LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Etats Unis/Mexique: au bord de la catastrophe!

5 min

Bonjour ali bonjour à tous on croit que le danger est en Afghanistan mais il est nos portes! c'est le titre assez alarmiste ce matin du très sérieux New York Times qui comme nombre de ses confrères de la presse étrangère se penche sur ce débordement de violence oublié.... cette autre conséquence de la crise économique... une crise qui est sans doute la pire que le Mexique et les Etats Unis aient connus depuis la révolution mexicaine en 1910 analyse une chronique de l'International Herald Tribune le mexique et les Etats Unis doivent en effet faire face à une querelle très sérieuse continue le New York Times...une nouvelle querrelle de frontière... écrit il... aussi irritante et complexe que l'est ce mur qui sépare les deux pays et qui cultive l'angoisse et le ressentiment des deux côté ce mur de feu comme l'appelle la stampa ce matin en italie... est à l'image des relations de plus en plus tendues entre les deux voisins... un mur qui est censé protéger les Etats Unis de l'immigration économique mexicaine et de l'invasion de la drogue venue d'amérique latine ... drogue dont les jeunes américains sont sont les principaux clients... un mur qui devait rassurer l'américain moyen continue la Stampa mais qui aujourd'hui ne fait que prouver son inutilité devant la tournure qu'a prise la guerre contre les narcotraficants qui ensanglante le mexique et c'est vrai que la situation s'est grandement dégradée ces derniers mois écrit le Times de Londres dont l'éditorial titre mexico un cocktail toxique dans un état défaillant plus de 10 mille personnes sont morte depuis décembre 2006... cad depuis que le président calderon a déclaré la guerre aux 6 principaux cartels de drogue du pays en déployant 40 mille soldats surtout au nord du pays les décapitations sont devenues monaie courrante comme les exécutions à l'acide... et c'est sans parler de la guerre ouverte avec des affrontements sanglants en pleine rue dans les villes proches de la frontière américaine tenues par les gangs... il faut dire raconte encore le Times que ces cartels n'ont cessé de gagner en puissance ces dernières années dépassant de loin leurs confrères producteurs en colombie... proximité de l'immense marché de cocaïne que sont les états unis ... accès aussi très aisé aux armes américaine... leur pouvoir est en plus renforcé par le fédéralisme mexicain qui a longtemps laissé les gouvernements des etats de la frontière seuls et démunis face à ce problème qui n'a fait que s'envenimer... à tel point que le mexique est maintenant considéré comme un un etat défaillant sur la même liste que le pakistan ou que l'irak... le site de la BBC ... aux Etats Unis la violence du mexique est prise autant aux sérieux que l'était à une époque la menace d'al quaïda et c'est ainsi que s'explique ce revirement américain qui refuse aujorud'hui de respecter un accord vieux de 15 ans et qui vise à laisser passer librement les camions de marchandise mexicains sur le territoire... ce serait laisser la porte ouverte aux cartels dont les profits américains atteignent les 40 milliards de dollars un chef de file de ces quartel en prison au mexique n'a t il pas récemment proposer de payer de sa poche toute la dette extérieure du mexique en échange de sa liberté à la tension monte de part et d'autres... renchérit le Los Angeles Times et c'est sans doute pour la désamorcer que l'administration Obama a promis hier de débloquer700 millions de dollars afin de sécuriser cette frontière en y déployant massivement des soldats américains poufr éviter que la violence ne déborde sur son territoire... le langage officiel est celui de la coopération comme l'est la visite d'Hillary Clinton aujourd'hui à mexico... mais derrière cette façade la décision fait groncer les dent et à lire la presse mexicaine... ce mécontentenement est palpable... derrière les groqs titre sur la visite de la chanvelière améircaine ... il y a cette inquiétude les Etats Unis veulent militariser nos relation de voisinage titre par exemple el Financiero c'est un prétexte affirme el porvenir... les etats unis brandisse le risque de violence pour nbe pas respecter leurs engagement de libre échange c'est un double prétexte rajoute le Millenio (le plus lu au mexique)... une manière de rejeter la responsabilité sur le mexique alors que l'on sait très bien que les toprds sont partagé ... une manière aussi d'intervenir directement encore dans notre pays en violant ainsi toutes les règles internationales et puis il y a cette idée que le mexique est un état dfaillant... s'insurge les analystes de l'Universal mais c'est une caricature... non le mexique ne doit pas être placé aux côté du pajkistan et de l'irak nous en sommes loin et cette analyste mexicain de l'IHT s'explique... nous sommes un état laïc... une démocratie pluraliste depuis peu c'est vrai mais pluraliste... nos institutions nationales fonctionnent ... nous avons fait preuve d'une stabilité en ce domaine rare en amérique latine alors c'est vrai que la crise économique en creusant les disparités sociale de notre population pousse de très nombreuses familles versd les profits faciles des narcotraficant... il est vrai que nous vivons une crise sans oprécédent... une guerre dure que nous ne sommes pas sur de gagner mais ça n'est pas pour autant qu'il faut résumer notre pays à ses cartel... au temps d'al capone avions résumer les etats unis à cette mafia? d'autant que la responsabilité tout le monde le sait est partagée entre les deux voisins... rajoute el tiempo en Colombie comme el Pais en espagne... alors tous ces faux semblants ne servent à rien tant que de part et d'autre rien n'est fait pour lutter efficacement contre la vente d'armes et de drogue sauf à décrédibiliser l'état déjà en crise pour le plus grand plaisir et le plus grand intérêt des mafia sauf que ça fait trente ans que l'on fait tout pour mettre fin à la vente de drogue et d'armes et c'est un échec... termine le Wall Street Journal qui comme CNN se fait l'écho d'une idée qui semble revenir sur le devant de la scène aux Etats Unis et au Mexique... l'approche prohibitionniste ne peut pas fonctionner comme l'a bien montré notre prohibition de l'alcool... considère cette tribune de CNN... alors peut être la réponse à la violence, au traffic et aux problèmes frontaliers est ailleurs... dans une décision vraiment courageuse ....un passage progressif mais obligé vers la dépénalisation... une forme de responsabilisation de la société qui colle bien avec le discours d'Obama!

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......