LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Intervention en Libye : derrière la communication de guerre

6 min

le monde d'Obama est celui de la tergiversation, de l’incertitude... et l'Europe doit maintenant apprendre ce monde là ...écrit ce matin une plume du Financial Times britannique

Alors que les premiers missiles s'abattent sur la Libye... le président américain suit scrupuleusement son agenda... il est en visite au Brésil

où d'après la Fohla de Sao Paulo il annonce que la démocratie brésilienne est un exemple à suivre...

un décalage étrange? Interroge le FT qui répond : non ! Car tout cela est savamment organisé... les frappes libyennes ne sont pas la guerre d'Obama c'est une guerre européenne... et donc une guerre sans leader... et sans coupable direct

et le nom choisi pour cette intervention en dit long poursuit la Repubblica italienne... de « tempête du désert » à « l'aube de l'odyssée »... le ton est résolument soft... homériquement tendre... et traduit non seulement l'envie d'une guerre courte mais surtout le peu d'enthousiasme américain pour cette guerre finalement européenne.

car c'est bien « une guerre européenne » titre el Pais espagnol ce matin... celle de la bonne conscience européenne qui comme avec le Kossovo, ne pouvait tolérer de massacre dans le coin le plus reculé de sa maison... alors il est possible qu'elle soit rapide du moment qu'elle reste aérienne ! Écrit le journal de Madrid qui raconte comme de très nombreux papiers européens que pour l'instant les alliés dominent le ciel libyen

Les alliés sèment la panique dans l'armée libyenne sur terre également précise le Guardian britannique

et l'opposition libyenne reprend espoir écrit la Libre Belgique

et la Libye annonce déjà un autre cessez le feu ... titre l'Irish Examiner...

« Kadhafi allait commettre un massacre » justifie la Une de Libération en France

Alors que le Diario de Noticias Portugal rappelle que Kadhafi est la seule cible de l’intervention

Bref à lire la presse européenne ce matin où il n'est question que de la guerre en Libye... on ne peut qu'applaudir cette intervention "très efficace" comme l'affiche la Une du Financial Times

sauf que ce « très efficace » est mis entre guillemets comme si le journal voulait du même coup nous pousser à nous interroger et sur la légitimité de cette intervention et sur son efficacité

et c'est que font beaucoup de titres de la presse non européenne ce matin… ils s’interrogent à mesure que la ligue arabe s'éloigne de cette opération militaire

Car l'attaque ne doit pas être une excuse pour envahir un pays... titre le Gulf News aux Emirats Arabes Unis qui dans une autre analyse prévient que la Lybie est un labyrinthe ethnique et que l'intervention occidentale pourrait devenir un véritable bourbier

et alors que dans les page d'Arab News on trouve une tribune qui loue l'intervention internationale en Lybie arguant que le non-interventionnisme est un gros mot et que toute puissance mondiale doit prendre ses responsabilités internationales Haaretz en Israel n'hésite pas à écrire que la Lybie est finalement une cible bien confortable pour l'occident ! et le journal explique : À première vue l'opération libyenne serait donc une action concertée des "nations éclairées" qui se battent en Libye pour le droit des opprimés... utilisant leur supériorité militaire pour promouvoir la démocratie… Mais voilà deux expressions qui ne vont pas ensemble vous ne trouvez pas? dit le quotidien israélien qui un peu plus loin dans son éditorial titre

De facebook aux missiles Tomahwak... encore deux expressions qui ne vont pas ensemble ! Une contradiction qu'explique l'article:

Alors que les révolutions qui enflamment tout le Moyen Orient sont issues de mouvements pacifiques de la société civile voilà que l'épisode libyen devient une guerre armée et internationale... comme en Irak. Vu la catastrophe que représente aujourd'hui l'intervention irakienne, on ne peut que se lamenter ce matin écrit Haaretz, car le problème c'est que cette intervention armée étrangère en Lybie est en train de faire perdre toute la légitimité aux révolutions civiles en cours en Syrie à Bahreïn au Yémen au Maroc

On les avait presque oubliées ces révolutions là, tant la communication de guerre en Libye fonctionne à plein régime dans la presse européenne.

Pourtant en le week end en Syrie a été marqué par des "jours de colère" réprimés violement par un régime auquel l'occident faisait jusqu'ici les yeux doux... s'inquiète le Daily news à Bahreïn....

