LE DIRECT

La diplomatie au Proche Orient: l'Europe coupée en deux.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous L'Europe est en crise... coupée de ses citoyens elle court au désastre...et attend son sauveur... La presse européenne regorge de ce type de papiers alarmistes depuis le non irlandais au traité constitutionnel ce matin encore nombreux sont les articles qui reviennent sur cette « crise du non »... jusqu'à l'International Herald Tribune qui n'hésite pas à relier le non irlandais à la crise au Zimbabwe... j'ai conscience que le parallèle est un peu audacieux écrit le journaliste américain... mais il est possible dans l'ère post idéologique interactive et globalisée que nous traversons... car il s'agit en fait dans les deux cas de se poser cette même question : qu'est ce qui doit prévaloir dans l'approche démocratique actuelle... un ensemble amorphe d'états nations incapables de s'entendre et d'unir leur 500 millions d'habitants ?... ou bien ces états nationaux qui restent finalement la base de nos systèmes politiques modernes ?... la voix d'un vieil état peut il renverser toute la structure révolutionnaire de l'union européenne ? de la même manière que le coup d'état actuel du président Mugabe pourrait déstabiliser toute l'Afrique australe alentour ?... le problème conclut l'article c'est que n'en déplaise aux politiciens et aux diplomates des deux continents la réponse est évidemment OUI.... malgré la mondialisation la modernisation de la politique... les Etats Nations sont toujours dangereusement forts et les solutions laïques démocratiques et multiculturelles sont certainement porteuses de grands espoirs... mais pour aujourd'hui ça reste un rêve... une illusion... et comme pour achever de nous convaincre que l'Europe est effectivement tiraillée par ses Etats Nations la lecture de la presse européenne révèle plus que jamais ses divergences ce matin... avec une grande différence dans le traitement de l'actualité du conflit israélo palestinien... car ce même début de semaine... la France et l'Allemagne ont ainsi mené deux initiatives séparées... d'un côté la visite officielle de Sarkozy avec son discours devant la Knesset et de l'autre cette conférence internationale à Berlin destinée à financer les futures institutions du futur état palestinien D'un côté semble nous dire la presse européenne... le style spectaculaire à la Sarkozy De l'autre, une conférence à l'allemande avec moins de bruit mais du concret aussi réduit soit il... ou pour reprendre les mots du Spiegel ce matin... « Des petits pas de bébés discrets mais bien réels » alors bien sûr ce qui attire les unes ce matin c'est d'abord le côté sensationnel presque théâtral qu'a pris hier le départ des époux Sarkozy... el Pais en Espagne... le Times de Londres le Diario de Noticias au Portugal ou le Corriere della Serra se plaisent à publier l'image de Carla Bruni Sarkozy grimpant précipitamment dans l'avion, entourée de ses gardes du corps après le suicide d'un soldat israélien à l'aéroport... ou a mettre en ligne la vidéo de la scène....panique confusion alarme sur le tarmac évanouissement ...Ehud Olmert et le président Perez se précipitent dans leurs voitures blindées alors que le président français tente de garder son calme ... nous racontent les articles... car il ne faudrait pas gâcher l'entreprise diplomatique qu'il vient de mener durant deux jours sur le terrain... Mais hors cette anecdote il faut bien le dire, la presse européenne n'apporte que peu de commentaires à cette visite et s'intéresse bien plus aux millions promis à Berlin l'Allemagne et l'Espagne sont les principaux donateurs précise el Périodico par exemple... 156 millions d'euros ont été promis pour financer système policier et judiciaire stable dans le future état palestinien, ce qui est la condition sine qua non d'après les 40 pays présents, à la reconnaissance par Israël de son voisin palestinien... car financer des services de sécurité indépendants en Palestine efface d'un coup la justification israélienne que ses troupes sont sur le terrain pour faire régner l'ordre... ainsi la conférence de Berlin conclut el Periodico offre un espoir concret de voir petit à petit le processus de paix s'installer au Proche Orient car il ne faut pas s'y tromper rajoute le Spiegel....si la conférence avait les allures d'une réunion mondaine