LE DIRECT

La crise du darfour s'exporte/ scandale de torture dans le prisons britanniques/ Le retour à la terre des pauvres du Brésil/ Sourires contre chocolat dans les hopitaux britanniques.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous « Quant le Darfour contamine ses voisins »...c'est par ce titre que the Economist tente d'expliquer cette semaine, le pourquoi des violences au Tchad et en Centre Afrique ... "les gouvernements tchadiens et centre-africain ont prévenu cette semaine... les horreurs du Darfour sont en train de se répéter hors du Soudan via des groupes rebelles qui passent les frontières... au Tchad ça n'est pas la première fois écrit le magazine, parce que l'on sait que pour obtenir de l'eau et des terres... des rebelles sont payés par le gouvernement soudanais hors du soudan alors que d'autres groupes rebelles sont eux payés par le gouvernement tchadien pour combattre au Darfour!.. mais rajoute l'article c'est la première fois que la très pauvre République du Centre Afrique est affectée... le 3 novembre derniers des combats entre l'armée du pays et des rebelles du Darfour ont ainsi éclaté à la frontière... poussant 45 mille personnes à fuir... ces milliers de civils viennent s'ajouter aux quelques 3 millions de réfugiés estimés par les Nations Unies et qui s'entassent dans des camps au Darfour ou à l'est du Tchad... mais, nuance le reporter, pour l'instant la stabilité politique du Centre Afrique n'est pas mise à mal... en revanche ça n'est pas le cas au Tchad" Car "l'est du Tchad est proprement ravagé par la politique de terre brûlée" titre Libération ce matin... "Depuis dix jours tribus arabes et non arabes s'affrontent à l'est du pays... le bilan provisoire fait état de 400 morts des centaines de blessés des milliers de déplacés.... dans cette région les conflits entre tribus ont toujours existé... précise Libération... notamment pour l'accès aux pâturages et aux points d'eau... Mais aucun humanitaire su place n'est capable d'expliquer l'origine de cette récente explosion de violence ni l'origine des équipements utilisés par les assaillants... Ces scènes nous rappellent le Darfour rapporte le Haut commissariat aux réfugiés... tous les témoignages recueillis portent à croire qu'il s'agit d'attaques organisées et préméditées" "Les survivants qui proviennent essentiellement des ethnies non arabes de la région racontent les mêmes scènes... poursuit le Temps en Suisse... des centaines d'arabes à cheval en tenue militaires et armés de Kalachnikov tirent sur les habitants et brûlent les villages... "Ce sont nos voisins qui nous agressent, les arabes qui vivent avec nous ont les a reconnus ... mais ils ont reçu des renforts d'autres tribus alentour"... lance un témoin... "et ces assaillants ne sont pas une population ordinaire résume un chef de tribu... ils ont des véhicules et des fusils ils ne se battent pas à l'arme blanche... les arabes sont venus, ils ont brûlé ma maison raconte encore Ousmanne 21 ans atteint de plusieurs balles dans les jambes et les bras...ils ont beaucoup tué et nous ont surpris dans les champs... ils nous ont insulté: Nouba Nouba ! ils disaient... ce qui ici veut dire "nègre" précise la reporter!" Les rebelles semblent unis par un seul but rajoute l'Economist... se débarrasser du président du Tchad Idriss Deby... et il est probable que le gouvernement soudanais soutienne une telle entreprise, puisque les relations entre les deux pays sont récemment passées de l'extrême froideur à l'hystérie belliqueuse... déjà fortement chahuté cette année, Monsieur Déby est parvenu à se maintenir au pouvoir de justesse après une forte pression des rebelles notamment dans la capitale Tchadienne... il a été en cela soutenu par la France qui ferme les yeux sur les exactions de ce chef d'état à la tête d'un des pays les plus corrompus du monde... afin de pouvoir utiliser comme elle l'entend l'espace aérien tchadien pour ses entrainements militaires ! Que font les Etats Unis dans ces affaires compliqués rajoute l'Economist... pas grand chose parce qu'ils ont des intérêts pétroliers au Tchad... et qu'ils sont surtout impliqués pour la résolution du conflit au Darfour... alors conclut le Magazine il reste un autre acteur... qui devient d'ailleurs tout puissant au Soudan... il est fort probable que c'est la Chine qui à l'avenir décidera su Idriss Déby restera ou non Relance: A lire dans le Guardian ce matin un « rapport secret » qui risque de faire scandale en Grande Bretagne Oui c'est un « rapport secret » dont le quotidien a eu les bonnes pages et qui « ouvre la boite de pandore d'un véritable régime de torture mis en place dans les prisons britanniques » titre le journal... 