LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La présidence française de l'Union Européenne vue d'Europe...

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous Et à votre avis de quoi est ce que je vais vous parler ce matin??? D'Europe ... bien sûr puisque c'est aujourd'hui que "la France prend les Rênes de l'Europe" comme l'écrit le Soir en Belgique qui pose cette même question reprise par tous ses confrères européens ce matin et les ambitions françaises sont grandes mais que reste t il de ses moyens?... Plus rien... lance sans ambages le Daily Telegraph l'un des plus sévères détracteurs du président français... l'un des plus déçus surtout « Nicolas Sarkozy... écrit notre confrère britannique... avait prévu de nous servir un grand menu à la française durant ses 6 mois de présidence... avec pour plat principal... son traité de Lisbonne ... et pour grand mezze une recette de son invention l'Union pour la Méditerranée... sauf qu'alors que nous autres, pauvre oies gavées du reste de l'Europe, avions si peur d'être forcées de tout avaler par monsieur Sarkozy... et bien l'Irlande s'est rebellée... pour notre plus grand confort... pensez maintenant à tout ce que Sarkozy avait promis avant qu'il ne soit élu par les français et vous serez encore plus rassurés... car le président français brasse de l'air... il avait promis un tas de réformes économiques et sociales mais le fait est que 14 mois plus tard tous ses plats sont congelées... alors c'est sûr à la fin de la présidence française conclut le Telegraph... il n'aura sans doute pas fait plus que d'allumer le four que reste t il de l'homme providentiel de l'Europe s'interroge également l'Economist... la France avait tout préparé pour rattraper son non de 2005 pour montrer que le pays était de retour en Europe et que son président dynamique allait redonner du souffle à l'union... mais patatras... le non irlandais est venu tout changer... les projets français ne font plus espérer mais douter ... trop ambitieux... trop ouvertement destinés à servir la gloire de la France... alors la mission de Sarkozy devient claire... redonner la confiance bien sûr et cela en s'appuyant sur du concret car conclut l'Independent... n'oublions pas que toutes les présidences de l'Union sont parties sur des chapeaux de roues avant de sombrer au mieux dans une grande déception alors la présidence de Sarkozy doit elle être modeste? s'interroge la Tribune de Genève.... modeste n'est pas du vocabulaire de l'équipe Sarkozy qui lui préfère... le mot pragmatisme n'empêche en découvrant leur Tour Eiffel illuminée en bleu et jaune bon nombre de parisiens risquent de se faire une idée grandiloquente de la présidence française de l'union européenne... prévient le quotidien suisse... comme si pour 6 mois Paris remplaçait Bruxelles et la 5ème République s'appliquait à tout le continent jusqu'à l'Oural... une certaine presse française ne fait d'ailleurs rien pour les éclairer... le parisien ne notait il pas "Paris va se retrouver à la tête d'un ensemble de 27 pays et pas moins de 493 millions d'habitants... un brun marseillais tout de même commente le journal... mais il faut bien ça; car la France et l'Europe souffrent d'une grande déprime dit l'article suisse... et l'objectif principal de la présidence française a dû être revu à la baisse... il s'agit maintenant surtout de faire vibrer les citoyens face à cette union défaillante notamment dans le coeur des français... et oui renchérit le Volskrant aux Pays Bas... maintenant que l'Irlande a dit non au traité de Lisbonne, Sarkozy devra revoir considérablement ses ambitions... car il perdu son rôle de chasseur de tête européen... au lieu de l'agréable tâche de sélection des candidats au poste de président permanent du conseil de l'Europe prévu par le traité... le voilà qui doit empoigner celle plus ardue de sortir de la nouvelle impasse sur la réforme de l'UE... Pareil pour la défense... car le non irlandais est aussi une mise garde contre la militarisation de l'UE et le projet de Sarkozy de resserrer les lien avec l'Otan devra donc attendre Pourtant, continue le Volskrant... aussi paradoxal que cela puisse paraitre... on est loin du marasme annoncé pour Sarkozy... car cette présidence de l'Union peut sans aucun doute au contraire l'aider sur le plan national... Son gouvernement est en train d'appliquer un certain nombre de réformes ayant notamment pour but de redémarrer l'économie stagnante... or ces réformes rencontrent beaucoup de réticences... et une présidence française réussie légitimerait sa politique intérieure C'est ainsi continue l'International Herald Tribune que l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy hier s'est focalisée non pas sur les questions européennes mais sur les problèmes des français...et l'équipe du président français se justifie ....explique le quotidien américain... les européens dont les français, se détournent de l'Europe parce qu'ils se sentent menacés ... il faut donc leur montrer que l'Europe ne dessert en rien leurs intérêts nationaux au contraire Ce qui fait dire au Pais à Madrid que c'est une Europe protectionniste que la France de Sarkozy propose à l'Union Comment Monsieur Sarkozy peut il défendre l'Union européenne en mettant en avant des mesures aussi nationalistes que la taxe pétrolière ou en retoquant une nouvelle fois la banque centrale européenne mais il ne cherche pas à défendre Bruxelles... écrit Die presse en Autriche... au contraire il tire à boulets rouges sur la commission... certes il a bien conscience que sa mission a changée dit le journal autrichien... que ces 6 prochains mois ne serviront qu'à réparer le non des irlandais et à rattraper le scepticisme croissant des européens... mais tel un judoka qui emploie l'impulsion de ses adversaires pour en faire sa propre force il joue justement avec la méfiance des européens... et pour les rassurer leur offre des boucs émissaires... pas possible de choisir les irlandais alors c'est la commission ou les bureaucrates européens qui prennent ! D'où cette question qui revient sans cesse... Sarkozy est il vraiment ce dont a besoin l'Europe? Pas sûr écrit Newsweek ce matin Car Sarkozy est un éléphant dans un magasin de porcelaine... il peut certes pousser hors de la maison un peu de désordre mais à quel prix... en brisant bien d'autres choses de valeurs... c'est ainsi que ses attaques vis à vis du commissaire Mendelson ou de José manuel Barrosso ne sont pas de meilleur augure pour une Europe qui a besoin d'un diplomate habile le problème écri,t très sévère, une grande signature d'el Pais c'est que Sarkozy est comme Chavez... voir pire si ça se trouve... bien sûr la comparaison est osée écrit l'éditorialiste... auparavant on a surtout comparé Sarkozy à Berlusconi... même style, même ambition égocentrique, même dangereux penchant vers les discours de l'extrême droite sauf que si Berlusconi était en Amérique latine il serait Hugo Chavez... alors sarkozy lui aussi... serait comme chavez ce démagogue dangereux pour ses concitoyens mais aussi et c'est plus inquiétant pour ses voisins ! Mais toute la presse n'est pas aussi négative même si les journaux conservateurs sont bien moins enthousiastes qu'avant vis-à-vis du président français Espérons que Sarkozy sera le leader dont l'Europe a besoin... tente ABC en Espagne le Financial Times rappelle que Sarkozy est heureusement très bien entouré par des européens convaincus... et qu'il a pour lui au moins une très grande qualité... celle de savoir négocier et de tenir la négociation même dans les situations les plus critiques.... un talent qui va certainement lui servir durant les 6 prochains mois d'autant conclut le Times que les attaques viennent du plus proche de ses alliés.. L'Allemagne ...qui risque fort de donner le coup de grâce au Traité de Lisbonne et aux ambitions de la présidence français si la coure suprême décide de ne pas faire ratifier le traité... autant le dire pour conclure dit le Times ces 6 mois de la France sont bel et bien sous tension bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......