LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Espoir sincère et amis imaginaires

5 min

par Cécile de Kervasdoué.

Dites moi vous avez déjà eu vous un ami imaginaire ?

Vous savez celui que vous appelez lorsque vous êtes contrarié... celui que vous grondez lorsque vous vous sentez impuissant... celui que vous dénoncez lorsque vous avez fait un bêtise... ou encore celui avec qui vous jouez quand vous vous sentez trop seul ?

et bien nous dit cet éditorial de l'Independent britannique... il semble que nous soyons très nombreux à avoir eu recours à ces amis imaginaires dans l'enfance... ça ferait même parti du développement naturel de l'enfant... seulement continue le journal, l'étude montre aussi que pas moins de 9% des enfants conservent ce compagnon imaginaire au delà de leurs 12 ans... avec tout ce que cela suppose comme difficultés pour s'adapter à la réalité de la société

et qui sont les premiers enfants à conserver ces amis imaginaires ? Nul doute répond l’Independent ce sont nos politiciens modernes

et la Vanguardia catalane lui emboite le pas

oui dit le journal pour comprendre les politiques (comme les citoyens) il est bon de ne jamais oublier la part d'inconscient qui nous façonne tous... se demander pourquoi par exemple nous somme si avides de voir se construire un train à grande vitesse dans toute la Catalogne... comme si nous cherchions toujours à aller au delà du présent, à avoir une longueur d'avance sur tout

N’est ce pas ainsi que nous nous laissons bernés finalement par nos pires ennemis imaginaires... ces politiques, ces chefs d'états qui nous font boire une potion qui nous rend invisibles... et qui se faisant leur laisse les mains libres... une liberté jamais égalée jusqu'ici et faussement légitimée à nos yeux par « la grande crise », « les retraites » ou « le terrorisme »...

Ça vous pousse à réfléchir ? Et bien vous avez sans doute raison ! Renchérit el Periodico toujours en Catalogne

la prise de conscience de ce mécanisme est la base de la réaction, la base de la colère... or il faut une introspection sérieuse pour réagir... une grande catastrophe pour accepter de changer

et c'est ce qui ressort du site the New American comme de celui d'Agora Vox qui cette semaine reviennent sur cette « révolution silencieuse » qui a lieu en Europe ... et dans le plus grand silence croit savoir l'article américain

et cette révolution, elle vient d'Islande

Saviez vous qu’à partir du mois de février 25 islandais élus au mois de novembre dernier vont réécrire leur constitution... réécrire les règles d'un système repensé par des citoyens lambda mais volontaires... une révolution qui n'est pas reprise dans la presse internationale écrit Agora Vox... mais qui fait peur à nos élites politico-financières... parce qu'elle vise à faire bouger les lignes

et c'est vrai qu'il y a comme un changement palpable dans la presse ce matin... les élites se mettent à avoir peur

parce que justement le peuple n'a plus peur

C'est d'ailleurs la Une d'el Pais qui s'intéresse tant à la révolution en marche en Tunisie qu'à ce qui se passe en Italie et qui est traité en parallèle dans les pages du journal espagnol

et oui voilà que Berlusconi se met comme Ben Ali à avoir peur

Berlusconi se met à son tour à avoir peur... titre il Fatto quotidiano l'organe de presse d'opposition italien

bien sûr la perspective judicaire est encore lointaine, mais c'est un premier pas

c'est ce que la Repubblica appelle : le filet et la décision de la cour constitutionnelle.

Voilà l'immunité de Berlusconi en partie annulée par cette coure... le chef d'état italien qui fait l'objet de deux procès à Milan pour fraude fiscale et corruption de témoin ne bénéficierait plus d'une immunité automatique. C'est la preuve que l'esprit de notre démocratie est encore vivant... applaudit la Repubblica

Alors que la Stampa s'inquiète... mais il ne faudrait pas que cela bloque la république, par ce que pour l'instant il n'y a personne pour prendre la place de Berlusconi

mais attention ! Avaler une telle pilule c'est tomber dans le panneau de la tactique traditionnelle de Berlusconi répond il Fatto... Alors il faut espérer pour pouvoir changer...c'est un devoir... car « la vérité est révolutionnaire » comme disait Rosa Luxembourg

est ce pour cette raison qu'il y a comme un vent d'espoir qui souffle dans la presse internationale ce matin... à propos de la Tunisie oui, mais surtout à propos des Etats Unis

C'est le grand retour du Hope... l'espoir dont Obama s'était fait le chantre... l'espoir qui est à la Une du site de NPR

parce qu'une balle n'arrête pas l'espoir... au contraire, il semble qu'à Tucson, là où la parlementaire démocrate a été prise pour cible.... un espoir revigoré est en train de naitre de la tragédie... les habitants de la ville se sentent tous concernés par ce massacre et n'ont qu'une envie : s'unir, se retrouver, décharger leur conscience... regretter par exemple, toute cette tendance politique raciste qui définit l'Arizona... une tendance que les citoyens choqués par la drame semblent aujourd'hui vouloir retourner... défaire

et c'est vrai pour toute l'Amérique... rajoute le Washington Post… comme si Obama avait su transformer cette tragédie c'est le miracle de Tucson écrit le journal... et Obama a su l'empoigner et pousser tout le pays à l'introspection à une remise en question... une volonté d'ouvrir les yeux sur nos divisions et les violences qui les accompagnent... doublée d'une volonté de les changer

D’où les titres élogieux dans la presse européenne à l'égard du président américain... voilà un président qui sait relier tragédie et politique lance la Vanguardia à Barcelone

Le moment Obama titre le Guardian à Londres

Alors qu'el Pais à Madrid, salue le discours du président américain capable selon lui d'une petite révolution : mettre fin au sectarisme américain manipulé par les Tea Party

Reste à ne pas sous estimer la force de ces dérives sectaires... conclut le quotidien de Madrid…à ne pas les prendre pour un ami imaginaire.

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......