LE DIRECT

La revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

J’aimerais ce matin vous raconter une histoire. Ce n’est pas une belle histoire, mais une tragédie qui se perpétue dans le township de KwaThema, en Afrique du Sud.

Noxolo Nogwaza est une maman célibataire de vingt-quatre ans. Elle a deux enfants et habite avec sa grand-mère. Dans cette banlieue ghetto, Noxolo a été élevée en traînant avec des garçons. Ses amis proches la surnomment d’ailleurs « le soldat », parce qu’ils peuvent toujours compter sur elle pour les protéger.

Le 23 avril dernier, Noxolo rejoint une amie. Ensemble, elles vont prendre un verre. Et dans le bar où elles discutent, des hommes, forts de leur nombre font des avances indélicates à l’amie de Noxolo. Du coup, celle-ci s’interpose, prend sa défense, une dispute verbale éclate et Noxolo qui ne manque pas de vocabulaire réussit à les calmer, juste avec des mots. Noxolo et son amie se séparent. Chacune rentre chez soi.

Le matin suivant, le corps de Noxolo a été découvert dans un fossé d’écoulement derrière un supermarché. Un corps lardé d’éclats de verre, au visage défiguré par des jets de pierres. Les yeux de Noxolo ont été arrachés, son crâne pulvérisé, son cerveau déchiqueté et comme si cette barbarie n’était pas suffisante pour attester de la bestialité de ses agresseurs, Noxolo a été victime d’un viol collectif.

Alors vous vous demandez sans doute pourquoi je vous fais le récit d’une histoire si sordide ? C’est parce que l’histoire de Noxolo ne raconte pas seulement celle des violences subies par les communautés homosexuelles d’Afrique du Sud. Elle parle de la façon dont la différence de l’autre nous interpelle, provoque chez certains un sentiment de peur et la nécessité chez les ignorants et les lâches de recourir à la violence.

En Afrique du Sud, une femme est violée toutes les dix-sept secondes ; 50% des femmes seront violées au moins une fois dans leur vie ; et un homme sur quatre reconnaît avoir commis un viol.

Et pourtant ces agressions d’une sauvagerie inconcevable à l’encontre de membres de minorités sexuelles sont d’autant plus choquantes dans un pays, l’Afrique du Sud, qui a instauré l’une des constitutions les plus tolérantes à l’égard des homosexuels et ce dès 1993, à la chute du régime de l’apartheid. Seulement voilà, sans la volonté de ceux qui doivent appliquer et faire respecter les lois, celles-ci ne suffisent pas à empêcher la barbarie des hommes. Voilà aussi pourquoi je tenais à vous raconter ce matin l’histoire de Noxolo, car elle nous rappelle que la législation ne suffit pas à mettre un terme aux discriminations. Il revient à chacun de nous de condamner ceux qui agressent, verbalement ou physiquement, au nom d'une différence qu'ils jugent sans la connaître.

Jouer un rôle actif dans la création d’une société égalitaire, voilà justement le but de l’opération « le Marathon des Signatures » menée par Amnesty International jusqu’au 17 décembre prochain. Sur le site de l’organisation, vous trouverez ainsi les contributions de plusieurs personnalités cette année, dont celle de Marc Lévy dont je viens de vous lire un extrait, mais aussi Guy Bedos et Robert Badinter, Robert Badinter qui à travers une lettre émouvante sur le sort d'un condamné à mort à Taïwan s’illustre, une fois encore, par son combat en faveur de la réinsertion des détenus et contre la peine de mort, contre dit-il la justice qui tue. Enfin toujours parmi les soutiens d’Amnesty cette année vous trouverez en écoute cette fois-ci sur le site de l’organisation plusieurs chansons signées notamment Christine Salem et Moriarty, mais aussi Lee Roy, Milk coffee and sugar et Abd Al Malik.

"J’aimerais ici entendre le souffle du soleil, parler le langage de l’aube naissante, la promesse de tous les lendemains qui chantent en cœur. J’aimerais tant dire c’est bientôt fini à toi qui hurle à la lune ta souffrance, la tendresse de tous ceux qui n’ont d’œil que celui du cœur".

http://www.marathondessignatures.org/

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......