LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Dans la nuit des sens Je marche en aveugle Les sons se dérobent Tout fuit sous mes doigts. Je vois la vérité Et puis survient l'erreur Je poignarde l'erreur Et meurt alors la vérité Erreur véridique Vérité fautive Distinguer Et ne pas Distinguer Dans la nuit des sens Je danse.

Sur son blog, le correspondant à Paris de la TRIBUNE DE GENEVE, que l’on soupçonne d’avoir bien réveillonné nous livre ce matin son cantique des cantiques. Car en cette nouvelle année, force est de constater que tout le monde s’est mis à prier.

Ainsi les vénézuéliens, par exemple, prient pour profiter bientôt à la télé d’une nouvelle saison d’ « Alo Presidente ». Les américains, eux aussi, prient ce matin pour ne pas se manger le mur budgétaire ou tomber de la falaise fiscale, c’est selon. A Alep, on prie pour que cesse les exactions du tueur en Syrie et les africains prient pour ne pas voir la momie extrémiste souffler sur les portes du Sahara. Et les français me direz-vous ? Et bien eux aussi prient pour ne pas voir François Hollande se transformer en Jacques Chirac de la gauche ou dit autrement, voir retomber le flamby qu’on leur avait vendu pour le dessert. Quant aux bookmakers, en cette nouvelle année, ils parient plus qu’ils ne prient sur les scénarii de sortie de crise et planchent, sur leur billet, sur un nouveau thriller susceptible d’assouvir la soif des spéculateurs de tout poil.

Et pourtant, pour la plupart d’entre nous sans doute, 2013 n’est rien d’autre après tout qu’une année de plus, pas très différente des précédentes. Rien de particulier a priori. Alors bon d’accord nuance l’hebdomadaire britannique THE ECONOMIST cité par le courrier international, l’ONU a décrété que 2013 serait l’Année internationale du quinoa. Et si cela ne suffisait pas à en faire une année pas comme les autres, peut-être que ceci fera l’affaire : 2013, tenez vous bien, sera la première année depuis 1987 à ­comporter des chiffres tous différents les uns des autres. Plus intéressant encore, si l’on additionne 20 et 13, alors on obtient 33, un “maître nombre” lourd de sens, du moins aux yeux des numérologues, comprenez des cinglés qui attribuent une signification mystique à certains ­nombres. Sauf que les cinglés ne sont pas tous numérologues. Certains sont « triskaïdékaphobiques » et pour eux, et bien la perspective de 2013 est plus terrifiante qu’autre chose.

Et oui, triskaïdékaphobie est non seulement un mot interminable, surtout pour un lendemain de fête, mais surtout, il signifie la “peur du nombre 13”. Or à l’évidence, beaucoup en sont atteints. Les Romains, par exemple, avaient une peur bleue du 13. Les Vikings aussi d’ailleurs. Et aujourd’hui encore, il y a des gens qui refusent de s’asseoir à treize autour d’une table. Il y en a qui n’achèteront jamais une maison située au numéro 13 de la rue, qui n’embarqueront jamais sur un bateau partant le 13 du mois, encore moins si c’est un vendredi, ou bien qui ne prendront jamais une chambre au treizième étage d’un hôtel. Certaines tours d’immeuble, notamment en Chine n’ont tout bonnement pas de treizième étage : on passe directement du douzième au quatorzième. Car comme les tris kaïdékaphobiques sont des gens irrationnels, ils croient sans doute réellement que leur hôtel n’a pas de treizième étage.

Alors certains cherchent même à expliquer la crainte superstitieuse du 13 précise toujours l’hebdomadaire britannique. Pour eux, c’est la quantité qui a conféré au nombre son caractère maléfique. Ainsi, c’est le traître Judas qui a porté à treize le nombre de personnes participant à la dernière Cène et tant pis si l’on peut en dire autant de n’importe quel autre des disciples présents, voire de Jésus lui-même. C’est la treizième ère, la première après la douzaine de règnes millénaires des douze constellations du Zodiaque qui était censée présager le chaos pour les Perses antiques et qui fait que, même de nos jours, les Iraniens quittent leur maison pour aller purifier leur âme le treizième jour de l’année. Enfin ce sont les treize cycles menstruels par an qui ont fait la mauvaise réputation de ce nombre, lorsque le calendrier solaire a remplacé celui fondé sur les treize cycles de la lune.

Mais, pour tenter de vous rassurer tout de même en ce premier jour de l'année, beaucoup de gens associent également le 13 à de bonnes choses. Ainsi, les Egyptiens de l’Antiquité croyaient que l’âme trouverait la vie éternelle sur le dernier des treize barreaux de l’échelle conduisant vers l’éternité. Les Grecs de l’Antiquité, eux, pensaient que les douze travaux d’Héraclès étaient suivis d’un treizième exploit qui lui avait porté ­bonheur, puisque le héros eut en guise de récompense la permission de se glisser dans le lit de chacune des cinquante filles du souverain. Enfin de nos jours, beaucoup de juifs sont encore convaincus que les “âmes collectives” de leur peuple sont comparables à la rose à treize pétales mentionnée dans le Zohar.

Seulement voilà, le problème poursuit THE ECONOMIST, c’est que ceux qui pensent que le nombre 13 porte chance ont une chose en commun avec ceux pour qui il porte la poisse : leur conviction est ­bien entendu parfaitement irrationnelle. Sauf que les superstitieux ont beau être minoritaires, ils sont partout et avec la mondialisation du politiquement correct, on ne peut les ignorer. Pour preuve, on nous avait déjà fait le coup l'an dernier avec cette fois-ci les 12 travaux d’Hercule, les 12 apôtres, mais aussi les 12 salopards, les 12 mois de l’année et les douze coups de minuit. Distinguer et ne pas distinguer écrivait le correspondant de LA TRIBUNE DE GENEVE. En clair, conclue pour sa part l'hebdomadaire britannique, 2013 sera à coup sûr une année de croyances à la noix. Bonne année.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......