LE DIRECT

Empoisonnement à la James Bond à Londres/ Des officiers néerlandais accusés de torture en Irak!

5 min

Bonjour à tous "Sushi létal à Piccadilly"... titre la Vanguardia... qui écrit "ça aurait pu être le titre du nouveau James Bond qui bat des records au box office britannique ce week-end... un film passionnant...commente l'article qui rajoute... mais la vie réelle est encore plus passionnante ... car ce qui est arrivé à Alexander Litvinenko un ancien agent secret russe qui bénéficie de l'asile politique en Grande Bretagne n'a rien d'une fiction... il se débat entre la vie et la mort à l'hôpital de Londres après avoir déjeuné avec un autre agent dans un bar à sushi de Piccadilly.... cet homme de 43 ans poursuit la Vanguardia... avec une plastique et une forme physique aussi impressionnantes que celle Daniel Craig le nouveau 007... vit en Grande Bretagne depuis 6 ans avec sa famille après avoir tourné le dos aux KGB russe... le 1er novembre dernier il a été contacté par un ancien collègue... un agent italien qui désirait lui remettre de toute urgence des documents secrets ayant trait à la mort d'ana Politovskaya la journaliste russe assassinée le mois dernier...l'espion aurait été empoisonné dans son café par du Thallium... l'un des composants de la mort aux rats... une substance incolore, indolore et sans saveur... fréquemment utilisée par les services secrets de l'ancienne Europe de l'est" Au début les médecins ont cru que c'était le poisson... rajoute le Times qui consacre tout un dossier à l'affaire ce matin tout en en rappelant un autre: celle du parapluie bulgare en 1978... et c'est là, le génie morbide de cet empoisonnement ... car les premiers effets du Thallium ressemblent à ceux d'une intoxication alimentaire... ensuite... les symptômes vont de l'insuffisance respiratoire à la perte des cheveux... et la mort dans 50% des cas arrive 15 jours après... alors il n'y a pas que le KGB qui utilise cette substance raconte le Times... justement parce que la mort arrive lentement... le régime de Saddam Hussein en faisait usage... prétendant relâcher par exemple des dissidents après leur avoir fait boire le poison... C'est également ainsi que la France a fait tuer un rebelle camerounais en 1960... et les Etats Unis dans leurs nombreuses tentatives pour se débarrasser de Fidel Castro, ont encore utilisé du Thallium ! Mais, rajoute le Financial Times que les cas d'empoisonnement se multiplient tout de même autour des opposants de Poutine... de Victor Ioutchenko, le président Ukrainien... à Anna Politovskaya empoisonnée elle aussi avant d'avoir été abattue... ou encore le rédacteur en chef de la Novaya Gazeta en Russie qui enquêtait sur les bombardements de Moscou en 99... Des bombardements qui ont pu être orchestrés par les services secrets russes eux mêmes ... avant d'être attribués aux tchétchènes ! et toujours dans les colonnes du Times Oleg Gordievski... ancien chef espion en Grande Bretagne pour le KGB dans les année 80 et qui s'est rangé du côté de l'occident... accuse directement les services secrets russes ... l'empoisonnement selon lui a été commandité par l'état russe... d'abord parce que le poison est très sophistiqué et aussi parce que Litvinenko est un ennemi évident de Poutine... et c'est le titre de l'Independent... « il ne fait pas bon de s'opposer à Poutine »... et l'article fait lui aussi la liste de tous les opposants souvent pris dans d'extrêmes difficultés personnelles... et rappelle que la victime avait dénoncé l'assassinat de Politovskaya... comme étant le fait de l'état russe... il avait aussi accusé l'état russe des explosions dans les appartements de moscou en 99... de la catastrophe de Beslan qui aurait été préparée par le les services secrets russes... et il avait enfin affirmé que le numéro 2 d'al Qu'Aïda était un ex agent du KGB!... de quoi mettre Poutine dans l'embarras