LE DIRECT

Gérer 30 milliards d'euros, l'enjeu des élections en Catalogne/Reportage aux portes de l'enfer: à la frontière entre le Chine et la Corée du Nord.

5 min

Bonjour, "La Catalogne décide" titre en grand le quotidien la Vanguardia aujourd'hui à Barcelone qui rajoute "et l'Espagne est suspendue à sa décision" "Chaque fois qu'il y a des élections on nous dit toujours que ce sont les plus importantes parce qu'elles vont déterminer les résultats du prochain scrutin... dans le cas présent, le 8ème scrutin catalan, c'est particulièrement vrai parce qu'il inaugure le cycle électoral des municipales et régionales du printemps prochain, véritable test national pour les législatives de 2008.... ainsi alors que nous allons décider aujourd'hui des 4 années à venir en Catalogne nous décidons aussi de l'évolution politique de toute l'Espagne parce que la fin de la législature de Zapatero dépend de l'équilibre des forces dans les chambres... un équilibre qui est en train de changer puisque jusque là, pour contrer la droite du parti populaire, Zapatero s'appuyait sur les indépendantistes catalans de gauche... mais pour le budget 2007 ce sont les nationalistes catalans de centre droit qui l'ont soutenu... et la Vanguardia de conclure... reste à savoir si les électeurs de catalogne veulent ou non voir revenir les nationalistes modérés du centre droit et renverser la coalition de gauche au pouvoir depuis 4 ans" Impossible de le savoir pour l'instant explique el Pais... le résultat du vote d'aujourd'hui attendu dès ce soir à 10 heures est très incertain d'abord parce que traditionnellement les catalans s'abstiennent en masse pour élire leur Generalitat... une abstention que beaucoup d'experts situent entre 40 et 50% ... mais surtout parce que l'échiquier politique catalan est plus que jamais divisé, morcelé même depuis la campagne empoisonnée sur le nouveau statut de la région au printemps dernier... et le quotidien madrilène raconte comment la coalition de gauche au pouvoir a explosé sur ce sujet... les indépendantistes de gauche trouvaient que le nouveau statut qu'ils avaient demandé et qui était négocié par les socialistes n'allait pas assez loin... n'acceptant pas que la notion de « nation» n'intervienne que dans le préambule de la réforme... ils ont appelé à voter contre ce référendum... conduisant le chef socialiste de la Generalitat a sortir du jeu politique catalan... mais dans le même temps précise l'article la droite n'est pas plus unie... car le nouveau statut de la région a été férocement combattu par le Parti Populaire qui dénonçait « une balkanisation de l'Espagne »... d'autant que Zapatero a accepté ce nouveau statut en prévision de négociations du même ordre avec le pays basque... mais l'opposition de la droite nationale n'a pas plu aux nationalistes catalans du centre qui ont promis de ne jamais s'allier avec le PP même s'ils remportaient l'élection d'aujourd'hui... et el Pais de conclure... la nouvelle Generalitat ne devrait pas voir le jour demain, puisqu'après le vote d'aujourd'hui commenceront de difficiles négociations en vue d'une coalition improbable... Plus pragmatique el Périodico catalan titre... « Aujourd'hui nous allons décider à qui donner les 29 milliards 689 millions d'euros de Budget de la région »... et « cet enjeu est d'importance parce que jamais jusque là la Catalogne n'a eu tant de pouvoir... jamais elle n'a eu une conjoncture économique si favorable... son budget dépasse même celui du Chili de la Croatie ou de Singapour! Ca vaut donc le coup que nos 5,3 millions d'électeurs se déplacent pour voter non? Sans compter que dorénavant avec le nouveau statut ce sont les élus d'aujourd'hui qui géreront l'éducation la santé l'urbanisme la consommation l'agriculture les transports le sport l'environnement ou encore la culture dans notre région... notre bien être social et notre politique fiscale sont dorénavant sous leur responsabilité... et c'est à vous de décidez! Relance: et alors que les négociations reprennent entre la communauté internationale et la Corée du nord... plusieurs journaux publient une série de reportages sur la Corée du Nord aujourd'hui « Nous sommes allés à la porte de l'enfer »...titre le quotidien el Pais qui écrit « 3 caractères en chinois et en coréens sur l'asphalte... c'est là que commence la "Frontière" qui sépare la Chine de la Corée du Nord ... un pont de 514 mètre au dessus du fleuve Tumen... qui sépare la ville chinoise de Tumen, 140 mille habitants, bardée d'édifices en constructions, et de voitures de luxe... de la ville coréenne de Namyang 10 mille habitants... le Pont est désert et pourtant c'est bien la ville de Tumen qui accueille 95% des réfugiés nord coréens qui fuient la faim et la répression politique... des dizaines de milliers d'entre eux viennent ainsi clandestinement en Chine... beaucoup sont arrivés après la famine causée par les inondations de 95 en Corée du nord et qui a fait plus d'un million de morts... les ONG préviennent que la situation est similaire aujourd'hui ... de plus en plus de nord coréens passent le fleuve contaminé du Tumen malgré les tirs des soldats... " La bombe a causé beaucoup de peur dans la population » témoigne Kim une réfugiée de 30 ans interrogé par la Vanguardia... »et pourtant la situation alimentaire s'est un peu améliorée ».... « mais raconte un témoin chinois... depuis l'explosion la tension est palpable à la frontière... on n'échange plus de blagues ni de cigarettes avec les soldats ... comme si la guerre était imminente" et « la guerre serait presque une aubaine pour les nord coréens en fuite »... explique el Pais... parce qu'ils changeraient leur statut de clandestins contre celui de réfugiés... depuis plusieurs semaines ils sont des dizaines à traverser le fleuve de Tumen.... ils profitent de l'obscurité de la nuit parce que la Corée n'a pas assez d'énergie pour illuminer la frontière, et fuient le portrait géant de Kim Jong Il qui arbore cette phrase "je suis le soleil du 21ème siècle"... seulement poursuit l'article... arrivé à Tumen... s'ils ne sont pas pris en charge illégalement par des groupes chrétiens qui leur donnent à manger et de l'argent... ils seront souvent pris par la police, envoyés dans des camps torturés ou encore tout simplement abattus... sans parler du trafic d'êtres humains et notamment de femmes et d'enfants qui se développe de plus en plus à la frontière... D'où la tribune du Spiegel ce matin... Vaclav Havel, Elie Wiesel Kjel Magne Bondevik en appellent à la communauté internationale... « si nous nous focalisons sur l'essai nucléaire depuis des semaines, nous ne devons pas perdre de vue que le gouvernement nord coréen est surtout responsable d'un des plus cruel désastre humanitaire du monde d'aujourd'hui... depuis des années tout ce passe comme s'il ne fallait pas parler de la souffrance des nord coréens parce que ça risquait de faire sortir la Corée du nord de la table des négociations nucléaires... mais avec les récentes action du gouvernement kafkaïen nous avons devant les yeux notre propre échec ... il est temps que la communauté internationale prennent ses responsabilités dans la crise inacceptable qu'endurent nombre de citoyens nord coréens... il temps que la diplomatie oblige enfin le gouvernement nord coréen à cesser de martyriser son peuple

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......