LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La femme dans la guerre: de Liz Taylor aux Valkyries d'Obama!

5 min

par Cécile de Kervasdoué

« tu le feras

quoi donc ?

à genoux

Comment un proconsul de l'empire romain ?

je l'ai demandé à Jules César et je l'exige de toi »

et Marc Antoine plia le genoux devant une femme... devant cléopatre

ah inoubliable Liz Taylor interprétant Cléopâtre...

un rôle taillé pour elle ! commente la Guardian britannique...

un rôle à l'image de sa vie! Rajoute le New York Times... faite de pouvoir d'hommes et de mélodrame !

Biologiquement c'était une femme oui... mais beaucoup plus que cela... et de son propre aveu beaucoup plus forte... écrit Times magazine toujours aux Etats Unis

la dernière des stars… des divas... titre la Stampa en Italie qui rajoute une icône de notre ancien monde

parce que Liz Taylor soudain c'est le siècle dernier... titre aussi le Temps en Suisse

une légende ! Un légende d'une force incroyable lancée par le cinéma et qui a totalement dépassé le cinéma... rajoute NPR

Chacun d'entre nous conserve à coup sûr dans sa mémoire une scène où elle nous a fasciné... pour moi écrit l'éditorialiste d'el Periodico en Espagne, c'est sans doute dans sa relation avec Richard Burton qu'elle me parle le plus... une relation faite de passion et de ténèbres... d'amour mais aussi de misère, de trahison, de violence pour finir sur un long baiser... une lutte entre un homme et une femme qui transcende notre vision trop lisse de ce couple (l'homme et la femme) qui s'unit malgré tout

Cléopâtre... le mot revient partout dans la presse internationale ce matin ... bien sûr pour rendre hommage à l'actrice aux yeux violets... mais pas seulement

car Cléopâtre est également au cœur de cet article de l'international Herald tribune qui s'interroge sur le combat des walkyries... vous savez ces vierges guerrières mises en musique par richard Wagner

et bien de nos jours les walkyries c'est le terme utilisé pour désigner Susan Rice, Samantha Power, Gayle Smith ou encore Hillary Clinton... ces conseillères de Barak Obama appelées aussi en coulisses : les femmes faucons, les guerrières amazones, les durgas...

et tout le monde est fasciné ... c'est le mot que reprend aussi l'IHT... fasciné par ce retournement de genre ce retournement des sexes... et le quotidien explique... parce qu'alors que Barak Obama tergiverse la tête dans les mains dans son fauteuil présidentiel ...ce ne sont pas ses guerriers ... ses chefs d'états major qui lui ont conseillé de faire entrer l'Amérique dans un nouveau conflit... non, le comble c'est que ce sont des femmes... qui dénoncent la prudence des conseillers mâles: ces nouveaux castrats, ces poules mouillées !...

de quoi faire mentir l'adage qui veut qu'une femme œuvre pour la conciliation quand un homme est dans la force et la précipitation

Alors est ce l'effet Michèle Obama ou bien l'influence de sa mère ?... Toujours est il écrit le quotidien américain que Barak Obama a écouté ses muses militaires... ce président cérébral connu pour son sang froid... s'est laissé emporté par l'émotion et la passion des femmes qui l'entourent au détriment de la raison stratégique des hommes !

voilà la nouvelle ère qu'a ouverte Obama ... finalement elle n'a rien de différent de celle de W : une guerre pour chacun et à aucun moment ... un véritable débat

Sévère ! l'International Herald Tribune... oui ... comme toute la presse américaine qui alors que les républicains du congrès américain demandent des comptes à Obama s'en prend... elle aussi à l'intervention trop hâtive des forces américaines en Lybie... trop hâtive et surtout bien trop chère

et il n'y a pas que la presse américaine qui condamne cette guerre en Lybie

la presse sud américaine semble unanime pour affirmé derrière les mots de Dilma Roussef au Brésil qu'une guerre n'apporte jamais la solution... au contraire analyse la Republica en Uruguay... l'intervention armée ne fait que fomenter la violence sur le terrain... et d'ailleurs la région en paye déjà le prix... comme un fait exprès... le terrorisme meurtrier vient de reprendre entre Israël et la Palestine

alors il serait temps que l'occident cesse ses bourbier dans le "mortistant" ... écrit le site de Reuters... pour désigner cette zone qui va du Maroc à l'Afghanistan... leurs bombes n'apportent rien au contraire... elle pousse les nations de cette région à choisir les ténèbres des réactionnaires et non la renaissance démocratique si chère à l'occident

car en Libye comme ailleurs c'est un bain de sang ... considère el Pais à Madrid qui se plait à citer cette expression en français dans le texte comme pour faire un pied de nez à l'engagement français en Libye

Ceci n'est pas une guerre ... il n'y a pas de morts!... pourtant les photos et les dessins du journal espagnol de gauche montrent le contraire ...

C'est un bourbier qui risque de durer pour tout le monde commente le Global Times en Chine

d'où le titre du Times of India

Guerre et paix! voilà le dilemme du prix Nobel de la paix Barak Obama, dont l'image perd ses belles couleurs

alors vous l'entendez la presse s'en donne à cœur joie dans ses comparaisons lyriques ce matin...sauf le Diario de Noticias au Portugal où le gouvernement de Socrates vient de tomber à cause de sa politique d'austérité

c'est beaucoup moins hollywodien et simpliste que cela cette nouvelle guerre de l'occident... il s'agit en fait d'une guerre pour le pétrole et pour éviter des crises d'austérité en Europe similaires à celle que traverse le Portugal comme avant lui la Grèce

je ne sais plus écrit encore le Periodico à Barcelone... j'entends aussi que derrière ces révolutions passionnées pour la liberté il y a la main des américains qui instrumentalisent avec les réseaux sociaux un soulèvement de masse que nous prenons pour légitime... il faut se méfier des apparences sans doute ou comprendre que la liberté des uns s'arrête effectivement là où comme celle des autres... la liberté du Moyen Orient serait donc sans doute une menace aussi pour la nôtre?

Oui et c’est précisément cette image en demi teinte qu'incarne plus que jamais la figure disparue d'Elisabeth Taylor... termine le Daily Telegraph... elle qui incarnait si bien le luxe mais aussi les affres et la part sombre de la célébrité... faite d'alcool, de mensonges et d'hypocrisie... faite de réalité humaine en somme !

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......