LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Espagne: accident du rêve européen au ralenti!

6 min

par Cécile de Kervasdoué

C’est un peu comme de regarder au ralenti sur un écran ...sa propre voiture qui fonce vers son propre accident

Le spectateur à 10 /10 à chaque œil... il voit parfaitement bien ce qui va lui arriver mais ça n'empêche pas l'accident de se produire ... ça ne réduit pas la douleur

C’est avec cette image que le Guardian britannique choisit ce matin d'ouvrir son éditorial

une image qui veut illustrer ce dont la presse internationale finit enfin ce matin par prendre la mesure alors que cela fait plus de 8 jours qu'il se passe quelque chose de très important en Espagne...

ce n'est pas une simple série de manifestations... pas un simple soubresaut de la société espagnole contre les mesures d'austérité... écrit le Gardian...c'est beaucoup plus large que cela... ce qui se passe en Espagne, ne doit pas être ignorer : ce mouvement du 15 mai, des indignés ou de la démocratie réelle traduit durablement le désenchantement, la désillusion, autant que le rejet de la manière dont la politique est menée dans nos démocraties occidentales... car aujourd'hui la politique ne se fait plus dans les parlements prévient le Guardian ... elle se fait dorénavant ailleurs... sur la toile ou sur la place publique.... l'ignorer c'est aller à la catastrophe... à l'accident

ainsi l'Espagne serait un kaléidoscope de ce que vivent les démocraties occidentales... sous entend le Guardian... et c'est un point de vue repris ce matin par de très nombreux journaux européens

Criticatac par exemple en Roumanie considère que ce ne sont pas le mécontentement envers tel ou tel parti ou la colère contre les mesures d'austérité qui poussent les espagnols de tout âge dans la rue.... et ça n'a finalement rien à voir avec les élections de ce week-end... ou avec la situation économique... ce scrutin dit le journal roumain n'est que le détonateur... car la véritable exigence des indignés, c'est les souhait d'un autre modèle de société... d'un autre modèle politique aussi... loin du traditionnel système bipartite... et contre un modèle qui traite ses citoyens avec cynisme

le changement... lance la Stampa italienne... tous les citoyens dotés d'un peu de bon sens le demandent cette année... c'était vrai en italien cet hivers avant ce printemps espagnol...et il est incroyable que les politiques européens prétendent ne pas le voir ou le sentir!

parce qu'il existe partout en Europe ce mouvement... continue de Tijd en Belgique... en Espagne en Italie en Grèce en Irlande bientôt au Portugal... c'est un mouvement contre l'injustice sociale qui a exactement les mêmes exigences que les révoltés d'Egypte ou de Tunisie... un mouvement qui vient du sud donc, alors que dans la riche moitié nord de l'Europe...un mouvement égoïste s'est déjà développé pour saper la cohésion et la solidarité... mais le nord riche ne doit pas se faire d'illusion écrit le journal belge...la population affluera aussi sur nos places ici et là lorsque les inégalités augmenteront et que la cohésion sociale disparaitra

D’où le dessin de Chapatte aujourd'hui dans les colonnes du Temps en Suisse... on y voit une tour médiévale avec tout un arsenal sécuritaire et entourée d'un mouvement de révolutionnaires qui voudraient y entrer... au sein de la tour qui porte le drapeau de l'UE... loin des yeux de tous... des manifestations brandissent les même banderoles: révolution!

et le commentaire d'un des policiers "pas où c'est rentré?"

Nous serions donc devant un printemps arabe en Espagne ?

