LE DIRECT

Immigration clandestine / Immigration médicale

5 min

Bonjour, Il est beaucoup question d'immigration ce matin dans vos journaux européens... Avec un dessin à la une de la Tribune de Genève: d'un coté des policier en faction devant une frontière... de l'autre des maisons africaines... et ce titre " comment s'armer contre l'immigration clandestine"... les deux policiers commentent " bah faudrait traiter les causes du problème... réponse de l'autre... Comment?? Cessez d'être riches?" Alors commentaire du journal "ni l'armée ni les satellites n'arrêterons les clandestins"... Bush déploie 6000 soldats... l'Espagne les traque par satellite et berne lance des drones à leurs trousses... verrouiller le territoire est devenu un peu partout la priorité des priorités... compréhensible mais parfaitement inefficace ... parce que quand les pays industrialisés les besoins réels de main d'oeuvre ne sont pas remplis, le verrouillage des frontières ne fait donc que produire de l'immigration irrégulière... Force est de constater poursuit l'article, qu'un peu partout la surveillance augmente sans pour autant faire baisser le nombre d'immigrés... pour preuve un étude universitaire menée il y a trois ans aux Etats unis montre que le nombre d'immigrés illégaux est passé de 3 à 9 millions entre 1980 et 2000 alors même que le budget consacré à la lutte contre l'immigration clandestine a été multiplié par 20... Conclusion: la répression seule ne suffit pas écrit le journaliste... il faut s'attaquer aux causes... c'est à dire aux conditions de vie dans les pays d'origine et au marché du travail des pays de destination... car le monde industrialisé à grand besoin d'immigrés et pas seulement comme main d'oeuvre... si l'on veut maintenir le niveau de solidarité actuel, d'ici 20 ans... il faudra verser 40% de son salaire à une personne âgé... faute de population active assez conséquente!" Et sur les premières pages de journaux espagnols ce matin une photo fait la Une: une grande barque remplie de 56 immigrés clandestins venus d'Afrique... et un reportage dans el Pais... "les immigrés ont ouverts de nouvelles routes vers l'Espagne à mesure que le gouvernement augmentait les contrôles aux frontières... des routes chaque fois plus dangereuses... au départ il s'agissait de passer par le nord du Maroc dans le détroit de Gibraltar sur 14 kilomètres... aujourd'hui les candidats à l'immigration rejoignent le nord du Sénégal à Ténériffe... en tout 1200 kilomètres... il est vrai écrit le journaliste qu'en deux ans le gouvernement de Zapatero a réduit l'immigration clandestine par voie maritime de 40% mais le problème c'est que le processus s'est radicalisé menant à la mort 14 personnes à Ceuta et Melilla ... et ça n'a pas empêché les clandestins de chercher de nouvelles voies: fermez leur la porte, ils rentrent par la fenêtre! Et dans un autre article le journal madrilène se fait l'écho des dénonciations du gouvernement des canaries pour qui ce qui s'est passé ces derniers jours n'est que l'expression d'une chronique annoncée... parce qu'il est impossible de contrôler l'immigration... D'autant moins s'il n'y a pas de force institutionnelle européenne sur la question... ..Ca n'est pas seulement l'échec du gouvernement espagnol mais celui de toute l'union qui ne sait pas contrôler les politiques de développement en Afrique en donnant la possibilité aux jeunes du continent de rester sur leur terres!" Mais quand même rajoute le quotidien abc, le gouvernement de Zapatero est à blâmé dans cette affaire... parce que toutes les mesures annoncées il y a plusieurs mois n'ont pas été activées à temps... le satellite, la mini flotte militaire et les accords diplomatiques avec les gouvernements des pays d'origine n'ont été qu'effet d'annonce après le drame de Ceuta et Melilla... profitant de ce vide... la mafia et le trafic de clandestins s'est furieusement développé, et ça risque de continuer prévient le journaliste tant que le Mali le Sénégal et la Guinée ne voudront pas signer les accords de rapatriassions de leur ressortissants clandestins! Il est également question d'immigration dans les colonnes de vos journaux britanniques ce matin... mais d'immigration médicale... la presse réagit vivement à la décision de la cour européenne de justice qui a donné raison hier à une citoyenne britannique, Yvonne Watts, qui réclamait aux services de santé de son pays le remboursement de soins hospitaliers prodigués en France la cour européenne ouvre la voie au tourisme médical titre l'Independent, " la décision revient à condamner notre système national de santé... Yvonne Watts qui a payé 4000 livres pour une opération de la hanche, avait été mise sur liste d'attente en Grande Bretagne... un délai lui avait fixé à un an... trop long d'après elle, même si les médecins lui assurait que l'opération n'était pas urgente... elle a préféré traverser la manche... la décision de Luxembourg inquiète les médecins britanniques qui craignent que de très nombreux patients fassent de même, car les listes d'attente dans notre pays sont très longues" C'est la victoire du patient écrit le Times... il aura dorénavant le droit d'être traité en fonction de ses besoins cliniques et plus en rapport avec une ligne budgétaire imposée arbitrairement et politiquement... mais rajoute l'éditorialiste, la question est beaucoup plus complexe que cela... c'est la porte ouverte aux procès en cascades, patient contre NHS (le système national de santé britannique) et surtout une invitation directe à la concurrence entre services hospitaliers et médecins de toute l'Europe... au détriment à terme des soins du patient... car s'il faut que les médecins perdent leur temps en diagnostiques croisés à l'échelle de l'union, et en querelles juridiques... les malades s'en porteront certainement moins bien... et ça n'est pas la tendance européenne à l'harmonisation sans limite qui les sauvera" "oh qu'il aurait été bon d'être une petite souris hier pour entendre le parti conservateur ou les journaux de droite, résolument europhobes, commenter cette décision ! écrit le Guardian... une décision humaine, sensible... une victoire non seulement pour Yvonne Watts mais pour le sens commun en général... car la volonté européenne d'harmoniser l'union ne peut être que bénéfique pour nous... au même titre que certains entrants ont des progrès à faire au niveau de la corruption... la Grande Bretagne a certainement des efforts à mener pour améliorer son système public de santé!... et de conclure: alors ça n'est pas juste un cas pour

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......