LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

et dans le reste de l'actualité...

7 min

par cécile de Kervasdoué

les gens par ici sont durs au mal et résistants comme leurs animaux d'ailleurs ... seulement il y a des limites à ce qu'un être humain peut endurer... et ces limites Alfon Abdullah Mohammed et ses proches les ont atteintes... nous l'avons rencontrée tout prêt de ce que l'on appelle le ground zero de la sécheresse dévastatrice qui emporte actuellement toute la corne est de l'Afrique... nous sommes en Somalie ... écrit le reporter d'al Jazzera... de miles en miles la terre qui ne sont plus seulement poussière mais littéralement brûlées... brulées dévastées et abandonnées avec des ossements blancs épars un peu partout... et c'est là que nous avons rencontré Alfon... c'est là que cette mère de 8 enfants nous a parlé de sa chamelle, mourante dans l'ombre trop rare d'un buisson... c'est là que cette femme stoïque et dure a fondu en larmes devant l'évidence de la mort prochaine de cet animal , sa compagne, son amie, une chamelle qui a nourrit ses enfants de son lait durant des années... seulement il n'ya plus d'eau... en cause la sécheresse, due au phénomène Nina mais pas seulement ...parce qu'avant la météo il y le gouvernement qui n'a rien fait depuis des mois et malgré les promesses pour réparer la pompe à eau du village rien fait non plus pour améliorer les routes défoncées de cette région

il y a la politique, le mouvement islamiste qui veut renverser le gouvernement quitte à éloigner l'assistance humanitaire

et puis il y a l'économie... l'augmentation mondiale du prix du grain... la spéculation qui a fait grimper le prix du mais par exemple de 300%... et le pire c'est que dans la ville voisine... sur les étales des marchés on trouve des légumes des céréales... mais à des prix impensables pour la plupart des êtres vivants dans cette région où l'ONU vient de déclarer l'état d'urgence parce que pas moins de 11 millions de personnes sont sur le point de mourir de faim

du concretµ ? presque cru ? du quotidien ?...

et pendant ce temps là dans l'actualité...

voilà ce que l'on peut lire dans les pages opinions du Times de Londres ... parce qu'autant vous le dire tout de suite... le monde entier ne parle que d'une chose alors que cette famine prend des proportions gigantesques dans l'est de l'Afrique... la seule chose qui semble intéresser les journalistes ce matin encore c'est le feuilleton... le spectacle de télé réalité... le polar... le mythe... bref l'affaire Murdoch et le scandale des écoutes téléphoniques de News of the World... les mêmes photos du magnat de 80 ans entendue par la chambre des communes britanniques font le tour des unes des journaux des 5 continents

et l'international Herald tribune confie

c'est incroyable tout de même que cette affaire fasse tant écrire tant parler... alors qu'elle n'a rien de nouveau... depuis 2007 ce genre de pratiques illégales étaient connues et dénoncées... il est vrai par peu de journaux... comprenez le Guardian et le New York Times...

et le journaliste américain confie encore... il a fallu que le téléphone d'une jeune adolescente assassinée soit craqué pour que tout s'embrase.... et depuis avec mes copains journalistes on arrête plus les commentaires... « la meilleure histoire que j'ai jamais lue »... parce qu' « aucun d'entre nous ne sait comment ça va se finir »... et « nous voilà pendus aux journaux tous les jours... c'est comme une drogue ! »

Comme une drogue dure ! oui répète le Guardian justement dont l'édition d'aujourd'hui, à part un article sur la famine en Afrique de l'est et un commentaire sur la crise de l'euro... consacre exclusivement son numéro à l'affaire Murdoch

C’est le meilleur thriller politique jamais vécu par ici... on n’est pas loin du watergate alors que les mailles du filet se resserrent autour du premier ministre David Cameron dont on attend les explications aujourd’hui...

mais pour l'heure toutes les plumes et toutes les images se concentrent sur Murdoch sénior et sur Murdoch junior entendus hier avec bien sûr la figure de la jeune femme du vieux magnat... digne d'une tiger mother nous dit le Telegraph toujours en Grande Bretagne

