LE DIRECT

Gaza : une guerre juste ?

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous et maintenant ils bombardent les écoles ! titre el pais Symphonie de douleur... préfère la Vanguardia le sang des innocents rajoute el Périodico les gros titres de la presse espagnole sont ce matin à l'image de ceux de tous les journaux internationaux qui s'emportent encore une fois contre cette spirale infernale de Gaza comme le dit le Soir en Belgique c'est une juste colère? ... titre le Tageblatt luxembourgeois... lorsque Gaza se transforme en champ de ruine au fur et à mesure des bombardements... lorsque l'on sait que le lot de privations et de souffrances des palestiniens devient inqualifiable... que dire que penser d'une ministre des affaires étrangères israélienne qui ose nier ce que chacun voit et sait... la crise humanitaire, la démesure entre les attaques israélienne et les tirs de roquettes palestiniens ? Qu'Israël veuille éradiquer le Hamas est un... Qu'Israël confonde le Hamas et l'ensemble de la population civile de Gaza, voilà qui ne va pas... même de la part d'Israël... surtout de la part d'Israël! mais "c'est la guerre"... lance avec fatalité en français dans le texte un historien militaire basé à Jérusalem dans les colonnes du Guardian... une guerre militaire bien préparée bien pensée bien conçue par Israël qui a pour objectif d'éradiquer le Hamas... et d'obtenir le soutien de la communauté internationale pour éviter que les extrémistes palestiniens se fournissent en armes et en finance!... une guerre légitime donc sous entend il ...même si elle est risquée et même s'il faut déplorer les morts civiles Mais est ce pour autant une guerre juste ? interroge alors la Libre Belgique qui rappelle que lorsqu'il y a dix ans la guerre se précisait au Kosovo... Joshka Fisher le ministre allemand des affaires étrangères de l'époque expliquait que son engagement se référait toujours à deux impératifs : plus jamais la guerre et plus jamais Auschwitz... seulement continue l'article... le nettoyage ethnique qui avait suivi n'avait pas tardé à mettre en évidence que l'on est parfois obligé de choisir l'un ou l'autre de ces impératifs... car dans certains cas seule la guerre peut empêcher Auschwitz c'est ainsi écrit la Libre Belgique que l'idée de « guerre juste » ou légitime s'est imposée de nouveau c'est ainsi également que le débat a repris entre les pacifistes pour qui la guerre est un état de non droit à abolir absolument et ceux qui se sont résignés à la guerre et qui tentent de l'humaniser via des conventions internationales notamment un vieux débat écrit le quotidien belge qui peut paraitre insoluble mais qui prend tout son sens aujourd'hui avec le terrorisme... car conclut l'article ... ceux qui se sont choisi pour devise "à la terreur on ne peut répondre que par la terreur " devraient surtout se souvenir de celui qui s'en réclamait avant eux: Adolph Hitler et le Publico au Portugal s'intéresse à une autre devise « nous... nous croyons à la mort ... vous vous croyez à la vie »... cette phrase du Hamas devrait donc nous pousser à réfléchir aux conséquences de cette opération israélienne...écrit le quotidien de Lisbonne... elle devrait inspirer la communauté internationale qui cherche en vain un point d'équilibre aux conflits du Proche Orient ... parce qu'elle dit tout de la situation des palestiniens et le Guardian renchérit sur la même ligne avec ce reportage auprès des médecins psychiatres et des psychologues de Gaza... le problème raconte l'article c'est qu'une fois que les bombardements auront cessés... une fois que la guérilla se sera clamée... que l'électricité et l'eau reviendront ....que les fenêtres seront remplacées... la traumatisme lui restera et particulièrement chez les enfants « mes quatre jeunes enfants hurlent dés qu'ils entendent les bombes ... témoigne moussa... nous nous terrons dans la cuisine le plus loin possible de la rue... et nous tentons de les distraire avec leur jouets parce que le bruit des armes est tonitruant... ils dorment mal font des cauchemars se réveillent au milieu de la nuit... je ne sais plus quoi leur dire pour les rassurer... ils ont peur et moi aussi » cela fait des décennies que Gaza est confronté à ce genre de situation... explique une psychologue au journal... il y a 15 ans que je suis les enfants... 15 ans que je dis que l'effet de cette guerre risque d'être terrible... parce qu'à votre avis qu'est ce qui se passe dans leur tête... lorsqu'ils voient leur parents avoir peur... être tués ou maltraités par les soldats israéliens... un jeune garçon mourir parce que son père n'a pas plus le défendre... et bien ils finissent par ne plus croire en rien... ils ne croient plus en aucune autorité... ils ne croient plus en la vie... ils n'ont plus d'espoir... et se réfugient évidemment dans les extrêmes... alors conclut l'article... le Hamas peut disparaitre de la Palestine oui après cette guerre... mais il sera surement remplacé par un autre système totalitaire à l'image des seigneurs de la guerre somaliens... système nourri des frustrations des enfants traumatisés d'aujourd'hui et l'Independent rajoute... il ne faudra qu'Israël et que l'occident s'étonnent et se demandent pourquoi ils haïssent tellement l'ouest !... l'ouest qui ne reconnait les crimes de guerre que lorsque ça l'arrange... l'ouest qui ne tente de mettre fin au conflit que pour ses propres intérêts internationaux... et en ce sens rajoute la Frankfurter Rundchau en Allemagne... l'UE offre à nouveau à la face du monde le tableau affligeant de son incapacité à parler d'une seule voix... deux délégations se trouvent actuellement sur place mais aucune pour parler au nom de l'Europe... or trop de médiateurs c'est trop de partenaires trop de vanités à satisfaire trop de formules à l'emporte pièce... Prague Bruxelles et Paris sont donc en train de saboter toute initiative diplomatique d'où la question de la Stampa.... est il encore possible de parler de paix au proche orient... surtout après ce nouvel épisode de Gaza ? sans doute répond l'International Herald Tribune mais il faut pour cela comprendre que l'élément indispensable de ce nouveau conflit est avant tout d'ordre psychologique et le quotidien américain s'explique Pendant des années Israéliens et palestiniens ont cherché à obtenir le meilleur territoire possible ... d'où les bras de fer incessants.... mais cette logique est dépassée aujourd'hui... car la morale a envahit le conflit... il s'agit maintenant de part et d'autre non d'obtenir un territoire en paix... mais de remporter une guerre de confiance, de légitimité... ce qui est important c'est comment chaque épisode se termine... parce qu'il porte en lui la morale de l'histoire... alors Israël a deux solutions... soit elle s'arrête une fois les corridors du Hamas maitrisés ayant montré sa force de dissuasion ... soit elle continue, malgré la morts d'innocents, et s'oriente à coup sûr vers l'échec d'une guerre qu'elle voudrait pouvoir présenter comme juste. Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......