dit l'article et de quoi faire surgir de nombreux ennemis!" seulement ses ennemis sont nombreux justement... et son assassin difficile à identifier renchérit le Times ... ce 1er novembre Litvinenko a rencontré deux personnes... un ami russe avec qui il a pris une tasse de thé... et Mario Scaramella l'universitaire italien du bar à Sushi... la victime a raconté à Scotland Yard... que « Mario voulait absolument le voir pour lui remettre des documents... mais c'était des email... je n'ai pas compris pourquoi il a fait le voyage spécialement à Londres pour me les donner... il aurait pu me les envoyer... et puis il n'a pas voulu manger... il était très nerveux »... depuis rajoute l'article... le fameux mario se cache il craint pour sa vie... de la part des russes et des tchétchènes... il dit être un bouc émissaire dans cette affaire ! N'empêche révèle la Gazeta russe ... Scaramella fréquente la siège des services secrets à Moscou et il s'y est rendu plusieurs fois dernièrement pour rencontrer le responsable des anciens du KGB... C'est sûr c'est le KGB... insiste Gordievski toujours dans le Times... mais pas via l'universitaire italien... qui n'avait pas d'intérêt à faire ça... de toute façon continue t il... Sasha se sentait mal avant d'aller au sushi bar... c'est donc vers l'ami russe ... l'ancien collègue qu'il a rencontré auparavant qu'il faut se tourner... un ami russe dont il tait le nom mais qui précise t il est un homme qui fait parti de l'entourage de l'oligarque russe Boris Berezovski aujourd'hui en exil en Grande Bretagne... un oligarque que Litvinenko avait pour mission d'assassiner du temps où il travaillait pour les russes cette affaire est donc très compliquée résume le reporter de l'Independent... et d'ailleurs c'est pour cela que je n'aime pas les affaires d'agents secrets...parce que finalement nous journaliste nous n'en savons que ce que l'on veut bien nous dire... et dans ce cas...le scénario est trop limpide... ça devrait nous pousser au questionnement... n'oublions pas d'abord que l'assassinat de Politovskaya ne fait pas forcément les affaires de Poutine... ensuite qui a commandé l'enquête sur le meurtre de la journaliste à Litvinenko... et pourquoi?... Litvinenko avait c'est sûr de nombreux ennemis pour avoir trahit le KGB... et si les russes y sont mêlés c'est peut être aussi une affaire de vengeance... et de conclure...seul le temps pourra répondre à ces questions... et nous saurons alors peut être ce qui s'est réellement passé! Relance: et dans la presse néerlandaise l'heure c'est un scandale qui fait la une Oui alors que nous sommes à deux jours des élections aux Pays Bas... l'affaire révélée par le Volskrant vendredi dernier fait des remous... "Des officiers néerlandais se sont rendus coupables de tortures sur des dizaines de prisonniers irakiens dans la province d'Al Muthanna, dans le Sud de l'Irak", annonce le journal dans son grand article à la une. "En novembre 2003, une cellule du Service de renseignement et de sécurité militaire (MIVD) a tenu des 'interrogatoires tactiques brutaux'. Durant ces interrogatoires, les suspects portaient des lunettes de protection, de sorte qu'ils ne voyaient rien. Ils étaient aussi exposés régulièrement à une lumière vive. Les Irakiens étaient aspergés d'eau pour les tenir éveillés et soumis à des sons d'une 'fréquence particulièrement élevée'. Le conseiller juridique qui doit assister à de tels interrogatoires était absent." et le pire rajoute le quotidien c'est que "Le ministère de la Défense confirme les faits. 'Il s'est passé des choses qui sortent du cadre des instructions', a déclaré le directeur de l'information mais 'Cela s'est passé il y a longtemps et on ne peut pas tout retenir'." nul doute en revanche conclut de Volskrant que l'électeur saura lui, retenir une telle affaire!"

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......