LE DIRECT

Encore une journée des femmes!

6 min

par Cécile de Kervasdoué

Ca sert vraiment à quelque chose de célébrer pour la centième fois cette année la journée internationale des femmes?

... Je ne sais plus trop ! répondent de nombreuses femmes dans les pages débats de la presse étrangère...

Dans les colonnes du National Post au Canada par exemple l'une d'entre elle le confesse

En fait je suis un peu comme au lendemain d'une grosse cuite... sur la question du féminisme j'ai un peu la gueule de bois

je suis partagée entre une immense gratitude pour celles qui se sont battues afin que j'ai le droit de vote, que je puisse étudier et travailler... celles sans lesquelles je n'écrirais certainement pas cette chronique...

Si j'étais née il y a 100 ans ou même 50 ans, ma vie dépendrait entièrement de celle des hommes, de mon père à mon mari et la seule perspective de carrière serait pour moi d’être une mère au foyer...

Heureusement il y a eu la révolution féministe

Une révolution qui permet aujourd'hui de dire que dans 67 de 120 nations de ce monde, les femmes sont plus diplômées que les hommes même si elles ne gagnent pas bien sûr le même salaire...ainsi il reste encore beaucoup à faire pour l'égalité des sexes sans doute

sauf que le féminisme n'est sans doute pas non plus la clef pour y arriver... parce que le féminisme a perdu la tête... considère cette canadienne qui s’explique

A l'origine, le féminisme c'était avant tout une affaire de choix... de laisser le choix aux femmes de travailler, ou non ...d'avoir des enfants ou non... mais aujourd'hui que vous le vouliez ou non... la société vous impose d'être libre ... un comble... libre de pouvoir tout faire et non plus... libre de choisir ce que vous voulez vraiment faire

Toutes les femmes doivent travailler... c'est la clef de leur liberté clament les féministes...

mais dans le même temps combien y a t il de femmes qui sacrifient consciemment ou non leur désir d'avoir des enfants, faute de trouver un compagnon ou le temps de les faire des enfants ?... et qui sacrifient aussi leur désir de prendre le temps de les élever à la maison même si cela peut sembler trop traditionnel à certaines ?

alors oui en ce jour conclut cette canadienne... je ne sais plus trop si j'ai envie de célébrer les femmes, en tout cas certainement pas les féministes

c’est étrange résume radio Free Europe… le féminisme est mal mené aujourd’hui dans les pays qui l’ont fait naitre

Le sexisme n'existe plus vraiment dans nos sociétés occidentales ! titre le Daily Mail en Grande Bretagne...

en tout cas c'est ce que révèle un sondage ... la plupart des femmes britanniques pensent que notre pays n'a rien d'un pays sexiste... de quoi faire tomber de leur chaise sans doute, toutes celles qui en ont ras le bol des blagues sur les blondes… des petites commentaires soi disant flatteurs sur leur tenues vestimentaires... toutes celles aussi qui tapent sur le plafond de verre... vous savez ce plafond qui interdit aux femmes de faire partie de la plupart des conseils d'administrations ... une majorité de femmes qui malgré des compétences bien plus élevées que celles des hommes restent cantonnées à des positions subalternes...

et pourtant continue le Daily Mail… seulement une femme sur 5 en Grande Bretagne se dit féministe... les autres sont sans doute bien trop occupées à gérer le quotidien

parce qu'être une femme ce n'est pas facile... continue l'éditorialiste de Clarin en Argentine qui s'interroge elle aussi sur cette journée... pour beaucoup ce 8 mars c'est un jour de plus, une bête célébration de plus, d'autres encore voudraient carrément la voir disparaitre cette célébration parce qu'effectivement dans notre pays nous avons une femme chef d'état, des femmes à l'université et dans les entreprises ...et que les violences faites aux femmes sont punies par la loi... oui sans doute continue l'article argentin... mais combien y a t il de femmes qui se sentent impuissantes, et en colère parce qu'elles n'arrivent pas à imposer dans ce même pays prospère que des enfants cessent de mourir de faim… des femmes d'être violées... des jeunes finissent désœuvrés face à un système qui ne sait pas les accueillir... c'est cela le poids que portent des femmes... ce poids du sacrifice et de la lutte qui va sans doute avec la maternité dit l'article... car être une femme c'est beaucoup plus qu'un sourire, des talons, une soi disant douceur, un soi disant charme... c'est la ténacité face à l'adversité... voilà l'espace que nous occupons nous face à vous les hommes

