LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La machine infernale

5 min

Buizingen ... On ne savait même pas que ça existait ... Un petit village près de Halle ... à une quinzaine de km au sud-ouest de Bruxelles ... Et puis il aura suffit d'une fois ... D'une catastrophe ... On regarde les images à la télévision ... à la une des quotidiens ... souvent les mêmes d'ailleurs ... ce sauveteur qui porte un enfant dans ses bras ... et on est saisi par une sorte de tristesse organique ... écrit l'éditorialiste du quotidien flamand MORGEN ... Puis vient le silence ... Une catastrophe ... ça rend toujours silencieux dit-il ... plus silencieux que le plus petit des villages ne l'a jamais été. L'horreur d'un accident ... un cri changé en silence ... et non pas du silence après un cri ... écrivait pour sa part Jean Cocteau (La Machine infernale) ... Et c'est vrai qu'après le silence de l'émotion ... comment rester serein interroge pour sa part LE SOIR en Belgique ... Impossible de rester serein alors que le pays est en deuil ... et que la seule conclusion qui s'impose est celle-ci ... : Tout prend du temps aux chemins de fer belges ... sauf ... sauf l'accident. Et c'et vrai qu'après la catastrophe de Pécrot ... entre un train de voyageurs et une rame vide roulant à contresens ... c'était en 2001 ... les mêmes questions nous hante ... constate le quotidien L'ECHO ... Les déclarations contrites des politiques face aux caméras ressemblent furieusement à celles d'il y a neuf ans ... Après Pecrot ... on espérait ne plus jamais revoir ces images renchérit son confrère de LA LIBRE BELGIQUE ... Alors bien sûr on entend déjà dire qu'à l'évidence on a beaucoup investi dans les gares ... et notamment celles pharaoniques de Liège et de Gand ... et que cet argent n'a pu être utilisé pour moderniser le réseau ... Et pourtant... peu leur importe de passer chaque matin dans une oeuvre d'art ... non ... les usagers eux demandent seulement à voyager sur des trains sécurisés ... Alors quoi ... le drame de Buizingen est-il la conséquence directe de l'incroyable pression qui règne aujourd'hui sur un réseau ferroviaire plein à craquer ... interroge à nouveau le quotidien financier ? ... Face à la saturation du réseau routier ... il a fallu des résultats immédiats ... directement visibles ... Et de fait ... jamais la SNCB ... la Société nationale des chemins de fer belges n'a autant investi dans son matériel roulant ... quitte ... quitte à remiser la sécurité à plus tard. Ainsi son confrère néerlandophone TIJD note que sur vingt ans ... la catastrophe de Buizingen est la neuvième la plus grave pour les chemins de fer européens ... En même temps ... c'est vrai qu'en regard du nombre des trains qui circulent ... les drames sont peu nombreux nuance alors son confrère du journal VERS L'AVENIR ... Seulement voilà ... il y a les pleurs ... les victimes ... Alors pourquoi attendre l'irréparable pour en venir à l'essentiel ... la sécurité des voyageurs ? ... Le résultat ... et bien c'est ce dessin qui accompagne l'éditorial ... : La fatalité ... le fait d'être au mauvais endroit ... au mauvais aiguillage ... au mauvais moment ... Après ... après et bien tout est une question de chance ... rappelle THE TIMES ce matin ... la chance notamment de l'un des deux conducteurs qui après avoir tiré la sonnette d'alarme ... a réchappé au drame en sautant par la fenêtre de son train juste avant la collision. Alors ce matin ... les sauveteurs procéderont à l'enlèvement de l'une des deux voitures accidentées ... Mais il n'est pas certain que cet enlèvement lèvera pour autant les doutes qui agitent l'ensemble de la presse nationale ... Même si le non respect d'un feu rouge par l'un des deux conducteurs a été évoqué ... la responsabilité du drame ne peut incomber au seul machiniste ... pas plus d'ailleurs que la fatalité ne peut-être retenu comme principal facteur ... A présent .... le soupçon général se répand qu'un sous investissement dans la sécurité ferroviaire pourrait être autant à blâmer qu'une faute individuelle ... De son côté ... le président de la SNCB a lui mis en cause le processus d'harmonisation des règles européennes sur le freinage automatique ... Une version des faits aussitôt contestée par la Commission européenne qui se défend désormais sur le mode ... l'Europe ne peut pas imposer la manière avec laquelle les Etats membres gèrent leur sécurité ferroviaire. Seul satisfecit en réalité ce matin ... les drames comme celui de Buizingen ... comme l'affaire Dutroux ... ou la mort du roi Baudouin sont autant d'événements graves qui furent sources de rares communions collectives ... écrit LE SOIR ... La tragédie de Hal lundi dernier a rassemblé une nouvelle fois la classe politique autour d'un hommage commun ... Les communiqués de condoléance émanant des partis politiques se sont multipliés .... Seulement voilà ... l'unanimité n'est pas nécessairement parfaite ... Seule fausse note en effet parmi les réactions écrit le quotidien ... Très peu de temps après l'accident ... le ministre-président flamand Kris Peeters a diffusé le communiqué suivant : "C'est un nouveau jour noir pour la Flandre" ... En visite sur le site de la catastrophe ... le ministre-président wallon cette fois-ci ... lui a immédiatement rétorqué que pour la Wallonie aussi ... c'était une tragédie ... et que la Belgique tout entière était touchée ... Et le journaliste à son tour d'interroger ... Un symbole de notre pays cet accident bicommunautaire ? ... L'origine des trains ... l'un flamand et l'autre wallon y fait immanquablement penser .... De même que le lieu de la catastrophe ... un noeud de communication proche de la frontière linguistique .... Mais la collaboration entre service de secours a rassemblé les forces des deux Régions ... Et la perspective d'une cause linguistique à la catastrophe ... réminiscence du drame de Pécrot lorsqu'un cheminot francophone n'avait pas été compris par un collègue néerlandophone a fait long feu .... Une catastrophe belge donc même si c'est vrai la sortie de Kris Peeters prouve que les querelles communautaires ne sont jamais loin ... Et voilà que s'en vient déjà ... une autre ... machine infernale.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......