LE DIRECT

La rentrée scolaire alarme la presse européenne

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous, J'aime pas l'école... c'est le titre du nouvel Album du dessinateur Riss qui investit les pages de Libération ce matin... Notamment avec ce dessin... voici les pièges à éviter pour réussir à l'école C'est simple... d'abord évite de te faire écraser à la sortie... évite aussi de te faire kidnapper par des pervers... évite les allergies mortelles à la cantine... évite le racket et le jeu du foulard... évite de passer trop de temps devant les jeux vidéo... etc.... Parce qu'en fait on a l'impression que l'école c'est Guantanamo s'explique Riss dans Libé ... que personne ne sait ce qui s'y passe réellement parce que les discours des profs et des politiques sont contradictoires... catastrophistes... Et il conclut pessimiste... l'école est un peu le miroir du malaise de la société ... c'est la voiture balai de tout le merdier ambiant Un point vue que semble souligner ce matin toute la presse européenne qui multiplie elle aussi les papiers alarmistes sur la rentrée scolaire Ne sacrifiez pas les enfants titre la Libre Belgique Tiens bien la main de ta maman parce que l'école en Grande Bretagne c'est pas du gâteau... lance le Guardian Septembre de tous les dangers... rajoute el Pais L'école en Roumanie c'est le règne de la violence... s'inquiète Romania libéra Elle arrive oui cette réforme de l'éducation... s'énerve l'Irish Examiner Alors que la Stampa consacre deux pages entières au sujet sous ce titre... La classe à l'école de la sévérité... comment la vague de sélection contamine toute l'Europe c'est une ligne dure qui est venu d'allemagne et des USA commence l'article et qui trouve une version plus soft dans l'Espagne de Zapatero... c'est vrai que si l'on va voir chez nos voisins européens on a l'impression de ne pas avoir le choix... car l'école de la rigueur ou de la qualité semble obséder la majeure partie des pays occidentaux.... sauf et c'est notable en Espagne où la réforme de 2006 a supprimé le redoublement et instauré un baccalauréat unique.. Le même pour tous... en moyenne donc plus facile... explique la Stampa mais il y a un effet pervers, le recours massif des familles espagnoles aux cours privés à cause de cette réforme à contre courant de tout ce qui fait en Europe.... et le journal donne des chiffres L'Espagne aurait un taux de réussite de 89,9% au bac en 2007 Alors que l'Allemagne qui a l'un des régimes les plus sélectifs de l'Ocde n'atteint que 77% la France arrive cette année à 83% de réussite Alors que l'Angleterre bat tous les records avec 96,6% de la promotion nationale ayant obtenu l'équivalent du bac... mais la Stampa précise... reste que la sélection du bachelier se fait bien avant la dernière année de lycée... et tous les jeunes anglais sont loin d'atteindre le A level Car le système scolaire britannique vit une crise profonde continue l'article... la moitié des enfants sortent de l'école élémentaire publique sans savoir ni lire ni écrire... d'où cette réforme de 2006 qui a renverser un grand tabou... car elle permet aux écoles de recourir à des fondations privées pour financer l'éducation... et la Stampa commente... malgré les louanges du gouvernement de Tony Blair, il est aujourd'hui trop tôt pour savoir si ça donne de bons résultats ! En France aussi poursuit le journal italien... l'éducation a été au centre de la campagne électorale et la tendance sarkozienne est bel et bien au retour de la rigueur et du respect... Sauf que c'est une solution qui n'est pas forcément la meilleure conclut l'article... à en croire l'état de l'éducation en Allemagne et aux Etats Unis où c'est le système de l'entonnoir qui prévaut... à savoir... on accepte tout le monde au début et on écrème massivement à la fin... résultat... de très nombreux élèves sortent prématurément du système d'éducation... avec toutes les conséquences que cela peut avoir conclut la Stampa notamment sur l'accès à l'emploi! Mais aussi sur toute la société... rajoute le Guardian... car les dernières études le montrent... en Grande Bretagne ceux qui réussissent sont avant tout des fils et filles de riches... l'école non seulement révèle mais c'est pire, elle crée des divisions de classes .... alors dans cette perspective... peut être le recours à des fondations privées, des entreprises ou des associations, pourrait permettre de rétablir l'équilibre que l'état n'a pas su maintenir mais ça risque de créer un système d'éducation à deux vitesses... s'inquiètent le Times et l'Irish Times... qui se font l'écho ce matin de cette école qui a ouvert hier en urgence à Dublin via une association caritative... pour accueillir tous les élèves qui n'ont pas réussi à rentrer dans les écoles publiques bondées de la ville... le problème explique l'article c'est que tous les élèves de cette école de fortune sont des immigrés noirs ça en dit long sur notre société... voilà une nouvelle scission pour l'Irlande peut on lire ....avant c'étant catholiques contre protestants... le pays connait maintenant les ghettos ethniques... pauvre Irlande! et c'est dramatique commente la Libre Belgique... parce cette école de rigueur de qualité à tout prix... est à l'origine d'une tendance néfaste dans toute l'Europe... à savoir qu'aujourd'hui un nombre toujours croissant de parents d'élèves se comportent en clients toujours plus exigeants et considèrent l'école comme un service... instaurant ainsi la loi du marché scolaire... en clair... éduquez mon enfant comme je l'entends sinon je vais voir ailleurs... ainsi il n'est pas inutile de rappeler que l'école n'appartient ni aux enfants ni aux parents... écrit le quotidien belge... elle n'est pas un service comme les autres mais une institution fondamentale dans nos démocraties... elle a des missions définies par la collectivité... cad assurer des savoir faires pour permettre aux enfants de s'insérer dans la vie économique... mais aussi et c'est très important des savoir vivre ensemble harmonieusement via la tolérance le refus de la violence... et surtout la solidarité! ... d'où cette conclusion la loi du marché ne peut donc pas s'appliquer à l'école... qui vise à l'émancipation de tous... cad permettre à chaque élève de penser avant tout par soi même! alors halte à l'activisme forcené... titre le Temps qui se fait l'écho des inquiétudes du psychiatre Patrick Lemoine qui vient de signer un livre sur l'ennui... l'ennui est un enjeu planétaire le voilà son message complètement à contre courant... dit le quotidien suisse... car l'hyperactivité permanente est le saint graal de l'homme du 21ème siècle... et tout cela repose dit le psychiatre sur l'interdit de la masturbation... ne pas s'ennuyer c'est ne pas se tripoter dit il... et pourtant je note que ceux qui glandent petits s'en sortent souvent bien... regardez Albert Einstein... la bonne nouvelle c'est que cette condamnation de l'ennui liée aux églises protestantes et catholique est en train de subir les coup de butoirs de la culture orientale... où l'ennui est indispensable pour être en harmonie avec son environnement l'harmonie... voilà une culture qui risque de mettre du temps à faire son chemin dans nos écoles...conclut le Times... alors le gouvernement a décidé de faire du cache misère... il a instauré dés cette année... un nouveau cours... des leçons de bonheur pour tous les élèves... touchante révolution qui veut résoudre les problèmes de notre société... sa violence notamment... en obligeant et c'est là tout le paradoxe les élèves à exprimer leurs sentiments... mais le gouvernement nous enfume s'alarme le quotidien de Londres... comme ça il aurait trouvé la recette du vivre heureux... on y croit tous bien sûr...pff c'est ridicule!

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......