internationale... ce qui s'y est décidé est très important... parce que c'est par ce type de petites décisions concrètes que le conflit reculera bien plus que par des déclaration d'intentions vagues qui ont inondées la scène internationale depuis des décennies sans jamais porter de fruits... et le Spiegel termine avec ces mot d'Angela Merkel... cette conférence est le petit morceau d'une large construction diplomatique c'est la nouvelle approche qu'il faut embrasser dans la résolution du conflit israëlo palestinien parce que lorsque l'on veut aider les gens la moindre des choses c'est que ce soit concret quelle contraste avec l'approche d'un Nicolas Sarkozy commente l'éditorialiste el pais à Madrid qui avec le Soir en Belgique est le seul dans la presse de l'UE à revenir sur la visite du président français... Ce président français qui a su donné à Israël et aux pays arabes en même temps ... écrit le quotidien de Madrid... un grand exercice d'équilibriste et de diplomatie dont il est coutumier dans ses affaires intérieures....mais c'est justement parce que « sarko » comme l'appelle le quotidien espagnol est sur le point de prendre la présidence européenne que sa visite est importante... et c'est à ce titre que durant quelque mois il va devenir un référent dans le traitement de la question du Proche Orient... pour remplacer le vide provisoire des Etats Unis trop occupés pour l'instant à se choisir un président... certains esprits chagrins feront observer que Sarkozy tient comme à la prunelle de ses yeux à la réussite de son sommet de Paris le 13 juillet continue le Soir et que pour cette raison et pour porter sur les fond baptismaux son grand projet de partenariat d'union méditerranéenne, il fallait convaincre les quelques régimes arabes récalcitrants à l'idée de s'assoir au côtés d'Israël... Il n'empêche ... les mots restent... des mots sages et justes dit le journal... car évoquer à la Knesset ... Jérusalem comme capitale de deux états... demander l'arrêt de la colonisation et oser suggérer une solution au problème des réfugiés demandait courage et sens de l'histoire... qualités dont il faudra désormais créditer Nicolas Sarkozy dans ce dossier et la Libre Belgique continue : d'ailleurs Sarkozy semble avoir séduit la presse israélienne et palestinienne enfin un discours différent de ceux d'Angela Merkel et de Georges Bush écrit le quotidien al Ayyam de Ramallah qui salue le geste fait envers la Palestine... alors bien sûr poursuit al Qusd principal journal palestinien il n'est pas rentré dans les détails mais au moins sur les principes généraux il a été clair... il a même sorti le grand jeu ... titre la Nouvelle République en Algérie... c'est même sa plus grande bataille diplomatique depuis son arrivée à l'Elysée... le dirigeant français croit avoir choisi le moment opportun pour se replacer sur la scène internationale et jouer un rôle primordial dans la résolution des conflits... il appelle à la normalisation des relations entre les Pays arabes et l'Etat hébreu tout cela intégré dans l'Union entre les deux rives de la Méditerranée... un jeu risqué conclut le quotidien algérien car le terrain reste miné Ou pour le dire comme le Canard Enchainé ... "il existe une solide nuance entre le fait d'être écouté chaleureusement et celui d'être entendu durablement" et en effet commente le Jérusalem Post en Israël .... Faut voir maintenant... il faut que ses mots se changent en actes... or dans ce dossier rien n'est moins sûr ... prévient l'agence de presse chinoise Xinhua qui s'interroge dans un long dossier sur l'effet Sarkozy dans les relations israélo-arabes... avant e conclure de toute façon l'acteur principal ce sont encore et toujours les Etats Unis. Mais en attendant rajoute l'Expressen en Suède... c'est la cohésion de l'Europe qui pâtit des initiatives isolées de Nicolas Sarkozy... et ces divergences d'opinions très nettes entre les pays et la approches internationales sont bien plus graves que le non irlandais... et oui conclut enfin l'Independent parce que pour résoudre la question de la proximité de l'UE d'avec ses citoyens la commission européenne vient d'accoucher une idée lumineuse... créer une équipe de football européenne bleue et jaune à l'été 2009... Imaginatif non comme réponse à la crise écrit le journal

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......