Alors je ne vais pas vous faire tout l'inventaire de ce qui est écrit sur cette audition... des articles dignes de commentaires sportifs dans le monde entier... Murdoch contrit avec son visage aussi blanc que sa chemise... Murdoch combattif qui a su jouer la carte de la mesure pour une fois...le fils Murdoch discipliné par les mains de son père et qui serait en réalité la vraie alternative et le vrai renouvellement de tout le consortium

la vérité c'est que de tout cela l'empire Murdoch en sortira renforcé prétend le Sydney Morning Herald en Australie

et c'est une opinion que partage le Spiegel en Allemagne

car si le Guardian et l'international herlad tribune se plaisent à montrer les contradictions des dépositions de Murdoch et de Brooks lorsqu'ils affirment ne pas avoir eu vent de ces dysfonctionnements … alors que Brooks avait prétendu le contraire il y a seulement 3 ans...

La vraie question pour le Spiegel tourne autour de l’impact de cette affaire qui ne fait finalement pas de mal du tout à l’empire Murdoch ais dit au contraire l'importance de ce type de presse...

et oui parce que ce type de presse est indispensable à l'indignation si chère à la gauche... les journaux de l'empire Murdoch, et ce n'est pas un hasard, sont tous des organes conservateurs... des tribunes, des commentaires les plus café du commerce possibles... qui fustigent les mauvais immigrés, les débordements de l'élite... l'euro …bref... tous les arguments de la bien-pensance de gauche...

la gauche qui ne cesse d'avouer son incompréhension face à de si bas instincts... et pourtant elle a besoin de cela... elle a besoin de ce qui symbolise les aspiration concrète du petit peuple qu'elle ne cesse d'ignorer... un peu comme Robespierre continue le spiegel si étonné que le peuple manifeste en 1793 pour des raison aussi basse que le besoin pain... car, qu'est ce que le besoin de pain comparé à l'avenir de la démocratie!!!!

et c'est pour cela au fond que l'affaire Murdoch passionne tant, comme avant elle l'affaire DSK: elle replace dans le quotidien et le concret du citoyen lambda le destin et la vie des grands de ce monde... écrivent tant le Temps en Suisse que le quotidien d'Oran en Algérie.

car au milieu de ces tempêtes et de ces parapluies il ya les petits calculs de chacuns, raconte encore le Periodico ceux des protagonistes d'abord.... comme le révèle l'International herald tribune ce matin qui raconte comment Rebecca Brooks a tenté depuis des mois d'étendre le scandale, allant jusqu'à produire plus ou moins directement des fuites qui incriminent par exemple le Daily mail ... la tactique étant de dire, tout le monde le fait alors pourquoi pas nous!

mais surtout rajoute le Periodico au delà des mesquineries des protagonistes il ya celles des journalistes qui traitent cette affaire et au bout de la chaine les lecteurs... combien de lecteurs finalement ont consommé avidement l'histoire tragique de cette adolescente sans jamais se demander comment l’information leur arrivait entre les mains... ils ont beau jeu maintenant de se scandaliser!

d'où cette réflexion du Guardian... il y plus d'une décennie, un écrivain américain Neal Gabler faisait ce constat: les plus grands évènements (des faits divers à la politique) sont devenus du divertissement de masse... nous suivons des moments de vie réelle comme si c'était des fictions, un spectacle joué devant nous... nous sommes tellement formatés par l'image animée que même notre vie est vécue comme un film... et c'est ce qui se passe avec ces affaires ... elles deviennent des séries télé, avec leurs couches d'intrigues et de suspens, qui va jusqu'à mettre en doute les plus hautes institutions ... et la véritable menace c'est que même dans le scénario le plus extrême tout nous semble fiction... et plus rien ne nous choque réellement

voilà bien ce qui faire dire au periodico ... c'est ainsi que ces affaires révèlent les manquements existentiels de nos démocraties... j'ai longtemps pensé écrit le journaliste que le vote de chaque citoyen était le garant de la démocratie... mais je m retrouve à en voir toutes les limites... tout simplement parce qu'il n'y a pas de véritable contrôle des agissements des élus... pas de contrôle direct des citoyens vis à vis des pouvoirs qu'il délègue... et c'est cela conclut le periodico que révèle la parole de Murdoch!

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......