Est ce pour cela que la presse regorge de "colère" comme le titre la Une du Soir d'Algérie juste en dessous de « 8 mars journée internationale des femmes »

Car le quotidien algérien comme beaucoup de confrères d'ailleurs, choisit la manière forte pour réveiller ces consciences féminines et masculines sans doute un peu trop endormies depuis 100 ans

parce qu'il reste tant à faire pour atteindre l'égalité en terme de salaires notamment martèle le Guardian britannique

L’insaisissable égalité… renchérit the Hindu en Inde qui insiste sur les violences dont les femmes du monde entier sont toujours les première victimes. Des 160 femmes violées chaque semaine dans le Nord Kivu en RDC à celles qui le sont juste derrière la porte à côté de chez vous

Et le Soir algérien continue ironique

au fil des années à force de leur conviction, les femmes ont de plus en plus de droits elles sont devenues l'égale des hommes qui eux ont de plus en plus de travers... que pensent les hommes de cette journée... et bien le Soir vous propose quelques témoignages choc écoutez

"- Moi, ça me dérange pas. Et puis, une journée dans l'année, c'est pas beaucoup. Le reste, c'est pour nous. - Je pense qu'elles méritent cette fête. J'étais célibataire, j'avais besoin d'une machine à laver, une cuisinière, un lave-vaisselle, une machine à coudre... Finalement, je me suis marié, t'as vu ce que j'ai économisé ? - Elles veulent voter, sortir, travailler, conduire, bref prendre la place de l'homme ! T'as déjà vu un homme essayer de prendre la place d'une femme, toi ? Moi, je dis que la place d'une femme, c'est à la maison, dans la cuisine ou à s'occuper des enfants (et là, la femme du type qui parlait sort d'un magasin et le rejoint)... rester à la cuisine et s'occuper des enfants ne me dérange pas du tout, c'est ma femme qui travaille, je vais aller d'ailleurs lui acheter des fleurs, ou ça va être ma fête !» Chose extraordinaire, la fête des femmes est célébrée en Iran ; c'est le seul jour où elles ont le droit de se maquiller, de se vêtir de tenues frivoles... bien sûr, on ne voit rien sous la burqa mais c'est un pas en avant. Elles ont aussi le droit, lorsque le mari en fait trop, de s'écrier : «Oh, la barbe !». Et, bien sûr, aucune lapidation n'est autorisée ce jour-là... elles sont reportées au lendemain."

alors conclut la Vanguardia en Espagne

comme chaque années le 8 mars nous inonde de déclarations, d'articles, d'entretiens sur les femmes qui ont marqué ou qui marquent ce monde... sur celles qui se battent contre les injustices sexistes... on nous rappelle qu'il reste tant à faire ... tant de revendications... tant de résultats à obtenir pour les femmes dans nos sociétés ... tant à faire qu'on serait presque toutes tentées d'abandonner ou de se lasser... écrit la Vanguardia … mais la défense des femmes doit être un objet quotidien pour chacune de nous et pour les hommes aussi afin de construire et de vivre une conciliation permanente entre les sexe qui seule permet l’équilibre

et la Repubblica italienne va plus loin

mais ça ne peut passer que par la mobilisation des femmes… pas loin de chez vous des tunisiennes des égyptiennes et même un million d’italienne l’ont bien compris… on n’obtient rien sans lutte… au contraire si les femmes arrêtent de lutter pour leur droit alors les mécanismes machistes reviennent au galop… mais en ce 8 mars 2011 l’heure des femmes a sonné… et cette journée à plus que jamais le gout de la protestation féministe

Réveillez vous mesdames

aller, debout !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......