Déjà, la mort d'au moins un manifestant montre au monde que le régime de Bachar el Assad n'est rien de moins qu'une dictature comme les autres... dit le Jerusalem post en Israël...

alors que l'Iran Daily à Téhéran fustige le massacre de chiites par des sunnites cette fois au Yémen

Il ne faut pas non plus abandonner Bahreïn écrit encore l'Expressen cette fois en Suède. Bahreïn est un baril de poudre et le monde occidental y a contribué. Or, en ne soutenant pas les démocrates de ce pays, l'occident est en train de perdre toute légitimité en Libye !

Et puis il y a le Maroc rappelle la presse algérienne ce matin, avec des dizaines de milliers de manifestants samedi, qui demandent au roi Mohammed VI de laisser le pouvoir au peuple

D'où les mots de l'Orient le Jour au Liban "on assiste bien là à l'éveil de la liberté"… et tous les dictateurs risquent de subir le même sort que Kadhafi rajoute son confrère libanais du Daily Star qui n'hésite pas à écrire : la démocratie chez les arabes c'est pour bientôt et c'est le meilleur rempart contre al Quaida... Il faut donc que l'intervention étrangère en Lybie assure également la suite du régime de Kadhafi à savoir le respect de la paix et de la démocratie en Libye. C’est indispensable.

mais rien n'est moins sûr ! clame la Pravda en Russie qui comme le reste de la presse russe et chinoise est très sévère ce matin et ose ce titre fort

Ce sont des meurtriers! Des criminels de guerre! Cameron, Obama, et Sarkozy lancent une attaque terroriste en Libye... ils ne respectent pas le document signé par l'ONU... ils ont au moins déjà tué 64 personnes ce week end... et ont sur leurs mains, le sang des nouvelles victimes de leur nouvelle guerre terroriste.

De quoi rappeler le titre choc du Quotidien d'Oran ce matin en Algérie: Sarkozy est le nouveau George W Bush !

Vous l’entendez toute la presse s'interroge ce matin comme le fait le Temps en Suisse sur cette Guerre et ses buts

Tout ça pour quoi? Pour nous voler notre pétrole s'inquiète un libyen dans les colonnes du quotidien en suisse

oui répète le site d'al Jazeera... derrière l'intervention européenne en Lybie il y le marché du pétrole sans aucun doute, mais aussi la crainte d'un afflux de réfugiés en Europe, et enfin une lutte de pouvoir au moyen orient... on est bien loin de l'aspiration à la démocratie des libyens...

Cela rappelle étrangement l’Irak... écrit le Soir en Algérie

Encore une fois, les puissances occidentales démontrent qu'elles peuvent faire ce qu'elles veulent où elles veulent et au moment qu'elles choisissent. Sarkozy a enfin l'occasion de démontrer que ses avions Rafale dont personne ne veut, sont utiles contre les cohortes tribales en rase campagne. Le président français pourra même en vendre quelques uns au Qatar, intronisé leader arabe des "éradicateurs" du système Kadhafi.

Remarque, à quoi bon intervenir dans les airs lorsque le Qatar entretient sur le sol libyen une force d'intervention terrestre redoutable et étonnante d'efficacité: la chaine Al Jazeera!

car pour ce qui est de la Libye on peut dire "Al Jazeera fait la révolution!", beaucoup plus que "le peuple libyen fait la révolution!". La chaine satellitaire du Qatar a redoublé d'efforts et de moyens pour entretenir la flamme des insurgés. Rendons grâce à Al Jazeera la "Che Guevara" des chaines satellitaires islamistes qui nous a appris au fil des jours qu'il y avait des « musulmans engagés » à Benghazi.

le Qatar et sa chaine, dit le Soir algérien, c'est l'enrobage qui fait avaler l'amertume des pilules américaines aux Arabes. Avec sa chaine, le Qatar va même finir par réduire l'Arabie Saoudite au rôle de comparse et il ne serait pas étonnant de voir le peuple saoudien faire bientôt sa révolution, filmée en direct par la chaine Al Jazeera...

Et pendant ce temps là, termine le Soir; il ne se passe curieusement rien au Qatar, ce porte avion géant... un îlot de prospérité alors que la Libye est à feu et à sang ! D'ailleurs Kadhafi ne serait pas la cible principale de Washington. Déjà se profile la future intervention en Syrie!

de quoi aller dans le sens de la Une de l'hebdomadaire américain Newsweek cette semaine :

Apocalypse Now! Tsunamis, tremblement de terre, fuites nucléaires, révolutions!

Nom de nom...qu'est ce que le monde nous réserve encore après tout ça?

Décidément il nous faut plus que jamais apprendre à vivre dans l'incertitude comme l'écrivain le FT...

et pour la suite ...c'est pour demain

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......