LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La conférence sur l'holocauste à Téhéran: liberté d'expression?/ Serial killer de prostituées en Grande Bretagne/ Estonnie: bannir les symboles nazis et soviétiques.

5 min

Bonjour à tous "Cette conférence sur l'holocauste est une honte... même les iraniens, sont rouges de honte... sous couvert de vouloir discuter d'un fait historique... c'est une tentative grotesque de relativiser voir de nier un crime contre l'humanité... et ça n'est pas une coïncidence!" La phrase est dans le Times ce matin, qui comme l'ensemble des journaux européens réagit violemment à l'ouverture de cette conférence controversée sur l'holocauste hier à Téhéran "le rendez vous des révisionnistes" titre par exemple le Soir en Belgique... cet évènement condamné par de nombreux pays a été ouvert officiellement hier et pour deux jours... l'objectif officiel annoncé: apporter des réponses aux questions sur l'holocauste posées par le président iranien Mahmoud Amadinejad... qui a qualifié le génocide de "mythe" et mis en doute son ampleur en affirmant qu'il avait été utilisé pour justifier la création de l'Etats d'Israël... Etat précise le Soir, que l'Iran ne reconnait pas... En guise d'"experts" continue le quotidien belge... de très nombreux universitaires étrangers révisionnistes... dont l'australien Frederick Toben, qui a passé plusieurs mois en prison en Allemagne pour incitation à la haine raciale, il qualifie l'existence des chambres à gaz de "mensonge absolu" et il doit présenter une étude intitulée sans détour " l'holocauste: une arme du crime"... Présents également l'ancien membre du Ku Klux Klan et ex parlementaire américain David Duke... de rabbins antisionistes et le français Robert Faurisson, condamné à de multiples reprises pour sa négation de la réalité de l'holocauste ... " je suis en Iran a t il dit ... parce qu'ici il est possible de débattre de quelque chose dont on ne peut débattre dans le monde occidental!... sous entendu, en France en Autriche et Allemagne pays dans lesquels il est illégal de nier l'holocauste" « Ce qui veut dire en d'autres termes que l'Iran, c'est bien connu, est un bastion de la liberté d'expression » ... poursuit le Spiegel en Allemagne... et que tous ceux qui veulent questionner la version officielle de l'holocauste, cad le fait que les nazis aient tué près de 6 millions de juifs durant la deuxième guerre mondiale... tous ces gens là feraient partie d'une minorité opprimée en Europe... voilà sur quoi surfe le président iranien écrit le journal allemand... président qui, rappelez vous, avait lancé qu'Israël « cette tumeur, devait être rayée de la carte » » ... D'où la condamnation générale de cette conférence raconte el Pais... car Israël craint qu'une telle réunion sous couvert d'expertise ne nuise à la mémoire de la shoah...... et pour répondre à la question: cette conférence risque t elle d'éroder la mémoire collective autour de l'holocauste... la réponse est non! Raconte le Guardian qui se fait l'écho d'une étude récente qui montre que les 3 quarts des jeunes britanniques savent quant l'holocauste a eu lieu... 84% d'entre eux connaissent également l'existence d'Auschwitz... c'est ancré dans les consciences dit l'étude et c'est là la meilleure arme contre la répétition d'une telle horreur! la conférence de Téhéran ne serait donc qu' « une conférence agressive menée par un pays agressif »... résume le Daily Telegraph en Grande Bretagne... la justification officielle de cette conférence négationniste est qu'il s'agit d'un exercice de liberté d'expression au même titre que l'étaient les caricatures de Mahomet publiées au Danemark l'année dernière ... mais c'est surtout une manière de justifier ses menaces sanglantes envers Israël, et de provoquer l'Europe et les Etats Unis... et le régime d'Amadinejad n'est est pas à une incohérence près, rajoute le Telegraph... car alors que l'occident commence à croire que l'Iran pourrait devenir un interlocuteur particulier