LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Eloge du mensonge.

6 min

par Cécile de Kervasdoué

C'est moi, ou bien il y de moins en moins de gens qui mentent?

Pourtant il y a aussi de plus en plus de gens qui trichent ou qui volent... ce sont même des activités à la mode ...

mais le mensonge non!!! Cent fois non!!!! c'est mal!!! très mal

Alors il est temps de venir à son secours

Oui, le mensonge est utile... il est même indispensable au vivre ensemble.

Imaginez marc si ce matin je vous lançais : vous avez un peu grossit non? Et puis cette nouvelle coupe pardon mais ça ne vous va pas du tout!

Les saints disent toujours la vérité mais nous autres mortels, nous devons mentir... pour protéger notre vie privée (euh non je ne vis pas ici) ou pour éviter de faire de la peine à autrui (désolée mais le vendredi j'étudie)... pour s'assurer la tranquillité domestique (je te jure ce n'est qu'un ami)... pour permettre d'avancer professionnellement (je n'ai jamais rencontré un chef aussi compétent que vous)... pour atteindre un objectif (je t'assure que je t'aime) ou bien pour éliminer un objectif (euh je suis allergique au latex)... la liste serait interminable.

Alors bien sûr le mensonge a sa part de petitesse... mais en fait tout dépend du mensonge

Notre société a toujours fonctionné sur l'art du mensonge délicat

C’est un mensonge délicat que de dire que vous êtes vraiment à l'aise sur ce vieux fauteuil... que vous n'avez rien d'autre à faire du week-end que de vous aidez à déménager... que vous ne vous ennuyez pas... que vous avez extrêmement envie de visionner un film avec Colin Firth...

Bref, ce type de mensonge de politesse... indispensable... n'en déplaise aux partisans de la vérité à tout prix... aujourd'hui avec le développement des technologies et des réseaux sociaux ... la vérité est devenue une arme de destruction massive de nos quotidiens... avec le GPS, vous savez où votre mari est vraiment allé... avec google, vous savez qui est vraiment votre patron ou votre ami... et avec Facebook, vous êtes poussé plus ou moins consciemment à vous dévoiler de plus en plus... mais si vous vous exposez en permanence vous perdez du même coup la meilleure part de vous même... il y avait une raison sérieuse pour fermer à double tour tous les journaux intimes... c'est qu'une vérité écrite sur le moment n'est jamais vraie le lendemain

Il y a tout simplement une différence entre la vérité et la pertinence, la justesse... et c'est là que le mensonge doit intervenir.

Cet éloge du mensonge qu'offre ce matin le Washington Post américain trouve un écho tout particulier dans la presse asiatique

en Chine notamment où le China Daily consacre ce matin tout un article à l'évènement culturel du moment... l'immense succès du Film online... Old Boys... « un film à l'image d'une génération » écrit le quotidien chinois, qui raconte l'histoire de jeunes trentenaires dopés au réalisme ambiant et qui décident de récupérer leurs rêves, leurs illusions et leur innocence d’enfants... la trame est simple : un consultant qui rêve de chanter et une coiffeuse qui rêve de danser... malgré les moqueries du monde, les rires et les appels au réalisme... ils vont tenter de vivre leur rêves ... car l'important, dit le film, c'est d'essayer...

et bien ce film est à l'image de toute une génération de chinois qui se réfugient souvent dans le virtuel pour échapper à la réalité... et l'article conclut... et le prochain film online du même réalisateur risque d'être tout aussi emblématique : il s'agit de l'histoire d'un homme qui cherche le vrai bonheur

Quelque soit la recherche affichée de la vérité... nous nageons donc en pleine illusion dit encore le China Daily...c'est vrai dans la vie de chacun de nous mais c'est vrai également sur la scène internationale

Ainsi... alors que la presse et que les chefs d'état se penchent sur les victimes de catastrophes nucléaires... ou des dictatures du monde arabe... ils en oublient les véritables victimes

ce sont celles des déséquilibres mondiaux... et c'est un défi économique qui laisse sans voix la plupart des économistes

comment expliquer par exemple le déséquilibre entre la Chine et les Etats Unis en terme de croissance… l'un avec des surplus, l'autre avec des déficits... les experts de chacun des pays diront : les surplus chinois viennent de la façon malhonnête dont les chinois font du commerce alors que la dette américaine est dûe à la frivolité des américains... mais là n'est pas la question... la vraie question c'est que ces différences régionales nuisent tant aux chinois qu'aux américains... et c'est vrai pour tous les déséquilibres régionaux

D’ailleurs ne nous y trompons pas... rajoute le Wall Street Journal ce matin... la vraie révolution des égyptienne n'était pas contre Hosni Moubarak mais contre le libéralisme qu'il avait imposé en Egypte ... une économie de marché dont la majorité des égyptiens ne profitent pas et qui a nourri leur révolte contre la corruption et contre l'injustice d'abord économique

Alors la vraie mutation qui se répand dans le monde n'est sans doute pas celle qu'on nous répète sans cesse... répondent conjointement Georges Papandreou le premier ministre grec, Alpha Condé le président de la république de Guinée Jalal Talabani président irakien et Ricardo Lagos ancien président chilien

Elle est sans doute dans ce concept, ce principe, de solidarité....indispensable lui aussi au vivre ensemble...

Dans cette colonne d'el Pais, les 4 hommes d'état expliquent que si la social-démocratie a l'air de sombrer notamment dans les pays européens... ça n'est qu'une illusion...car dans le reste du monde, l'international socialiste avec ses principes de solidarité est en train au contraire de gagner du terrain comme jamais auparavant... c'est vrai dans les révoltes d'Afrique du nord où la population refuse l'autoritarisme... c'est vrai en Afrique aussi ou la population exige un meilleur partage des richesses... c'est vrai sur le plan écologique où les idées des verts notamment antinucléaires sont en train d'engager enfin la lutte contre le changement climatique au sein de l'opinion publique mondiale

D’où la conclusion d'un historien de l'art allemand dans les colonnes de la Deutsche Welle... alors que les images comme le mot « catastrophe » ne cesse d'envahir nos écrans et les pages de nos journaux... il faut sans doute revenir à la définition du mot catastrophe... en grec, cela veut dire faire volte face ... cela marque le point de non retour une révolution... or ce mot, appliqué partout aujourd'hui, à tous les évènements, toute l'actualité en dit beaucoup plus sur notre propre volonté de changements radicaux que sur la réalité effective de ces changements... nous semblons tellement désirer ces catastrophes, ces révolution que nous en voyons partout… à moins que cette volonté ne soit qu'une illusion, un de nos multiples mensonges qui servent surtout à nourrir nos petits mondes virtuels.

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......