé en liberté plus de mille prisonnier étrangers... mais aussi le vice premier ministre John Prescott tancé par la presse pour ses relations extra conjugales... d'où la dégringolade des sondages... 57% des britanniques considèrent le parti travailliste comme corrompu et incompétent... et le problème conclut le quotidien de Lisbonne, c'est que derrière les traditionnels conservateurs et libéraux démocrates arrivent le dangereux parti d'extrême droite le British National Party !" "L'extrême droite menace un fief du Labour à l'est de Londres" peut ont lire en titre dans le journal suisse le Temps... " Les déboires de Tony Blair pourraient ainsi contribuer à la percée du BNP... certains prédisent qu'en surfant sur les peurs et les frustrations des électeurs de certains quartiers il raflerait jusqu'à 35% des sièges... au coeur du programme... aller à l'encontre de la politique du laisser faire labour et stopper l'immigration non blanche... commentaire du Temps... décidément les temps sont rudes pour la démocratie. En France en Italie en Grande Bretagne et en Suisse le vent de populisme tire profit de difficultés qu'il a en partie provoquées... il décoiffe la droite libérale et emporte des pans de la gauche en gonflant les biceps des nazillons... alors ne serait il pas temps de se remémorer l'histoire des années 30 quand la bourgeoisie apeurées a cru se protéger en liant son sort aux partis de la haine?" Pour le quotidien de Barcelone la Vanguardia, il ne faut pas être si pessimiste... "Les élections britanniques d'aujourd'hui sont surtout un test pour l'alternance... puisque le nouveau chef de file des conservateurs David Cameron va enfin savoir s'il fait des émules dans les classes populaires urbaines... c'est le premier examen électorale de celui qui veut moderniser les trop traditionnels tory à coup de discours écologiques et de manoeuvres de séductions face à la presse!" Alors qu'en pense la presse britannique justement? Prudent le Times conservateur considère que "les travaillistes risquent une sévère défaite mais qu'il est trop tôt pour leur dire au revoir"... si le parti de Tony Blair a rarement été aussi mal en point depuis la fin des années 70... d'autres premiers ministre ont auparavant tenu bon dans une telle tourmente... les gouvernements, explique le Times ne tombent pas seulement pour des scandales mais pour des raisons de fond: des problèmes économiques graves, des incompétences, des divisions intestines... dans le cas présent... l'économie britannique est toujours forte et c'est donc la cohésion de l'équipe de Blair qui devrait faire la différence.... et de conclure, Oui Monsieur Blair est sur le départ... oui l'électeur britannique est perplexe et indécis... mais les adieux du locataire du 10 downing street devraient prendre du temps" et cette cohésion de l'équipe blairiste exaspère ce matin l'indépendant " le ministre de l'intérieur soutenu par Tony Blair a sauvé sa peau ministérielle hier écrit le quotidien... mais à quel prix... au prix d'une démonstration de force liberticide... il propose plus d'intolérance, moins de dialogue et une législation encore moins libérale pour rattraper ses bourdes avec ses électeurs et de s'interroger... combien de temps les citoyens britanniques vont ils fermer les yeux sur toutes ces mesures d'extrême droite adoptées par un parti soi disant de gauche au pouvoir?" et ce jugement très dur à l'encontre du gouvernement se retrouve même dans les colonnes du Guardian qui dénonce "la fin du rêve travailliste... il y a dix ans les tenants du new labour avait une nouvelle ligne de fond: éviter que les entreprises ne s'intéressent qu'aux intérêts à court terme de leurs actionnaires, mais plutôt aux petits porteurs, aux employés et pourquoi pas à l'environnement même... dix ans plus tard le bilan est sans appel: seul l'argent parle parce que dans la Grande Bretagne de Tony Blair comme dans celle de Thatcher... le profit est élevé au rang de bénédiction... et de conclure, alors espérons que l'élection d'aujourd'hui sera au moins le début de la fin de Tony Blair" Enfin sur un tout autre sujet je vous livre cette dernière info paru ce matin dans la Stampa en Italie.... le Vatican a décidé de lancer son Blog dès l'automne prochain... objectif... permettre aux catholiques de se rencontrer et d'échanger leur vues... une place pour des amis dit le Vatican afin de moderniser l'image du catholicisme... reste à savoir quel nom aura le site... Vatican point va... existe déjà et est considéré comme pas assez jeune et pas assez fantaisiste

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......