LE DIRECT

La Nature en question.

5 min

Vous avez remarqué qu'à la télévision on a de nouveaux poètes ? Ce sont ces hommes et ces femmes qui soliloquent et qui gesticulent avec de grands mouvements de bras, de mains, de torse... ils sont tout à fait hypnotisant... tout comme leurs mots sont autant de métaphores de notre existence... « front froids... bourrasques... instabilités... ouragan... ciel bas »... la météo est le meilleur sédatif avant d'aller se coucher... la meilleure recette du joli rêve comme du cauchemar... pas étonnant que nos politiques s'en soient inspirés... puisque l'aimant même de la météorologie réside dans cette promesse vitale : si la pire catastrophe peut arriver... demain forcément tout ira mieux c'est ainsi que malgré la tempête dans l'ouest de l'Europe, malgré les inondations en Haïti, malgré ce terrible séisme au chili... on dit que la nature est sage... mais c'est aussi une authentique canaille... comme le raconte Joseph Conrad dans son roman Lord Jim ..."ces bourrasques sinistres qui fondent sur chacun de nous comme des vampires jusqu'à ce que toute notre force, toute notre âme... et même toute notre espérance finisse par disparaitre"... Difficile alors de se rappeler la pédagogie de l'espoir si propre aux poèmes de Hölderlin... " c'est quand le danger est le plus grand que le salut est le plus proche"... C'est que les poètes ont été remplacés aujourd'hui ...par des météorologues ou des séismologues... la littérature avec tout son recul n'est plus l'intermédiaire entre les tempêtes de dieu et l'humanité non aujourd'hui la nature est objet d'étude ... mais elle est souvent idéalisée, coupée de la vie humaine... et c'est là la raison même de notre délire et de notre absurdité! Voilà les réflexions que publie ce matin l'éditorialiste de la Vanguardia en Espagne après ce week-end très « tourmenté » alors que son confrère d'el Mundo rajoute et nul part ailleurs la valse de la mort avec la nature n'est aussi présente qu'au Chili c'est d'une régularité stupéfiante ; les forces telluriques se déploient sans cesse dans ce pays... ainsi ce séisme pourtant énorme qui a secoué le Chili ce week-end n'a pas été une surprise et pour le comprendre il faut voir la vidéo qu'el Mundo met en lien ... il s'agit du journal télévisé de CNN chili vendredi soir... Tout d'un coup l'image bouge... le présentateur se tait... émet un « oh... mmmh »... et puis toujours très calme... « et bien il est difficile de savoir de quelle magnitude est ce séisme mais... la secousse a duré au moins 30 sec » A l'opposé de cette tranquilité...la correspondante francophone du Soir en Belgique Claire Martin raconte Après juste trois heures d'un sommeil profond... réveil brusque... la terre tremble et j'y suis sensible... généralement les petites secousses que ne ressentent pas les chiliens, moi je les ressens toutes! mais là, ça a l'air vraiment sérieux... les secousses s'accélèrent ... bruit de verre brisé... placards qui claquent... livres puis meubles qui tombent... je prends mes tongs et un jean, mes clefs mon téléphone portable et en clin d'oeil je sors... Noir... je rouvre les yeux... « tout va bien ? » dit mon voisin... une douleur à la tête... je comprends... je me suis évanouie d'où ce titre du portail hispanophone Observador global Tremblement de terre au Chili... chronique de la peur parce qu'avec 711 morts on est bien sûr loin de l'horreur des 30 000 de 1939... mais deux jours après le séisme il y a au moins 2 millions de sans abris le pire est passé... nous sommes saufs.. raconte ce survivant... mais la maison est en morceaux... « on est habitué aux tremblements mais celui là était violent einh ! »... lance un voisin... il n'y a pas de lumière pas d'électricité pas de téléphone... alors que faire ? sinon attendre dans le froid alors que les alarmes n'arrêtent pas de sonner ... le lendemain, je me rends compte de l'ampleur du désastre... c'est vrai, beaucoup d'édifices ont tenu... mais les gens ont tout perdu... et certains pillages commencent alors bien sûr tout rentrera dans l'ordre sans doute... mais avec ce séisme du 27 fevrier 2010... ça prendra du temps et c'est là notre nouveau défi... rajoute la Tercera au Chili aujourd'hui tout le monde nous applaudit ... face à la violence de la secousse le Chili a bien tenu... la presse du monde entier se pose même cette question à la Une du Wall Street Journal « pourquoi une secousse beaucoup plus forte au Chili fait moins de mort qu'en Haïti? » Nature des failles et de l'épicentre plus proche de Port au Prince ... mais surtout respect des normes antisismiques, préparation des populations... c'est que nous étions prêts à ce nouveau tremblement comme le titre le Mercurio toujours au Chili mais reste un défi majeur... clament en choeur Mercurio et Tercera : Gérer les conséquences de cette nouvelle tragédie... gérer l'urgence d'abord... pour sauver et aider les survivants... éviter les débordements... et ensuite prévoir la reconstruction, en améliorant les efforts antisismiques. Voilà qui suppose que tout le Chili mette de côté ses divisions... c'est dans la solidarité et l'unité que nous nous relèverons ! et c'est bien ce qu'il y a de si admirable avec les chiliens conclut el Mundo ... ils ont tellement conscience de la grandeur et de la force de la nature face à la condition humaine que la modestie qui en découle les pousse à faire de très grandes choses Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......