pour le règlement des conflits au Moyen orient... Téhéran nous donne une fois de plus la preuve qu'il n'est qu'un régime dangereux de haine et de malveillance capable seulement de semer le mal et le désordre!" capable surtout de troubler un peu plus les relations entre l'ouest et l'Iran ... renchérit le Financial Times...Amadinejad semble vouloir faire une fois de plus la preuve de sa ténacité et surtout de son indépendance alors que la crise nucléaire est toujours à son comble... un argument électoral de poids sur le plan intérieur, alors que les élections de la ville de Téhéran sont prévu vendredi... et que sa soeur mène une des listes... seulement précise le FT... il semble que les iraniens ne soient pas tous derrière cette politique... à en croire notamment les étudiants qui ont conspué le président iranien hier... le traitant ouvertement de « dictateur » Relance: et direction la Grande Bretagne maintenant ou c'est une affaire de serial Killer qui est s'affiche partout dans le presse « Peur sur les quartiers chauds » titre le Daily Telegraph ... deux autres jeunes femmes seraient mortes sous les coups d'un serial killer dans les ville de Ipswich dans l'est du pays... une récompense de 50 mille livres a été offerte pour permettre la capture d'un meurtrier qui a tué 3 fois déjà... et toujours des prostituées... les trente à quarante professionnelles qui travaillent dans le même quartier ont été prévenues ... il leur est demandé de ne pas sortir dans la rue jusqu'à la fin de l'affaire... Alors certaines femmes ont suspendu leur activité raconte le reporter... mais d'autres non... car pour certaines c'est non seulement leur gagne pain mais surtout l'unique moyen de se procurer leur dose "bien sûr j'ai peur ... mais je n'ai pas le choix dit l'une... j'ai besoin d'argent... si je ne vends pas mon corps alors je vais voler dans les magasins et terminer en prison... d'où la polémique qui se fait jour en Grande Bretagne ce matin..."les victimes sont traitées comme des criminelles" titre l'Independent... au départ le corps qui a été découvert nu et sans vie était celui d'une femme... mais bien vite il est devenu celui d'une prostituée... et subtilement le terme de victime a été levé ou en tout cas allégé... et pourtant ce sont bien des jeunes femmes, des amies de amantes des soeurs des filles des mères parfois... bien sûr leur profession a quelque chose à voir avec la tuerie de ce maniaque... mais elle ne doit pas prendre le pas sur le crime... quelques soient les plaintes des habitants de ce quartier chaud... et la Guardian va plus loin... il faudrait d'ailleurs dépasser le cas de Ipswich ... et se rendre compte enfin que les femmes qui vendent leur corps dans la rue... sont d'abord vulnérables... parce que les deux tiers d'entre elles, subissent des violences... leur dire " à quoi vous attendez vous avec un tel métier... ne les fera pas quitter la prostitution mais les rendra encore plus victimes... elles devraient avoir les mêmes droits que n'importe quelle autre femme attaquée dans la rue ... conclut le Guardian... c'est une question d'humanité Et puisqu'il était beaucoup question de liberté d'expression au cours de cette revue de presse ... laissez moi terminer avec des nouvelles de l'Estonie qui est en passe de faire passer une loi qui bannit tous les symboles nazis et soviétiques... « le gouvernement a voté le loi la semaine dernière et le parlement doit ratifier maintenant le texte... raconte le Baltic Times... des peines de trois ans d'emprisonnement pourraient sanctionner le port d'une croix gammée ou celui d'un drapeau soviétique... mais l'affaire ne se fera pas aussi rapidement que prévu... parce que de nombreuses voix s'élèvent sur le principe mais aussi sur la possibilité d'appliquer une telle loi... nous avons tellement d'autres sujets à traiter à lancé le ministre des affaires étrangères alors à quoi bon nous lancer dans une polémique aussi artificielle ! »

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......