Sans doute oui... écrit le site d'al Jazeera... ce mouvement de contestation venu des pays arabes est en train de se mondialiser via internet... prenant de court tous les experts européens… c’est un printemps arabe en Europe… considère aussi l’Independent en Grande Bretagne

et la situation n'a plus rien à voir avec des manifestations de jeunes…écrit le Spiegel en Allemagne... le gouvernement de José Luis Zapatero refuse d'appeler à des élections nationales anticipées... malgré les pressions de l'opposition de droite... qui a remporté les élections locales de ce dimanche... et pendant ce temps là... la colère et la détermination de la rue ne faiblit pas

mais qu'est ce qu'ils veulent... la question revient sans cesse chez les éditorialistes européens qui semblent se réveiller ce matin et découvrir ce qui se passe en Espagne

et c'est le Temps en Suisse qui répond via un entretien avec un historien spécialiste de l'Espagne contemporaine Benoit Pellistransdi

il y a une demande fondamentale d'une jeunesse sur diplômée et qui ne gagne même plus les mille euros d'il y a quelques années... mais moins de 300 euros par mois pour un travail à plein temps et ce jusqu'à plus de 30 ans… il y a les critiques vis à vis des mesures d'austérité économique

mais surtout croit savoir l'historien... le problème c'est que la gauche espagnole est orpheline... elle ne se reconnait plus du tout dans le PSOE, le parti au pouvoir, qui a appliqué sans broncher les consignes de l'UE et du FMI et qui vient de tomber sous les coups de la crise… et le Temps conclut... c'est donc un vote d'indignation et de désespoir

Non, c'est beaucoup moins simple que cela ! réagit un chroniqueur espagnol dans les colonnes du Guardian

place de la Puerta del sol... à Madrid tout est débattu... absolument tout... ce qui se passe en Espagne c'est que la population est en train d'inventer quelque chose de neuf... les gens discutent sur la fin du nucléaire, l'abolition des corrida, la mise en place d'un état laïc... ce sont des gens très bien informés et très réalistes qui mènent une vraie révolution de fond…

et il faut lire effectivement el Pais ces jours ci pour le comprendre. Plus que des récriminations face à la crise économique... c'est un mouvement éthique, moral, politique considère el Pais... c'est un mouvement de fond, un mouvement anti système à l'islandaise car il s'inspire de celui qui a fait tomber le gouvernement de Reykjavik en 2009... La colère de la population islandaise qui a refusé de renflouer les banques prises dans la tourmente financière... se traduit par une colère de la terre islandaise qui rejette sur toute l'Europe les cendres de ses volcans... et el Pais se plait à publier ce dessin: un gros doigt d'honneur fait de la fumée du volcan islandais assorti d'un slogan d'un des indignés espagnols "quand on sera grand, on sera islandais!"

car seule la démocratie peut sauver la démocratie rajoute le blog de Lluis Basset toujours dans les pages d'el Pais qui affirme que si cette révolution pour l'instant n’a pas d'objet précis... elle a un sens...elle est la politique à l'état pur... même si on la traite d'anti politique... il s'agit maintenant de lui trouver des représentants... ici en Espagne mais aussi dans bien d'autres pays européens où ce nuage de colère va se répandre... comme nous le savons tous… tout simplement parce que la révolution espagnole est un kaléidoscope répète el Pais

et il y a cette même image de kaléidoscope dans les colonnes américaines de l'International Herald Tribune… mais concernant l'affaire Strauss Kahn... un kaléidoscope complexe écrit le quotidien américain qui révèle finalement plus que tout autre image, la crise profonde du rêve européen... parce que l'affaire Strauss Kahn c'est l'histoire de la chute monumentale d'une élite mondialisée, qui fait la synthèse de la division traditionnelle droite gauche et qui est perçue pour cette raison comme l'unique solution à la montée des populismes d'extrême droite... seulement cette synthèse là, avec son arrogance, sa richesse décomplexée, et ses propositions opportunistes, ne convainc plus en Europe... parce que ces eurocrates sont la caricature d'une aristocratie européenne exerçant son droit de cuissage à tout bout de champs sans jamais s'intéresser au sort des plus faibles... et encore moins à celui des femmes les plus faibles...

Ne pas s'en rendre compte c'est sans doute là encore, aller au ralenti vers l'accident.

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......