160 gardiens et responsables de prison sont impliqués... ils auraient fermé les yeux ou participé à des actes de torture sur prisonniers comme des passages à tabac, des viols ou des menaces de morts... et ce, pendant 9 ans entre 1992 et 2001, surtout dans un établissement de l'ouest de Londres la prison Wormwood Scrubs... plusieurs incidents que l'administration pénitentiaire a toujours refusé d'admettre sont reportés dans ce document que l'auteur Peter Quin a voulu rendre public aujourd'hui... notamment parce qu'il ressort de son travail que de nombreux gardiens de prisons continuent leurs agissements sans avoir jamais été inquiétés à Wormwood Scrubs et ailleurs... et le Guardian de conclure... ce sont des révélations de notre journal en 2003 qui ont poussé Monsieur Quinn à mené une enquête sur ce milieu dans lequel il travaille depuis 30 ans... il a découvert de nombreux documents falsifiés ou lors d'incidents, les noms de « personne» ou « gardien invisible » apparaissent dans les rapports... il demande aujourd'hui une enquête gouvernementale... mais le ministère n'est pas prêt à la mener conclut le Guardian, qui rajoute... en tout cas pour l'instant ! Relance: à lire dans la presse espagnole un autre reportage cette fois sur un exode de population au Brésil « un phénomène sociologique qui réveille la curiosité de nombreux analystes politiques au Brésil » ... raconte el Pais ... « parce que c'est un phénomène qui va complètement à l'encontre des canons habituels des flux migratoires du pays... les habitants pauvres du nord est... qui durant les années 70 et 80 poussés par la faim et la misère, ont émigrés massivement vers les grandes villes comme Sao Paulo ou Rio de Janeiro ... ces populations qui ont perdu toutes leurs illusions sont aujourd'hui en train de revenir vers leurs terres d'origines... Désillusionnées explique le quotidien madrilène ... parce que tout le monde n'a pas eu la chance de Lula da Sylva qui a émigré avec sa famille à Sao Paulo pour chercher du travail et qui après avoir été vendeur dans les rues est finalement devenu président du pays... Aujourd'hui 457 mille émigrés du noreste ont quitté Sao Paulo... l'immigration vers la plus grande ville du monde a diminué de 29% entre 2000 et 2004... La raison... écrit le quotidien de Madrid... la montée de violences et le contrôle des narcotrafiquants dans les favelas... mais également la crise du secteur de la construction qui absorbait jusque là la majeure partie des immigrés... « La vie est devenue si Dure à Sao Paulo qu'une famille ne peut pas survivre sur un salaire minimum et ça c'est dans le cas où il y a un travail... alors la solution du retour à la terre s'est imposée d'elle même... d'autant que le gouvernement actuel a beaucoup amélioré les conditions des familles qui vivent dans le noreste... via de nombreuses subventions... et el Pais de conclure... d'autres populations entament ce même exode vers le sud cette fois... mais les analystes ne se risquent pas à parler d'un phénomène positif puisque de toute façon ces populations quittent la pauvreté des villes pour retrouver autre forme de pauvreté! » et je termine avec cette info insolite parue dans le Times... et qui fera peut être école qui sait... pour inciter les infirmières et le personnel soignant à plus d'amabilité... le ministère de la santé britannique distribue des capuccinos gratuits et des biscuits au chocolats à tous ceux qui sourient aux patients... le personnel semble satisfait de l'initiative dit l'article mais pas les syndicats qui dénoncent un chantage et expliquent le manque d'amabilité des infirmières par une surcharge de travail administratif!

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......