LE DIRECT

la presse européenne s'inquiète de la fin de l'ère Sharon

5 min

Bonjour, La photo qui fait le tour de l'Europe ce matin, un vendeur de journaux devant l'hopital hadassa de Jérusalem porte une liasse de l'édition d'hier du journal israëlien Ha Aretz, en gros titre maintenant il combat pour sa vie... et sur toutes les unes des journaux européens le visage d'Ariel Sharon et cette phrase qui revient partout... le premier ministre israëlien a été placé dans un coma profond à la suite d'une hémoragie cérébrale... alors nombreux sont les articles qui explique ce matin de quoi exactement souffre Ariel Sharon... mais ce qui intéresse et inquiète nos confrères surtout c'est l'après!... et tous de titrer ou d'écrire Israël est véritablement à la fin d'une ère un dessin du journal britannique Independant résume assez bien ce ton.. une porte entre-ouverte avec un écriteau: le bureau de sharon... une main passe rapidement pour déposer dehors une paire de chaussures en forme de chars de combats et ce commentaire: "les chaussures vides" et l'éditorialiste du journal écrit " bien sûr le départ d'un chef de gouvernement est rarement opportun... mais cette attaque cérébrale ne pouvait pas arriver à un pire moment à la fois pour israël et pour toute la région. car son absence laisse un vide aussi dangereux qu'il n'était pas prévu... à la maison Monsieur Sharon a brisé le vieux moule de la politique israëlienne mais il n'a pas eu le temps d'en créer un autre, son nouveau parti Kadima devait véhiculer la nouvelle tendance centriste des israëliens ... reste à savoir si les élections prévu en mars confirmeront cette tendance au delà d'une simple affaire de personne... reste à savoir également ces élections auront bien lieu même sans Sharon... ce qui serait le signe d'une démocratie stable" le problème c'est que le future est maintenant ouvert à tous sur la scène politique israëliennes renchérit el Pais en Espagne... et ouvert à tous les extrêmes... ultranationalistes, ultrasionistes, ultrapacifiste et syndicaliste.... et c'est ça l'héritage de Sharon: un grand mélange, un certain chemin vers la paix mais conduit par des ultrasionistes, une paix des vainqueurs donc.. une carte politique totalement dépendante de la personnalité exubérante de l'ancien premier ministre et qui changeait de couleur selon ses humeurs.... et puis toute au fond un peuple palestinien qui contemple toutes ces manoeuvres en se demandant ce qui ressortira de tout ça" et "le chaos des territoires est un handicap dans cette phase de transition" explique le journal le Temps en suisse qui replace l'attaque de Sharon dans son contexte palestinien.... "Enlèvements d'Occidentaux, tirs de roquettes sur le sud d'Israël et représailles de l'armée israélienne, fusillades entre factions rivales, irrégularités de tous ordres en vue des élections du 25 janvier, si tant est que ces élections aient bien lieu... et le journal conclut "reste que les sentiments des palestiniens sont ambigus à l'image de la personnalité de sharon... car il a passé une partie de sa vie à lutter contre les arabes mais il est aussi l'artisan du désengagement de gaza" et l'éditorialiste du journal poursuit... Ariel Sharon a bien davantage désuni que réconcilié... seule l'histoire permettra de déterminer s'il a été le précusrseur d'un état palestinien ou son principal fossoyeur ... parce qu'il a diligenté l'avacuation de gaza mais en même temps il a établi sur le terrain des faits accomplis, l'accroissement des colonies de cisjordannie... l'emprise sur Jerusalem, l'erection du mur de séparation et surtout le refus constant de soutenir ceux qui dans le camp palestinien pouvaient servir à empoigner le camp de la paix!" et cette ambiguité de Sharon anime intensément le blog ouvert sur le sujet par le Guardian hier... il serait faux de croire que la maladie de Monsieur Sharon est regrettée de tous écrit notre confrère qui a copmpulser de nombreux commentaires... il n'est pas rare de trouver des palestiniens qui exprime leur soutien alors même que des israëliens souhaite la mort de sharon et de conclure avec ce commentaire d'un palestinien exilé à New York: Sharon a fait des choses terrible, mais les palestiniens aussi... seulement Sharon s'est racheté, allah lui a ouvert les yeux pour qu'il apporte la paix au pays, via l'établissement d'une palestine indépendante... je fait ma prière du mation pour toiu sharon palapble néanmoins dans les colonnes du Times l'inquiétude des pays arabes dont les leaders reconnaissent en Sharon l'artisan d'un compromis de paix, aussi insatisfaisant soit il.... seulement rajoute l'article tout le monde sait très bien que dans le parti du compromis... Sharon n'a pas de successeur valable... personne qui n'ai assez d'autorité et de courage pour aller jusqu'au bout du programme de paix avec les palestiniens l'administration sharon était tellement centralisée qu'elle s'apparentait à un celle d'un état totalitaire rajoute le Guardia... difficile dans ces condition de ne pas imaginer que tout cela va se terminer en bain de sang" même teneur dans les colonne de la tribune de genève qui lance " ce pays s'apparente à une république bananière, les nouvelles élites sont mafieuses... à gauche comme à droit les nouvelles élites qui croient au cahngement et à la paix sont tous parties... la disparition de sharon marquera le retour en force des politicards dans un pays gangréné par la corruption et dont la démocratie reste vulnérable... mais le times comme ses confrère de l'internationnal herald Tribune et du Financial times est plus nuancé... bien sur cette sortie politique arrive à un mauvais moment mais ça n'est pas un désastre... de toute façon tout système qui s'appuie sur la personnalité d'un seul homme qui en plus a 77 ans est fragile... imaginez seuelemnt qu'il aie eu son attaque avant le retrait de gaza ... la réalité de la solution du double état n'existerait même pas... alors tout le monde semble dire... et les élections de mars? mais personne ne pense à d'autre encore plus préoccupantes... celle des palestinien ce mois ci... la nouvelle administration permettra t el aux palestiniens de jérusalem de voter... mahmoud abbas aimerait bien que non... car ça lui permettrait d'éviter une victoire du Hamas... et le journaliste de conclure... bien sûr ilm y a maintenant un enjeu pour les politique isra¨lien qui doivent succéder à ce personnage bizarre... mais il y en a un également pour les politiques palestiniens qui doivent prendre leur responsabilites dans le processus de paix et l'atblissement d'un état palestinien viable.

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......