LE DIRECT

Hors de contrôle

5 min

par Cécile de Kervasdoué

Hors de contrôle!

L’expression s'affiche en grand à la une de la Vanguardia espagnole ce matin et résume assez bien le ton de nombreux journaux étrangers

et en guise d'explication l'éditorial du quotidien de Barcelone se plait à citer cette phrase John Lennon tirée de Beautiful boy Darling boy

« la vie c'est ce qui t'arrive alors que tu es occupé à faire tant d'autres projets »

Aujourd'hui, nous sommes en plein dans ce paradoxe du « jour de demain »... écrit encore l'article espagnol

Nous prévoyons sans cesse la suite, l'après... sans saisir réellement le présent... et l'obscénité des banque en a même fait un commerce... « le jour d'après » est devenu un produit financier... et c’est une absurdité… à l'image de notre monde occidental dont le contrôle du présent nous a totalement échappé malgré les apparences

Malgré les apparences !... la Vanguardia n'est pas la seule à les fustiger

le quotidien d'Oran en Algérie mais aussi le site d'al Jazzera, condamnent par exemple cette réunion de Londres où Français et Anglais prétendent préparer l'après intervention en Lybie... voilà que Paris et Londres s'arrogent le droit des prolongements politiques de l'élan révolutionnaire de l'insurrection libyenne...

Derrière les faux semblants de défense des droits de l'homme ce n’est ni plus ni moins que de l'impérialisme occidental pur... écrit le site d'al jazzera

Pas question de laisser la main à l’Union africaine pourtant réunie elle aussi au même moment à Adis Abbeba en Ethiopie avec des représentants du régime de Kadhafi… s’énerve le Quotidien d’Oran… une réunion légitime et qui pourrait pour cette raison sans doute mieux négocier une option de sortie…

Mais non … écrit encore al Jazzera… comme l’a montré la révolution française de 1789… les révolutions ont leur côté sombre… et toutes les tractations actuelles en sont la preuve… chaque puissance défendant ses propres intérêts au détriment évidemment de l’idéal et du bien être des peuples

Euh oui, mais, le peuple au juste c’est quoi?

C’est le Soir en Algérie qui pose cette question ce matin.

Est-ce une réalité quantifiable comme l’est le corps électoral dans une démocratie ou une abstraction comme il l’est dans les régimes totalitaires où cette notion recouvre tout le monde et personne à la fois et qu’on oppose tout de suite à quiconque sort du rang ?

Il s’agirait de la définir vraiment… écrit le quotidien algérien… en Algérie mais aussi dans tout le monde arabe… ainsi, les générations internet ne doivent pas faire appel aux constructeurs de gourbis et d’édifices précaires mais bâtir de leurs propres mains un nouveau système politique sur de nouvelles bases avec des normes antisismiques… pour construire cette alternative elles ne doivent compter que sur elles mêmes !

Et c’est ce qui est en train de se produire en Syrie…où la situation est devenue incontrôlable… raconte le site d’al jazzera qui consacre la plupart de ses reportages et de ses article à ce vrai sujet présent du jour…

Plus que jamais les syriens sont dans la rue… malgré les tirs de la police du régime d’al Assad… malgré les promesses du régime qui vient de lever l’état d’urgence nous dit le site de la télévision du Qatar…mais on en est plus là en Syrie alors que les manifestants enterrent leurs mort… au début oui, dit l’un d’entre eux, nous voulions des réformes : la levée de l’état d’urgence et la fin de la corruption mais aujourd’hui c’est fini… ce que nous exigeons c’est justice pour nos morts, des civils tués par la police et ni plus ni moins que le renversement du régime de Bachar Al Assad… et il conclut…

Les syriens n’ont plus faim de pain… Ils ont faim de liberté et de dignité !

Aujourd’hui le président joue son destin titre la Repubblica italienne ce matin…

et le Temps en Suisse fait ce portrait de la situation

Depuis plusieurs semaines, la Syrie est secouée par des révoltes populaires qui ont éclaté dans plusieurs villes du pays, causant la mort de quelque 130 personnes, selon les organisations de droits de l’homme. Depuis son accession au pouvoir en juillet 2000 après la mort de son père Hafez, le président syrien Bachar el-Assad n’a jamais été confronté à un tel mouvement contestataire. Pour tenter de calmer la rue syrienne, il a décidé d’augmenter sans délai les salaires des fonctionnaires et promis de lever l’état d’urgence en vigueur depuis l’avènement du Parti Baas en 1963. Mais il a aussi recouru à l’un des appareils répressifs les plus puissants de la région. Faut-il y voir les prémices d’un changement radical en Syrie?... sans doute considère le Temps… car Bachar el-Assad est pris en étau entre la nécessité de satisfaire son clan et sa clientèle et celle de répondre aux demandes du peuple. «Il n’a en réalité jamais parlé à son peuple. Il n’a fait qu’une intervention au parlement lors de la crise libanaise. Je ne crois pas qu’il soit autonome et qu’il maîtrise vraiment la situation», analyse Elizabeth Picard. Cela fait en effet trois jours que le législatif lui demande d’expliquer ses promesses de réforme.

alors la syrie est devenu un sacré bordel… titre the Economist

et quelque soit les annonces du jour de Bachar el Assad… personne n’attend plus de lui d’être capable de faire cesser le sang…

Pourtant conclut le Temps… la Syrie n’est pas la Lybie !

la chute du régime el-Assad poserait moins de problème que la chute de Kadhafi …. «Il y aura une alternative. De grandes familles syriennes ont en effet joué un grand rôle par le passé, en initiant notamment un nationalisme arabe. Elles ont gardé profil bas depuis l’avènement des baasistes. Mais elles pourraient reprendre le pouvoir.»

Une lutte de pouvoir devenue incontrôlable… c’est exactement l’analyse de nombreux journaux européens qui se penchent ce matin aussi sur l’autre urgence de ce jour, à savoir la Côte d’ivoire où la situation est également hors de contrôle….

Le rapport de force est installé clament en Côte d’Ivoire tant le Patriote côté Ouattara que le Temps côté Gbagbo… Tout le monde est armé… les affrontements ont commencé, la guerre civile est lancée s’inquiète le Sydney Morning Herald en Australie… alors que le site de Camer en Belgique martèle… oui les civils sont en danger mais il faut à tout prix éviter l’intervention étrangère qui viendrait creuser encore les divisions au sein de la population ivoirienne

c’est ainsi que le Temps en Suisse en appelle ce matin à tous les Mandela des pays qui traversent de grands changements… la meilleure solution ne peut venir que de l’intérieur écrit encore le quotidien suisse

même s’il y a sans doute un point commun à tous ces soubresauts considère Hurriyet en Turquie… oh je sais, ça ne va pas vous intéresser grandement… commence l’article turc… je vais encore vous parler de pauvreté, de différences et d’injustices régionales … mais c’est bien là, le chœur, la cause de tous ces débordements …

« Pain et liberté… quel sandwich » résume alors el Pais espagnol qui n’hésite pas à consacrer tout un article aux « crimes économiques contre l’Humanité »

et le Guardian explique… parce que quelque soit la teneur de la protestation… qu’elle soit violente ou non … de toute façon tout régime, tout gouvernement aujourd’hui… voit quiconque s’oppose à sa politique comme une menace…. C’est cela qui est en train de se passer en Syrie dans le monde arabe mais chez nous aussi en Europe : l’ordre établi est en train de craquer de partout

D’où la conclusion de la Repubblica italienne… devant l’obscénité des dirigeants économiques et politiques de ce monde… le peuple n’a plus grand-chose à perdre aujourd’hui… ainsi le citoyen a cessé d’être spectateur… aujourd’hui il veut devenir un acteur…

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......